Archives de catégorie : Ressources et collections

Visitez un endroit original pendant l’Exposition universelle de 1867 !

« Paris. Inauguration de la Bibliothèque impériale le 15 juin. » Recueil. Topographie de Paris. IIe arrondissement. 6ème quartier. Département des Estampes. Banque d’images de la BnF.

On a surtout retenu de l’Exposition universelle de 1867 la démonstration de force qu’elle constituait pour Napoléon III, inquiet du rayonnement britannique. De nombreux témoignages montrent les très nombreux visiteurs venus de toute la France et de l’étranger émerveillés par les richesses étalées dans le Palais de l’Industrie.

Champ de Mars, Exposition Universelle [1867]. Estampe. Paris, M.on Martinet. Gallica (BnF).

D’autres manifestations prévues ici et là à cette occasion dans Paris ont moins retenu l’attention du grand public et de la presse, et ont été rapidement oubliées. C’est le cas d’une exposition à la Bibliothèque impériale, visant à valoriser les missions scientifiques menées sous les auspices de Victor Duruy, ministre de l’Instruction publique. Pour en savoir plus sur cette manifestation, l’une des premières expositions organisées par la Bibliothèque impériale, c’est par ici !

Vous pourrez également découvrir ici les différentes « expositions universelles dans Gallica », grâce à divers documents (rapports, guides de visites, journaux…) numérisés par la BnF et le CNAM.

Journal amusant, 22 juin 1867. Gallica, BnF.

 

Un nouveau site de la BnF à explorer: France-Pologne

 

« Le chapeau de la liberté » : [estampe] / [non identifié]. Éditeur : [J.M. Will] (Augsburg). 1792. Gallica (BnF). Le coq est le symbole de la France, l’ours celui de la Pologne.

Dans la nouvelle collection numérique de la BnF, « Patrimoines partagés », signalons la naissance  du site France-Pologne dédié à cinq siècles de relations entre les deux nations. Il est le fruit d’une collaboration entre la Biblioteka Narodowa (Bibliothèque nationale de Pologne), la BnF, la BDIC (Bibliothèque de documentation internationale contemporaine), les BMN (Bibliothèques municipales de Nancy), l’INA (Institut national de l’audiovisuel) et le MNHI (Musée national de l’histoire de l’immigration).

Ce site propose quatre rubriques : Rois et souveraines/ Grandes heures/ Sciences et arts/ Littérature

Découvrez les Jeanne d’Arc de papier du XIXe siècle

« Hippodrome. Jeanne d’Arc, pantomime équestre à grand spectacle ». Affiche de Jules Chéret, 1881. Gallica (BnF)

En 2012, lors de son introduction orale au colloque « Jeanne d’Arc : histoire et mythes », Gerd Krumeich insistait sur un véritable clivage qui a partagé la société française à la fin du XIXe siècle :

Sait-on encore aujourd’hui que la “bataille Jeanne d’Arc” fut, vers 1900, après l’Affaire Dreyfus, le litige qui séparait le plus les Français ? Dans le culte de la Pucelle, le nationalisme de gauche et le nationalisme de droite s’affrontèrent d’une façon irréconciliable. Pour les uns, Jeanne fut la Vénérable, la Sainte de la Patrie ; pour les autres, elle fut l’héroïne nationale, trahie par son roi et brûlée par l’Église1.

Accompagnant la maturation de ce litige, une véritable déferlante éditoriale a balayé le XIXe siècle, produisant des centaines de Jeanne d’Arc et de « Pucelles » de papier. Historiens, hommes d’Église, romanciers, dessinateurs, musiciens, etc., ont rivalisé au gré des évènements politiques et des polémiques pour raconter leur Jeanne d’Arc : de l’« l’héroïne nationale » sous la plume de Michelet, à la « sainte guerrière » dont Monseigneur Dupanloup dresse de vibrants panégyriques et réclame la canonisation, ces Jeanne d’Arc du XIXe siècle sont bien éloignées de La Pucelle d’Orléans de Voltaire. L’analyse de la construction de ces mythes, de leur emploi et de leurs résonances jusqu’à aujourd’hui dans le monde politique a été  menée par différents historiens2.

