Almanach d’un chercheur associé – Présentation

Un petit mot de présentation


Chercheur associé à la Bibliothèque nationale de France (BnF) ? Que peut bien signifier ce statut ?

Depuis que je suis chercheur associé à la BnF, j’ai été confronté à de nombreuses reprises à ces interrogations venant de proches et d’amis. Ce journal de bord se veut une réponse à tous ces questionnements. Il a pour objectif de faire comprendre au grand public les échanges qui existent entre cette bibliothèque et le monde universitaire. Il ne vise pas à définir le travail du chercheur associé d’une manière générale et théorique mais rend compte de l’expérience singulière, empirique et subjective d’un chercheur associé parmi d’autres.

Cham, Almanach comique. Paris : Lith. Ch Fernique , 1866. [Affiche]. Médiathèque de Chaumont

Depuis mes années de Master, j’ai toujours été fasciné par la BnF. D’où vient cette attirance ? Un goût prononcé pour l’atmosphère des bibliothèques ? Un plaisir à consulter des sources ou à visiter les expositions temporaires dans ce lieu dédié à la connaissance ? Une envie « provinciale » de découvrir l’effervescence culturelle parisienne ? Un logo percutant qui tape dans l’œil d’un jeune historien ? C’est sans doute un peu tout cela qui m’a conduit à vouloir explorer cette année les coulisses de la Bibliothèque nationale de France. Après un doctorat en histoire contemporaine, il m’a semblé opportun de vivre cette aventure unique ! Ayant manipulé, dans le cadre de ma thèse ces curieux imprimés que sont les almanachs, il m’a paru naturel de répondre à l’appel à chercheurs de la BnF 2018-2019 qui proposait, notamment, un sujet de recherche consacré à l’éducation du « peuple » dans les almanachs du XIXe siècle. J’ai alors été accueilli en octobre dernier par l’équipe du département Philosophie, histoire, sciences de l’Homme (PHS), installé sur le site de Tolbiac (ceci fera l’objet d’une prochaine chronique !).

Je vous proposerai donc au fil de mes futurs billets une plongée dans l’univers pédagogique, drôle et coloré de ces petits livrets. Humeur du jour, focus sur un document d’archives, moments vécus…Voici en quelque sorte le programme de ce “blog” ou plutôt, si je puis dire, de cet almanach d’un chercheur associé !


BONNE LECTURE !


ASTUCE !
Retrouvez l’intégralité de mes billets sur le carnet grâce au mot-clé “Almanach d’un chercheur associé”

Citer ce billet : Jonathan BARBIER, "Almanach d’un chercheur associé – Présentation," in L'Histoire à la BnF, 08/04/2019, https://histoirebnf.hypotheses.org/7279, [consulté le 25/05/2019].

ÉDUCATION POPULAIRE : ENGAGEMENT, MÉDIATION, TRANSMISSION (XIXe-XXIe SIÈCLES)

Du 9 avril au 20 novembre 2019, les Archives nationales proposent une exposition, un cycle d’ateliers et un colloque consacrés à l’histoire et à l’actualité de l’éducation populaire, en partenariat avec la Bibliothèque nationale de France (BnF), le Fonds de coopération de la jeunesse et de l’éducation populaire (Fonjep) ainsi que les universités de Paris-8, Paris-Nanterre et Tours.

Ce programme prend la suite des actions initiées en 2017-2018 par la BnF autour de l’émancipation par l’éducation populaire : 6 ateliers et un colloque (“Émanciper le peuple par le savoir ? (1860-1939) – De l’histoire à l’actualité”) en novembre 2018.

Les ateliers proposés en 2019 ont pour vocation de faire connaître les fonds conservés par les AN, la BnF et le PAJEP, tout en donnant la parole à des acteurs, des témoins et des chercheurs afin d’interroger l’actualité de l’éducation populaire, et les liens entre passé et présent.  Ces ateliers seront complétés par une exposition à compter du mois de septembre et un colloque de clôture, le 20 novembre 2019.

