Faites parler les images ! A quel « saint » est-il déconseillé de se vouer ?

Retrouverez-vous le « saint » figurant sur l’image mise en avant ci-dessus ?

Pour vous aider, quelques indices …

  • cette fête était monnaie courante à la barrière de la Chopinette …
Palaiseau, « Barrière de la Chopinette » (Paris), 1819. Eau forte aquarellée. Gallica (BnF).

Continuer la lecture de Faites parler les images ! A quel « saint » est-il déconseillé de se vouer ?

Les images ont parlé ! Une séance de caricatures évoquée à la chambre des députés en 1884

Dans un précédent billet, nous vous proposions de retrouver une séance parlementaire évoquant en 1884 les caricatures d’un homme politique.

Sauriez-vous retrouver pourquoi la chambre des députés parla de caricatures pendant l’une de ses séances en 1884 ? Pourquoi l’affaire évoquée faisait-elle tant de bruit ? De quel caricaturé célèbre était-il question ?

Vous disposiez des indices suivants :

Continuer la lecture de Les images ont parlé ! Une séance de caricatures évoquée à la chambre des députés en 1884

Conférence 21 novembre 2018 : l’histoire des mers dans la construction des entités géopolitiques

Mercredi 21 novembre, à 18h30, la BnF vous propose, dans le cadre du cycle Histoire des mers : échanges et conflits de l’Antiquité au XXIe siècle, une conférence : « L’histoire des mers dans la construction des entités géopolitiques »,  par  Christian Grataloup, professeur émérite à l’université Paris VII. Continuer la lecture de Conférence 21 novembre 2018 : l’histoire des mers dans la construction des entités géopolitiques

Colloque sur L’éducation populaire – mardi 13 nov. 2018 à la BnF

Émanciper le peuple par le savoir ? (1860-1939)
De l’histoire à l’actualité

Mardi 13 novembre se tiendra toute la journée à la BnF un colloque sur l’éducation populaire ayant pour thème « Émanciper le peuple par le savoir ? ». En partenariat avec le Pôle de conservation des archives des associations de jeunesse et d’éducation populaire (Pajep), le Fonds de coopération de la jeunesse et de l’éducation populaire (Fonjep) et les Archives nationales, le colloque tentera de répondre aux questions suivantes : quelles ont été les voies de l’émancipation du peuple par le savoir dans la seconde moitié du XIXe siècle et dans les premières décennies du XXe siècle ? Les projets et les expériences menés peuvent-ils éclairer les réflexions actuelles ?

Découvrez le programme ci-dessous : (cliquez sur les images pour les agrandir).

Retrouvez sur le blog La BnF pour tous une interview avec Agnès Sandras et Jean-Charles Buttier1, conseillers scientifiques du colloque, qui reviennent sur les liens forts à trouver entre ces thématiques et les questions les plus actuelles qui intéressent chercheurs et acteurs de l’éducation populaire.

Le colloque se déroulera intégralement dans le Petit auditorium (Hall Est) de la BnF. L’entrée est gratuite et libre.

Nous vous attendons nombreux !

  1. Retrouvez tous leurs billets rédigés sur ce carnet ici et ici. []

Cycle de conférences – Histoire des mers : échanges et conflits de l’Antiquité au XXIe siècle


[Planisphère nautique] [Document cartographique manuscrit] / Opus Nicolay de Caverio ianuensi – Département des Cartes et Plans

Frontières autant qu’espace de circulation, lieu de confrontations autant que de métissages, les mers et les océans sont les théâtres de l’expansion économique, de la conquête, des affrontements militaires. Ce sont aussi des espaces de commerce, de mélanges, d’intersections entre peuples et civilisations. À tous ces titres, les mers n’ont rien à envier aux zones continentales. Plus encore, les relations maritimes semblent marquées par des caractères spécifiques, évidemment liés aux déterminations physiques du milieu marin : fluidité, ambivalence, variabilité. Si les batailles navales scandent l’histoire maritime et les mémoires nationales (Salamine, Lépante, Trafalgar, Midway, Malouines…), elles masquent trop souvent des évolutions plus longues et plus profondes dominées non par la guerre mais par les échanges, De la Méditerranée antique à la zone arctique aujourd’hui, ce cycle entend intégrer les mers dans l’histoire globale des relations politiques, économiques, culturelles et sociales.