Continuer la lecture de Découvrez les Jeanne d’Arc de papier du XIXe siècle

  1. Jean-Patrice Boudet et Xavier Hélary, Introduction à Jeanne d’Arc : histoire et mythes,  Rennes : Presses universitaires de Rennes, 2014. Gerd Krumeich est l’auteur de Jeanne d’Arc à travers l’histoire [Jeanne d’Arc in der Geschichte, trad. de l’allemand], Paris : A. Michel, 1993. []
  2. Aux ouvrages récents déjà cités, ajoutons entre autres Jeanne d’Arc : vérité et légendes par Colette Beaune, 2008; Philippe Contamine, Jeanne d’Arc : histoire et dictionnaire, 2011; Jeanne d’Arc entre la terre et le ciel du Midi  : regards méridionaux sur la bonne Lorraine, XVe-XXIe siècles [Christian Amalvi et Julie Deramond, dirs.], 2012; De l’hérétique à la sainte : les procès de Jeanne d’Arc revisités : actes du colloque international de Cerisy [édités par François Neveux], 2012 ; Jeanne d’Arc au XXe siècle : art, histoire, politique, colloque du 1er décembre 2012, Paris; De Domrémy à Tokyo [actes du colloque universitaire international, Domrémy et Vaucouleurs, 2012, sous la direction de Catherine Guyon, Magali Delavenne]; Jeanne politique : la réception du mythe de Voltaire aux Femen : « la pitié qu’il y avait au royaume de France » [sous la direction de Vincent Cousseau, Florent Gabaude, Aline Le Berre], 2017. On pourra compléter ces quelques références bibliographiques par les liens donnés par le site Clioweb []

Agnès Sandras

chargée de collections en histoire de France au département Philosophie, histoire, sciences de l'homme

More Posts

Egyptomania : quand la Bibliothèque nationale conservait des sarcophages…

Amnéris. [Aïda : douze projets de costumes par Henry de Montaut, 1871]. Gallica (BnF)

Le sarcophage longtemps conservé à la Bibliothèque-musée de l’Opéra vient d’être transféré au Musée du Louvre.

Un article du carnet L’Antiquité à la BnF vous révèle l’identité de la momie et les circonstances de l’installation du sarcophage au Musée de l’Opéra. Vous découvrirez également que la Bibliothèque impériale puis nationale conservait plusieurs sarcophages…
Par ici!

Dessin de Henriot, Le Journal amusant, 4 avril 1903. Gallica (BnF).

PRESSELOCALEANCIENNE : un site de la BnF exclusivement dédié à la presse locale ancienne et d’intérêt général

Pour faciliter l’accès aux collections de presse locale ancienne et d’intérêt général de la BnF et des établissements documentaires en région, la BnF a développé un outil web de recherche et de valorisation documentaire dont les fonctionnalités se rapprochent des usages propres aux moteurs de recherche : le site internet http://presselocaleancienne.bnf.fr, mis en ligne le 10 février 2016, exclusivement dédié aux journaux d’intérêt local parus en France (y compris l’Outre-Mer), des origines à 1944.

Depuis cette date, le site presselocaleancienne ne cesse de s’enrichir. Il offre aux internautes de nouveaux points de vue sur la presse locale ancienne via sa rubrique « Nouveau ! » recensant tous les nouveaux articles sur :

Le site recense au 5 juillet 2017 : 29 835 titres de presse française politique et d’information générale dont 3136 journaux anciens numérisés. Les notices des départements Aube (10), Nièvre (58), Alpes-de-Haute-Provence (04) seront visibles à l’automne 2017 sur le site. La première gazette répertoriée par le site date de 1623, époque des tout débuts de la presse française. Il faut attendre le XVIIIe siècle pour voir arriver dans les futurs départements français, les affiches, annonces et avis divers qui sont les relais immédiats de l’information du pouvoir parisien. Progressivement, des informations locales sont ajoutées annonçant  les prémices d’une presse locale qui se déploiera tout au long du XIXe siècle.

Un outil de coopération nationale

Ce site s’appuie donc sur les données de la Bibliographie de la presse française politique et d’information générale (BIPFPIG), sur celles de deux catalogues collectifs vivants : le Catalogue général de la BnF, le Catalogue collectif des périodiques (SUDOC-PS) ainsi que sur un recensement des titres disponibles en ligne sur Gallica, et les bibliothèques numériques des établissements en régions. En affichant les localisations du SUDOC-PS (catalogue collectif des périodiques) et les numérisations externes, cet outil  met l’accent sur la complémentarité existante des collections entre les différents établissements documentaires (bibliothèques municipales et spécialisées, archives départementales et municipales, etc.) sur tout le territoire français.