Retrouvez le programme complet sur le site des Archives nationales 

Continuer la lecture de ÉDUCATION POPULAIRE : ENGAGEMENT, MÉDIATION, TRANSMISSION (XIXe-XXIe SIÈCLES)

Almanach d’un chercheur associé – I. Premier jour…

 

Tour des Temps (T1), Bibliothèque nationale de France. Site François Mitterrand (Dominique Perrault)

26 octobre 2018 : premier jour à la BnF


La date du 26 octobre 2018 correspond à mon premier jour de travail à la BnF. Ma référente vient à ma rencontre dans la Tour des Temps, puis me fait visiter les « coulisses » de la BnF, c’est-à-dire tout ce qui n’est pas accessible au public. J’ai l’impression d’entrer dans le cœur d’une gigantesque machine. Première surprise, tout est informatisé ! Pour pousser la moindre porte, il faut avoir un badge magnétique à son nom. Vient ensuite la découverte des longs couloirs blancs ponctués de repères colorés pour identifier chacune des quatre tours. On passe alors devant le service postal, les bureaux du dépôt légal et surtout on lève la tête pour voir ces étranges nacelles bleues qui acheminent des livres d’un bout à l’autre de la bibliothèque, le long d’un rail métallique. Si tu ne viens pas au livre, le livre vient à toi à la BnF ! Dans ce vaisseau métallique, je prends mes marques dans le département Philosophie, histoire, sciences de l’Homme.

 

 

Le chef du service Histoire m’accueille et me montre, pour la première fois, la collection d’almanachs de la BnF. Dans les magasins, j’ai la sensation de me trouver face à un continent de papier inconnu. Je comprends que je vais devoir explorer un îlot de cet immense territoire. Mon terrain d’enquête initial sera le fonds « Almanachs » 8-V-529 (à prononcer octavo U 529). Il contient plus de 600 références d’almanachs datant de la période contemporaine. Un tel volume me donnera un bon aperçu de la diversité de ces imprimés. Pour me repérer dans tous ces exemplaires, il faut utiliser les fiches cartonnées des différentes cotes des documents, rangées dans un tiroir en bois, de ces vieux meubles qui apparaissent aujourd’hui obsolètes avec la généralisation des moteurs de recherche sur Internet, mais offrent en réalité toujours de magnifiques trouvailles pour le chercheur !

 

 

Mon premier travail consistera donc à transcrire les informations de ces fiches cartonnées dans un fichier Excel. Ce document informatique me servira de base pour analyser la pluralité des langues, éditeurs, auteurs, dates, titres de ces almanachs. Par ailleurs, il pourra être un outil pour les bibliothécaires dans la mesure où il harmonisera les données des fiches avec celles qui ont été entrées dans le catalogue général de la BnF. L’exploration des almanachs de la BnF peut alors commencer ! 

Publicité pour les almanachs de 1852 édités par l’imprimerie Aubert. Le Journal pour rire, 7 novembre 1851.

ASTUCE !
Retrouvez l’intégralité de mes billets sur le carnet grâce au mot-clé « Almanach d’un chercheur associé »

Citer ce billet : Jonathan BARBIER, "Almanach d’un chercheur associé – I. Premier jour…," in L'Histoire à la BnF, 03/05/2019, https://histoirebnf.hypotheses.org/7284, [consulté le 25/05/2019].

La Manche dans les collections de la Bibliothèque nationale de France

Renaud Morieux, senior lecturer à l’université de Cambridge, a bien voulu donner le 16 janvier dernier à la BnF une conférence « La mer partagée : la France, l’Angleterre et la Manche (XVIIe-XVIIIe siècles) », dans le cadre du cycle « Histoire des mers ». Son propos analyse les relations franco-britanniques selon trois angles : l’approche géographique, les rapports entre les États, les relations entre les peuples.

En prolongement de cette conférence, nous proposons dans ce billet un petit voyage à travers les collections de la Bibliothèque nationale de France (BnF) relatives à la Manche.