Continuer la lecture de Cycle de conférences – Histoire des mers : échanges et conflits de l’Antiquité au XXIe siècle

Décès de l’historien Michel Vovelle – 6 oct. 2018

Michel Vovelle, grand historien de la Révolution française, est décédé le 6 octobre dernier1, mais son travail et sa voix continuent de vivre dans les collections de la BnF.

Éminent spécialiste de la Révolution française, il fut professeur d’histoire de la Révolution française à la Sorbonne, puis de 1982 à 1993, directeur de l’Institut d’histoire de la Révolution française (IHRF) qui lui rend hommage dans cet article. Il a d’ailleurs légué sa bibliothèque personnelle au centre de documentation de l’IHRF en 20142. En 1984, dans le cadre de sa mission pour le Bicentenaire, il fut nommé président du conseil scientifique et technique du Musée de la Révolution française, alors fraîchement ouvert.

Continuer la lecture de Décès de l’historien Michel Vovelle – 6 oct. 2018
  1. « L’historien Michel Vovelle est mort », Thomas Vincy in Livre Hebdo, 8 oct. 2018 : « L’historien Michel Vovelle, spécialiste de la Révolution française, est mort », Antoine Flandrin in Le Monde, 7 oct. 2018 []
  2. La bibliothèque de l’Institut d’histoire de la Révolution française a reçu en 2017 le label CollEx. []

L’Enseignement de l’Histoire sous la Révolution et l’Empire

[Ce billet fait suite à une conférence donnée en mars 2018 par l’auteur à la Fondation Napoléon.]

L’enseignement de l’histoire connaît d’importants bouleversements durant la période révolutionnaire et impériale : pour la première fois la France se dote d’un cadre d’enseignement national et officiel ; discipline de second rang sous l’Ancien régime, l’histoire devient l’objet d’enjeux politiques et suscite un vif intérêt du pouvoir1.

L’héritage du XVIIIe siècle

Plan de l’ancienne abbaye de Saint-Germain des prés en 1687. Extraite du Monasticon Gallicanum de Dom Michel Germain, édité en 1871. Exemplaire du dép. des Manuscrits, BnF.

À la veille de la Révolution française, l’histoire est une science qui a beaucoup progressé : depuis le XVIIe siècle, elle peut s’appuyer sur une méthode critique et des travaux d’érudition de qualité. Les Bénédictins de la Congrégation de Saint-Maur2 en particulier ont produit des œuvres de haut niveau scientifique : Acta sanctorum, Gallia Christiana ; Art de vérifier les dates… Depuis la fin du XVIe siècle, l’histoire représente de manière assez constante environ 10 % de la production éditoriale en France3. Les règnes de Louis XIV et de Louis XV ont vu la publication d’Histoires de France réputées, grands succès de librairie souvent réédités : Histoire de France de François de Mézeray dans les années 1640-1650, Histoire de France de Claude Velly un siècle plus tard4.

Continuer la lecture de L’Enseignement de l’Histoire sous la Révolution et l’Empire