Il est à noter que le site presselocaleancienne ne permet pas la recherche dans le texte des journaux. Là est sa limite, sa spécificité étant d’être la bibliographie en ligne de référence, dédiée aux collections de presse locale ancienne et d’intérêt général. Le site a pour vocation de faciliter l’accès aux collections de journaux numérisés de la bibliothèque numérique de la BnF : Gallica et sa collection presse locale et régionale, et les bibliothèques numériques des établissements en région qui permettent à l’internaute (dans la plupart des cas) d’effectuer des recherches plein texte dans le contenu des journaux.

Le site presselocaleancienne.bnf.fr :

          • présente une notice bibliographique pour chaque titre de presse (qu’il soit ou non numérisé)
          • signale les lieux de conservation des collections de presse à l’échelle nationale et donne le lien vers les éventuelles numérisations
          • donne accès aux collections de journaux numérisés dans et hors Gallica
          • offre une recherche par mots simple ou avancée dans les titres de journaux

Par exemple : en mode recherche avancée, si nous souhaitons explorer les journaux numérisés pour le département Charente-Maritime (17) publiés aux alentours de 1900, à la recherche de Pierre Loti, écrivain originaire de Rochefort-sur-Mer (17) : nous obtenons une liste de résultats de 10 journaux anciens numérisés où figure en 6e occurrence « Le Rigolo : journal hebdomadaire satirique, humouristique [sic] et littéraire ». La notice bibliographique du journal Le Rigolo sur le site presselocaleancienne donne accès à une version numérisée de ce titre dans Gallica.

Si l’on tape ensuite en mot-clé, dans le moteur de recherche de Gallica, -Pierre Loti-  on obtient une liste de 15 résultats où les termes  Pierre et/ou Loti sont surlignés.

 

        • offre une recherche sur une carte de FranceCette recherche cartographique permet de situer en un clic les collections de presse ancienne concernant une zone précise du territoire national (y compris l’Outre-Mer). Par exemple : si je clique juste au nord de Nantes, j’obtiens trois types de résultats à une échelle différente : les journaux anciens concernant la région des Pays de la Loire, ceux concernant le département de la Loire-Atlantique et son chef-lieu Nantes, mais aussi les journaux concernant plus précisément un des trois arrondissements au nord de Nantes, ici l’« Arrondissement de Châteaubriant ».

Des parcours guidés

Les rubriques d’aide du site offrent à l’internaute plusieurs parcours guidés (appelés « liens directs ») qui sont des recherches prédéfinies par : langues, thèmes, tendances politiques, etc. Si on souhaite trouver par exemple :

ou bien utiliser la recherche avancée : rechercher dans le département du Calvados (14), « dans le nom du journal » quelques mots pertinents pour ce sujet : immobilier* immeuble* locat* vente* propriétaires propriétés logement*

Pour aller plus loin et connaître l’ensemble des astuces permettant de réaliser en quelques clics une recherche pertinente sur le site presselocaleancienne, voir la « Foire aux questions (FAQ) ».

Citer ce billet : Valérie Louison-Oudot, "PRESSELOCALEANCIENNE : un site de la BnF exclusivement dédié à la presse locale ancienne et d’intérêt général," in L'Histoire à la BnF, 13/07/2017, https://histoirebnf.hypotheses.org/817, [consulté le 22/09/2017].

Valérie Louison-Oudot

Valérie Louison-Oudot est coordonnatrice scientifique de la coopération avec des réseaux territoriaux spécifiques dans le département de la Coopération de la BnF.

More Posts

Les apports d’une analyse de la cotation Clément à l’étude de la réception du genre du catéchisme politique

Caricature de Cham publiée par Le Charivari du 16 juillet 1848. Cote BnF : FOL-LC2-1328.

Comme indiqué dans un billet précédent, ces réflexions sur la cotation Clément résultent d’échanges avec Yann Fauchois, mon tuteur lorsque j’étais chercheur associé à la Bibliothèque nationale de France. J’ai donc choisi, pour accompagner ce billet sur la cotation Clément, de mettre en exergue des citations tirées d’une étude récente qu’il a publiée sur les collections révolutionnaires de la BnF1.

En 1897, Léopold Delisle évoque dans l’introduction du Catalogue général des livres imprimés de la Bibliothèque nationale les limites de toute entreprise de catalogage :

« Les meilleurs catalogues méthodiques, quand ils embrassent des collections très considérables, présentent beaucoup de classements fautifs, discutables et arbitraires. Les rédacteurs y ont toujours laissé l’empreinte de leurs goûts et de leurs préoccupations, goûts et préoccupations qui subissent parfois de profondes modifications chez un même individu et qu’on ne saurait faire adopter à toutes les personnes appelées à se servir d’un catalogue2. »

Ce sont précisément ces « goûts et préoccupations » qui nous intéressent ici. La cote apposée sur chacun des 615 catéchismes politiques conservés à la Bibliothèque nationale de France est une trace de la perception que les bibliothécaires avaient de ces manuels élémentaires de vulgarisation politique. Ces intentions se précisent lorsque subsiste une cote barrée illustrant le passage d’un système de cotation hérité de l’Ancien Régime à sa version simplifiée de la seconde moitié du XIXe siècle.