Continuer la lecture de La Manche dans les collections de la Bibliothèque nationale de France

Fabien PLAZANNET

Directeur du département Philosophie-Histoire-Sciences de l'homme à la Bibliothèque nationale de France

More Posts

CONFÉRENCE : “Arctique, enjeux stratégiques dans un contexte qui change” (10 avril 2019, 18h30)

Mercredi 10 avril, à 18h30, la BnF vous propose, dans le cadre du cycle Histoire des mers : échanges et conflits de l’Antiquité au XXIesiècle, une conférence : “Arctique, enjeux stratégiques dans un contexte qui change” , par Barbara Kunz, chercheuse à l’Institut français des relations internationales.

Continuer la lecture de CONFÉRENCE : “Arctique, enjeux stratégiques dans un contexte qui change” (10 avril 2019, 18h30)

CONFÉRENCE : “Genre et archéologie, quand les sociétés anciennes ne sont pas tendres avec nos stéréotypes” (3 avril 2019, 18h30)

3 avril à 18h30 : Conférence : « Genre et archéologie : quand les sociétés anciennes ne sont pas tendres avec nos stéréotypes » par Chloé Belard, docteure de l’EPHE-PSLUMR 8546 AOrOc École normale supérieure.

Découvrez comment l’Histoire s’élabore au fil des fouilles, de l’étude des objets ou des textes à travers la rencontre avec ceux qui l’enrichissent chaque jour par leurs recherches. Ce nouveau rendez-vous est consacré à l’actualité de la recherche archéologique autour des femmes de pouvoir.


INFOS PRATIQUES

Cycle de conférences : « Archéologie des femmes de pouvoir: de la fouille à l’écriture de l’Histoire » – les mercredis, à 18h30, site François-Mitterrand, salle 70 (entrée libre).
En savoir plus : notre programme – notre bibliographie.

COLLOQUE : Les complaintes criminelles en France après 1870 : inventaire, problématisation, valorisation d’un corpus méconnu (2/3 avril 2019, Archives nationales, BnF)

2 avril 2019 : auditorium des Archives nationales, Pierrefitte-sur-Seine

3 avril 2019 : petit auditorium, BnF/Site François Mitterrand. Quai François Mauriac. Paris 13e.

Entrée libre dans la limite des places disponibles. Inscription obligatoire auprès du Clamor : clamor@criminocorpus.org

La complainte criminelle – au sens strict du terme, un texte chanté narrant dans un but informatif et/ou édifiant les détails d’un authentique fait divers criminel – s’inscrit dans une histoire longue, depuis les occasionnels du XVIe siècle, jusqu’aux « Canards sanglants » du premier XIXe siècle. Autrefois tiré de l’oubli par des collectionneurs, ou des érudits, ce type d’éphémère est l’objet d’une attention par trop occasionnelle.

Trois générations marquent l’historiographie récente des canards criminels. Jean-Pierre Seguin, le pionnier, les a tirés de l’ombre au tournant des années 1960, puis, dans les années 1980, en particulier en Bretagne, la recherche sur les « chansons sur feuilles volantes » a connu un grand succès. Enfin, la mise en ligne récente de la base de données « Complaintes criminelles 1870-1940 » sur le site Criminocorpus ouvre un nouveau chantier visant à interroger les derniers soubresauts de cette forme, des débuts de la IIIe République à la Seconde Guerre mondiale.

Le propos de ce colloque est de poser les jalons d’une nouvelle  approche pluridisciplinaire des complaintes criminelles, qui peuvent être considérées comme des sources auxiliaires à l’histoire des délits et des peines, des pratiques populaires de paralittérature, des médias « alternatifs » avant l’heure ou encore des témoins des goûts musicaux populaires.

Durant le colloque, au gré des intervenants, des complaintes criminelles seront interprétées – partiellement ou in-extenso – par Catherine Perrier, Roland Brou, Patrick Couton et J.F. “Maxou” Heintzen.

Illustration parue dans Le Rire : journal humoristique, 9 mars 1907
Illustration parue dans Le Rire : journal humoristique, 9 mars 1907

Programme

Continuer la lecture de COLLOQUE : Les complaintes criminelles en France après 1870 : inventaire, problématisation, valorisation d’un corpus méconnu (2/3 avril 2019, Archives nationales, BnF)

Journée internationale des droits des femmes 2019 : le blog L’Histoire à la BnF vous conseille …

Nous vous avions conseillé en 2017 des sources pour l’histoire des femmes : ce billet est à relire ici.