  1. Même si cet intérêt a bien entendu existé sous l’Ancien Régime : cf. La Monarchie absolutiste et l’histoire en France : théories du pouvoir, propagandes monarchiques et mythologies nationales : colloque tenu en Sorbonne les 26-27 mai 1986 / [organisé par le Centre de recherches sur l’Occident moderne de l’Université de Paris IV]. Paris, Presses de l’université de la Sorbonne, 1987. []
  2. M. Laurain, « Les travaux d’érudition des Mauristes : origine et évolution », Revue d’Histoire de l’Église de France, t.43 (1957), p.231-272. []
  3. Histoire de l’édition française / sous la dir. de Henri-Jean Martin et Roger Chartier. Tome 2, Le livre triomphant, 1660-1830. Paris, Promodis, 1984. []
  4. En particulier : François Eudes, sieur de de Mézeray (1610-1683), commissaire des guerres et pensionné de Richelieu publia de 1643 à 1651 une Histoire de France en 3 volumes dédiée à Louis XIII. Libre-penseur et critique du système fiscal, il perdit sa pension sur ordre de Colbert mais fut toutefois élu à l’Académie française en 1675.  Son Histoire de France fut un immense succès d’édition et Sainte-Beuve la considérait encore au XIXe siècle comme « une lecture des plus fertiles et des plus nourrissantes pour l’esprit ». []

Fabien PLAZANNET

Directeur du département Philosophie-Histoire-Sciences de l'homme à la Bibliothèque nationale de France

More Posts

21e Rendez-vous de l’Histoire de Blois – 10 au 14 octobre 2018

RENDEZ-VOUS DE L’HISTOIRE DE BLOIS – 21e ÉDITION

« La puissance des images »

La 21e édition des Rendez-vous de l’Histoire de Blois se tiendra du 10 au 14 octobre 2018 et explorera le thème « La Puissance des images ». Cette année encore, la BnF est présente au festival avec un stand au Salon du livre d’histoire,  et plusieurs manifestations dont vous trouverez le programme ci-dessous.

Continuer la lecture de 21e Rendez-vous de l’Histoire de Blois – 10 au 14 octobre 2018

Faites parler les images ! une séance de caricatures évoquée à la chambre des députés en 1884

Notre jeu sur les images se poursuit. Saurez-vous retrouver pourquoi la chambre des députés parla de caricatures pendant l’une de ses séances en 1884 ? Pourquoi l’affaire évoquée faisait-elle tant de bruit ? De quel caricaturé célèbre était-il question ?

Continuer la lecture de Faites parler les images ! une séance de caricatures évoquée à la chambre des députés en 1884

Clio by François Boucher at the Coin Cabinet of the BnF

This article was written by :

  • Frédérique Duyrat, conservateur général, directeur du Département des Monnaies, médailles et antiques (BnF) et membre statutaire de l’équipe de recherche Mondes sémitiques (UMR CNRS 8167)
  • Jérôme Jambu, conservateur, chargé des collections de monnaies étrangères, Département des Monnaies, médailles et antiques (BnF) et Maître de conférences en Histoire moderne (Université de Lille IRHiS UMR CNRS 8529)

French version here / Retrouvez le en version française ici

The ongoing restoration of the Richelieu site of the Bibliothèque nationale de France has led to the removal of a number of historical decors. One of them adorns the room today called the “Salon Louis XV” which is in fact the former Coin Cabinet, or Cabinet du Roi, of the 18th century, now called département des Monnaies, médailles et antiques (Figure 1). This decor was moved in the 1860s : during the redevelopment of the site of the National Library rue de Richelieu, the arcade of the former hotel de Nevers where the original Cabinet was located, above the rue Colbert, had to be demolished. The decor was kept in different parts of the Library until the beginning of the 20th century. It was then scrupulously reassembled by the architect Jean-Louis Pascal in the new wing of the Library created to house the Cabinet des Médailles and its museum in 1917. Large-format copies of portraits of Louis XIV by Hyacinthe Rigaud and Louis XV by Louis-Michel Van Loo made in the beginning of the 19th century, occupy each end of the room to replace paintings destroyed during the Revolution. The paneling in which the paintings were inserted was also copied from what was left of the dismantled originals. This allowed the reinstallation of paintings and furniture dated from the 1740s, in a setting close to the original.

Fig. 1. View of the salon Louis XV before the removal of the furniture and paintings for restoration. The original color of the wood panels was a slightly pink-white, not deep green. Salon Louis XV, Richelieu site, BnF. BnF picture.

Continuer la lecture de Clio by François Boucher at the Coin Cabinet of the BnF