Continuer la lecture de Les apports d’une analyse de la cotation Clément à l’étude de la réception du genre du catéchisme politique

  1. Yann Fauchois, « Histoire de la constitution et du signalement des fonds révolutionnaires au département des Imprimés de la Bibliothèque nationale (1790-1875) », in G. Bertrand, M. Biard, A. Chevalier, M. Poirson, P. Serna (dir.), Collectionner la Révolution française, Paris, Société des études robespierristes, 2016, p. 139-150. []
  2. Catalogue général des livres imprimés de la Bibliothèque nationale. Auteurs. Tome 1. Paris, Imprimerie nationale, 1897, 565 p. Introduction par L. Delisle, pp.XLV-XLVI. []

Mise en ligne de l’intégralité du Dictionnaire historique du Japon

Le Dictionnaire historique du Japon publié par la Maison franco-japonaise est un outil de référence pour qui s’intéresse à l’histoire nippone. Il s’appuie à la fois sur les travaux d’historiens japonais qui forment son comité de rédaction, comme sur des ouvrages scientifiques japonais très reconnus.

Continuer la lecture de Mise en ligne de l’intégralité du Dictionnaire historique du Japon

Les catéchismes politiques conservés dans les fonds de la Bibliothèque nationale de France

Essai de catéchisme socialiste par Jules Guesde, 1878. Gallica (BnF)

L’expression « catéchisme politique » désigne un genre de la littérature populaire qui repose sur une pédagogie destinée à faciliter la mémorisation d’une doctrine politique. Ces ouvrages élémentaires (courts et bon marché en général) sont composés d’une succession de questions et de réponses. Les catéchismes chrétiens qui se développèrent pendant la Réforme puis la Contre-Réforme en furent les modèles, le catéchisme politique étant le fruit d’un transfert pédagogique qui s’opère à la faveur de la Révolution française. Ces livres élémentaires républicains, royalistes ou encore socialistes furent assez largement diffusés pendant un « long XIXe  siècle » qui s’étend de 1789 à la Première Guerre mondiale.

Continuer la lecture de Les catéchismes politiques conservés dans les fonds de la Bibliothèque nationale de France

Du nouveau sur le portail « France-Japon : une rencontre, 1850-1914 »

Suite à la Rencontre Gallica du 25 avril dernier, prolongez la découverte du portail « France-Japon : une rencontre, 1850-1914 » !

Le portail « France-Japon : une rencontre, 1850-1914 » a ouvert fin 2014 à l’occasion de l’anniversaire de la fondation de la Maison franco-japonaise de Tokyo, conjointement avec le site « Japon moderne et France » de la Bibliothèque nationale de la Diète. Ces deux sites majeurs couvrent les relations franco-japonaises dans tous les domaines représentés par les collections des deux bibliothèques : politique, économique, culturel…

Depuis cette date, le portail « France-Japon » n’a cessé de s’enrichir par de nouveaux ensembles numérisés : estampes japonaises du peintre Henri Rivière, précieux livres japonais de la Réserve des Estampes, photographies de Beato, eaux-fortes de Bracquemond pour le fameux « service Rousseau ». La sélection se monte à présent à 4 400 documents.

« Agua de Kananga del Japon », affiche. V. Rigaud, Paris, France. 1897. Département Estampes et photographie. Gallica (BnF)

Continuer la lecture de Du nouveau sur le portail « France-Japon : une rencontre, 1850-1914 »

Véronique Béranger

Bibliothèque nationale de France, département des Manuscrits. Responsable des collections japonaises.

More Posts

Une « chasse aux drôleries » dans le Bréviaire dominicain à destination royale, dit de Saint-Louis de Poissy

À l’occasion de la mise en ligne du Bréviaire dominicain à destination royale dit de Saint-Louis de Poissy, manuscrit médiéval classé Trésor national, le blog Gallica décrypte ses plus belles illustrations et propose une « chasse aux drôleries » pour en découvrir les moindres détails.

Par ici pour la « chasse aux drôleries »!