Vous désirez chercher des femmes dans les collections numérisées par la BnF ? Nous vous avons indiqué comment mener des recherches dans Gallica ici. Nous vous suggérons aussi de lire sur le blog Gallica (Bibliothèque numérique de la BnF et de ses partenaires) le billet Sur la trace des pionnières de Gallica : vous y trouverez grâce à des conseils et des tutoriels toutes sortes de recettes pour rencontrer des femmes connues ou anonymes grâce aux documents numérisés par les Archives et les Bibliothèques.

Sur le blog Gallica, vous découvrirez différents portraits de femmes et exemples de conquêtes de droits pour les femmes :

Femmes de lettres sans corps dans le Panthéon Nadar / Femmes de Lettres : Françoise Cahen et Celia Guerrieri / Les Sonnets de Louise Labé / Madame de Staël / Marie-Louise Gagneur / Clémence Robert / Femmes de lettres anglaises / Georges Sand et la presse / Colette journaliste / Louise Michel une femme libre au bagne / Louise Weiss/ Nicole Girard-Mangin, médecin et suffragette / Lutte pour les droits des femmes au 19e siècle / Femmes puissantes / Les femmes pionnières de la conquête de l’air

Le droit au voyage est un des progrès importants obtenus par les femmes.  Bertrand Tassou a publié en 2018 sur ce blog « Voyager seule : 150 ans de clichés ». Le blog Gallica entame aujourd’hui une série de billets intitulée “Voyageuses” : vous pouvez  en découvrir le premier épisode ici.

Le blog L’ Antiquité à la BnF vous convie à découvrir « Les femmes dans « L’ Antiquité à la BnF » : les femmes sont tour à tour depuis l’ Antiquité jusqu’à nos jours, reines, déesses, autrices et actrices de la recherche …

La route est longue pour les femmes … Vous découvrirez ici le premier billet d’une série consacrée sur ce blog aux rosières, des jeunes femmes “vertueuses”…

G. Lafosse, La fête de Nanterre,  Le Journal amusant, 1er juin 1907. Gallica (BnF).

 

 

 

Citer ce billet : Blog Histoire, "Journée internationale des droits des femmes 2019 : le blog L’Histoire à la BnF vous conseille …," in L'Histoire à la BnF, 07/03/2019, https://histoirebnf.hypotheses.org/7144, [consulté le 25/05/2019].

 

La mandragore : naissance et persistance d’un mythe

Ce billet correspond à une communication prononcée lors des Rendez-vous de l’Histoire de Blois 2018 « La puissance des images ».

Sorcière, potence, cri qui tue… L’iconographie de la mandragore est particulièrement riche. La plante a récemment été remise en lumière par sa présence dans Harry Potter1, ce qui a revivifié son image. En effet, un ensemble complexe de mythes s’est aggloméré depuis l’Antiquité autour de la mandragore pour donner lieu à la figure qu’on connaît aujourd’hui.

Recueil de figures de plantes colorées. BnF, Arsenal, Ms-2808, f. 7r. Gallica (BnF).

Continuer la lecture de La mandragore : naissance et persistance d’un mythe

  1. J. K. Rowling, Harry Potter et la chambre des secrets. [Paris], Gallimard : 1999. Voir aussi le catalogue de l’exposition “Harry Potter : a history of magic” : Harry Potter : un monde de magie / [traduit de l’anglais par Marie Renier]. Paris : Gallimard jeunesse, DL 2018. []

Luc Menapace

Chargé de collections en biologie et paléontologie au département Sciences et techniques

More Posts

Faites parler les images ! une vache qui ne connaît pas un pot de lait …

Saurez-vous deviner ou retrouver pourquoi dans la caricature reproduite ci-dessous, la vache amenée devant le tribunal déclare en regardant un pot de lait « je ne connais pas ça » ?

Continuer la lecture de Faites parler les images ! une vache qui ne connaît pas un pot de lait …