Autour de la Révolution d’Octobre

Les collections de la Bibliothèque nationale de France (BnF) sont riches de nombreux documents consacrés à la Russie ou documentant l’évolution de ses relations avec la France. Ils se font ainsi l’écho aussi bien de l’histoire du pays lui-même que de sa diplomatie.

À la fin du XIXe siècle, l’intérêt russophile des Français redouble avec la venue du couple impérial en France (1896) et la médiatisation de « l’amitié franco-russe ».

Le Piquet de l’Alliance : [jeu de cartes franco-russe au portrait à deux têtes édité à l’occasion de la visite de Nicolas II à Paris en octobre 1896]. Paris, B. P. Grimaud, 1897. Gallica (BnF)

Le Petit journal. Supplément du dimanche. 18 octobre 1896. Gallica (BnF).

Cet intérêt ne s’est pas démenti pas au cours de la Première Guerre mondiale. Bien au contraire, la Russie, considérée comme un rempart face à la Triplice, a été l’objet de sollicitude. Le sort des Russes est même évoqué avec inquiétude.

Sur la terre ennemie les prisonniers russes meurent de faim : [affiche] / Steinlen 1917 . Gallica (BnF)

Les révolutions russes de février et d’octobre 1917 ont donc constitué un choc pour l’opinion française, préoccupée par la désertion des troupes russes sur le front oriental, mais ont également provoqué un regain de curiosité accompagné d’une abondante production éditoriale autour de la révolution bolchevique. Les auteurs sont le plus souvent des Français partis enquêter sur place, ou des Russes exilés qui apportent des premiers témoignages.

L’Ouest-Eclair, 4 décembre 1917.

Sur la « Révolution d’Octobre », qui s’est déroulée en novembre 19171, la BnF propose deux bibliographies :

  • la première, réalisée par le département Histoire, philosophie, sciences de l’homme, est en ligne ici. Elle dresse à l’occasion du centenaire de la Révolution russe d’octobre 1917  une sélection d’ouvrages choisis parmi ceux mis à la disposition des lecteurs en salle J (bibliothèque du Haut-du-Jardin). Pour une découverte plus large des collections, une partie des documents évoqués est également à retrouver en ligne sur Gallica (bibliothèque numérique de la BnF). Il s’agit le plus souvent d’analyses et de témoignages sur la Révolution d’octobre rédigés entre 1917 et les années trente. Enfin, une dernière partie recense de la manière la plus exhaustive possible les travaux bibliographiques concernant la vie de Lénine, figure emblématique de cette Révolution.
« Journée de la propagande soviétique : la connaissance pour tous ». Affiche, vers 1917-1921. Gallica (BnF)
  • la seconde, proposée par le département Littérature et art, est en ligne ici. Elle présente le « récit révolutionnaire » à travers les témoignages de l’époque et les œuvres d’écrivains russes dont le sujet couvre souvent une période plus large. Les écrits sélectionnés permettent de voir la diversité des approches face à cet événement historique, allant de l’enthousiasme à la dénonciation.

Le blog Gallica propose également, dans un billet intitulé « Il y a cent ans : la révolution d’Octobre en Russie », des ouvrages récemment numérisés relatifs aux révolutions russes de 1917, à leurs prémices (documents relatifs à la révolution de 1905 et à la Russie en guerre) et à l’installation du régime bolchevik.

Frise à Pétrograd pour le 2e anniversaire de la Révolution : [photographie de presse] / [Agence Rol] Auteur : Agence Rol. Agence photographique Date d’édition : 1920. Gallica (BnF)

Pour en savoir plus :

Deux expositions en cours à voir :

Des émissions à réécouter ou à revoir :

  • sur France inter

Octobre 1917, la révolution de Lénine

  • Sur France Culture

La révolution russe a 100 ans !

  • Sur Arte

Émission spéciale révolution russe

 

 

  1. Voir cet article des Décodeurs []

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *