Archives par mot-clé : mis-en-avant

Le verre à la Renaissance (part. I) : verre et arts de la table

Le 20 septembre 2017 s’est ouverte au Musée de Cluny l’exposition « Le Verre, un Moyen Âge inventif » . La majorité des œuvres présentées sont évidemment des objets de verre, issus de fouilles archéologiques ou de collections muséales, mais la BnF a également contribué de façon significative en prêtant pour l’occasion une vingtaine de manuscrits et d’incunables dont les enluminures et gravures  illustrent le contexte de l’usage des verres au Moyen Âge. Il n’est en effet pas toujours évident de déduire la fonction des pièces que l’on retrouve en fouilles d’après leur forme (très peu décrite dans les archives) et en cela les manuscrits et livres imprimés constituent une source d’informations précieuse. L’exposition met ainsi en regard les objets présentés et leur représentation figurée. Les ressources offertes par la BnF sont également très utiles pour étudier l’histoire du verre à une période plus tardive : nous nous intéresserons ici plus particulièrement au XVIe siècle français, période qui suit immédiatement celle étudiée dans le cadre de l’exposition, et en l’occurrence au lien entre verre et service de la boisson. L’étude des verres spécialisés (verrerie d’apothicaire, de médecine, objets insolites…) fera l’objet d’un second billet.

Continuer la lecture de Le verre à la Renaissance (part. I) : verre et arts de la table

Elise Vanriest

Archiviste Paléographe. Doctorante au Labex Hastec/Ecole Pratique des Hautes Etudes.

More Posts

1933 : le Japon photographie la Mandchourie occupée

Contexte historique

Le terme de « Mandchourie », d’origine occidentale, n’a qu’un sens géographique correspondant au Nord-Est de la Chine, sauf pendant la très brève période (1931-1945) au cours de laquelle la Mandchourie politique a coïncidé avec la Mandchourie géographique.

Carte de la Russie, Japon, Corée, Mandchourie, publiée par A. Taride, 1903-1904. Gallica (BnF).

C’est de cette époque que date la publication japonaise présentée ici : Report of the first scientific expedition to Mandchoukuo under the leadership of Shigeyasu Tokunaga : June-October 1993. Tokyo : Office of the scientific expedition to Mandchoukuo, Faculty of science and engineering, Waseda University, 1934-1939.

Continuer la lecture de 1933 : le Japon photographie la Mandchourie occupée

Florence Paschal

Gestionnaire de collections en sciences sociales au département Philosophie, histoire, sciences de l'homme

More Posts

Journal d’un médecin de campagne : un chirurgien français dans les guerres balkaniques

Le docteur Rebreyend à la Bibliothèque nationale de France

Intervention présentée à l’occasion de la journée d’étude « Les Balkans au tournant de leur histoire : 1912-1913 », organisée le 5 décembre 2013 par la Bibliothèque nationale de France en collaboration avec l’EHESS, l’Université Paris I Panthéon Sorbonne, l’INALCO, la BULAC, Paris : Bibliothèque nationale de France, 2013.

En 1914, à Tours, la maison d’édition Alfred Mame et fils édite l’ouvrage d’un médecin français, le docteur Paul Rebreyend1, envoyé en Bulgarie par la Société française de secours aux blessés, d’abord à Philippopoli en octobre 1912 puis, en avril de l’année suivante, à Andrinople. Entré aussitôt à la Bibliothèque nationale au titre du dépôt légal, ce document constitue un témoignage au cœur des guerres balkaniques. Près de lui, dans les rayonnages de la bibliothèque, reposent d’autres récits personnels – journalistiques ou militaires pour la plupart – dédiés aux mêmes évènements.

Certaines de ces publications sont réparties entre plusieurs départements de la BnF : les thèses de médecine fondées sur l’expérience de ces guerres se trouvent par exemple dans le département Sciences et techniques. Mais le lot essentiel des ouvrages est groupé dans le département Philosophie, histoire, sciences de l’homme : une bonne partie d’entre eux se trouve sous la lettre « J » conformément à l’ancien classement thématique et topographique des collections.

L’ensemble des documents entrant à la Bibliothèque nationale par la voie du dépôt légal à cette époque apparaît comme un miroir de l’attention éditoriale et intellectuelle accordée aux guerres balkaniques de 1912 et 1913. L’abondance des publications en français révèle un vif intérêt pour ce qu’on appelle encore souvent « les évènements des Balkans ». Dans le même temps et bien que le dépôt légal ne s’applique pas encore aux photographies (il faudra pour cela attendre 1925), les agences de presse Rol et Meurisse déposent à la bibliothèque des clichés des combats et des populations civiles engagées malgré elles dans ces conflits2.

Balkans, soins à un soldat serbe allongé sur une civière / Agence Rol, Novembre 1912. photogr. nég. sur verre ; 13 x 18 cm. dép. des Estampes et de la photographie, cote EI-13 (217)

Alors que les ouvrages entrés dans les collections par voie d’acquisition ou de don ont un caractère sélectif, fondé sur des critères visant à opérer les choix les plus judicieux possibles dans une vaste production mondiale en plusieurs langues, les ouvrages entrés par dépôt légal, qui représentent en principe l’exhaustivité de l’édition française, forment, eux,  un ensemble assez hétéroclite. Deux grands ensembles s’y distinguent toutefois :

  • Le premier regroupe divers textes à caractère militaire, souvent de première main, sur le déroulement des opérations et les stratégies mises en œuvre.
  • Le second rassemble des témoignages plus personnels, généralement produits par des journalistes, rédigés à la première personne et livrant des observations socio-politiques sur la situation dans les pays balkaniques. À côté de ces ensembles figurent des contributions plus ponctuelles et dont certaines nous semblent originales, notamment celle que nous présentons ici.

Continuer la lecture de Journal d’un médecin de campagne : un chirurgien français dans les guerres balkaniques

  1. P. Rebreyend, Les Français aux armées de Bulgarie, Tours, A. Mame et fils, 1914 []
  2. Une centaine de ces photographies sont disponibles sur Gallica, la bibliothèque numérique de la BnF []

Simon Bertin

Conservateur des bibliothèques en disponibilité. Étudiant en médecine à l'Université Paris-Descartes.

More Posts