Colloque : Dante en France – Collections, réceptions, traductions. 14 et 15 octobre 2021

L’Italie célèbre en cette année 2021 les 700 ans de la mort de son plus grand poète, Dante Alighieri, dont le poème de la Divine comédie est tenu pour l’un des chefs-d’œuvre de la littérature mondiale. À cette occasion, les 14 et 15 octobre, la Bibliothèque nationale de France et l’École nationale des chartes lui consacrent un colloque (Dante en France – Collections, réceptions, traductions), afin de mettre en lumière différents aspects de son œuvre, de sa réception et de son actualité en France.

La réception de Dante en France, de la Renaissance au XIXe siècle

Les bibliothèques françaises abritent de très riches collections consacrées à l’œuvre du  sommo poeta.

=> Cliquez sur les flèches ci-dessous pour feuilleter l’ouvrage (Dante Alighieri, La Divine Comédie, Paradis, Chants I-VII, traduction en vers français, avec commentaire en prose par François Bergaigne. Exemplaire vraisemblablement  destiné à la reine Claude de France. Département des Manuscrits, Ms. NAF 4530, XVIe siècle) dans Gallica

La Bibliothèque nationale de France conserve un fonds dantesque remarquable, hérité de la Bibliothèque du roi, constitué au fil des siècles et constamment enrichi jusqu’à nos jours. Il regroupe nombre de manuscrits, datant pour certains du XIVe siècle, et d’éditions imprimées, en langue originale comme en traduction, qui offrent un témoignage essentiel de l’histoire de la circulation et de l’édition de Dante en France.

Dante Alighieri : la Divine Comédie glosée par Jacopo della  Lana,. L’Enfer (fol. 1), le Purgatoire (fol. 64), le Paradis (fol. 120). Arsenal, Ms-8530, XVe s. Gallica (BnF).

La Bibliothèque nationale universitaire de Strasbourg, partenaire privilégié de la BnF, conserve le fonds de Karl Witte, philologue allemand spécialiste de Dante. La richesse de ce fonds permet d’appréhender la réception du Florentin  à travers les manuscrits et éditions anciennes, mais aussi les notes de travail et la correspondance rassemblées par un savant ayant contribué au renouveau des études sur Dante en Europe au XIXe siècle. Ce siècle apparaît du reste comme une période particulièrement riche pour la redécouverte de Dante en France.

La Divine Comédie, avec dessins de Gustave Doré. Traduction française de Pier-Angelo Fiorentino, accompagnée du texte italien, Paris, 1861,  IV-194 p., portrait et pl. ; in-fol. (BnF – Réserve des livres rares, Smith-Lesouef R-6277). Gallica (BnF).
Une Illustration de “l’Enfer” de Dante. 71 miniatures du XVe siècle. Reproduction en phototypie et description par C. Morel.  Thèse présentée à l’Université de Fribourg (Suisse) en février 1896, publiée à Paris, chez Librairie universitaire H. Welter, 1896, XIII-140 p. et 71 pl.  (BnF, cote 8-YD-241). Gallica (BnF).

Son œuvre vint alors inspirer les arts, surtout la littérature, peinture et la gravure ; elle nourrit aujourd’hui encore maintes réalisations scénographiques, cinématographiques et graphiques.

Le Dante,  œuvre de Jean-Paul Aubé, bronze, 1882, photographiée par Hippolyte Blancard de 1889, à l’occasion de l’Exposition universelle. (BnF – Département des Estampes et de la photographie, EO-508 (12) Boîte Fol A). Gallica (BnF).

Chercheurs et conservateurs tenteront d’éclairer ces différents aspects de la diffusion de l’œuvre de Dante en France : pourquoi, pour qui et comment a-t-on publié les œuvres de Dante, de la Renaissance au XIXe siècle ? Comment les a-t-on recueillies et conservées ? Enfin comment furent-elles reçues et comment les arts, en particulier, s’en emparèrent-ils ?

Dante Alighieri. La Divine comédie  illustrations de John Flaxman,  [affiche], David, Etienne, illustrateur , 1843 (BnF – Département des Estampes et de la photographie, ENT DN-1 (David, Etienne) FT6). Gallica (BnF).
La pensée politique et philosophique de Dante

Si on a longtemps surtout lu de Dante, en France, sa Divine comédie, on accorde aujourd’hui une attention grandissante à ses œuvres dites « mineures », qui sont pourtant indispensables à la compréhension de sa pensée politique et philosophique ayant précédé ou accompagné la rédaction du poème.

Dante Alighieri, Vita nova ; ill. par Maurice Denis ; trad. par Henry Cochin, VIII-111 p. : ill, 1907 (BnF – Réserve des livres rares – RES G-YD-7). Gallica (BnF).

La Vie nouvelle (La vita nova), Le banquet (Il convivio), tous deux rédigés en langue vulgaire, et les traités en latin De Vulgari eloquentia et De Monarchia développent des thèmes essentiels de l’œuvre et de la vie de Dante, qui – rappelons-le – fut un homme très engagé politiquement dans la Florence des XIIIe et XIVe siècles ;  ses convictions et son hostilité à la papauté lui valurent d’être exilé définitivement de sa ville natale en 1302.

Œuvres philosophiques : Le Banquet / Dante Alighieri ; première traduction française par Sébastien Rhéal,  1 vol., IV-220 p., Paris, 1852 (BnF – YD-1278 < Vol. 5 ). Gallica (BnF).

Le poète florentin exposa dans ces textes ses conceptions philosophiques, son idée d’un ordre politique souhaitable – la « monarchie » – et des rapports entre papauté et empire, ou encore sa réflexion sur le langage, en faveur de l’usage de la langue vulgaire comme langue littéraire. Plusieurs chercheurs, spécialistes de Dante, nous guideront au cours du colloque dans la lecture de ces textes, peu connus du public français, ainsi que dans le renouvellement des études historico-biographiques sur le poète.

 

Traduire Dante aux XXe et XXIe siècles

Enfin, nombreux sont ceux qui, depuis le XVIe siècle, se sont essayés à la traduction en français de l’œuvre de Dante, de la Divine comédie en particulier. Ce poème, que Dante choisit d’écrire en langue vulgaire, malgré sa matière partiellement religieuse, a joué un rôle fondateur dans l’histoire de la langue italienne.

Pour accomplir l’entreprise ardue de le transcrire en français, les traducteurs successifs ont emprunté des voies variées. Certains ont tenté de recréer un équivalent de langue médiévale ; d’autres au contraire ont choisi une langue très moderne.

Lettre de Louis Bridel à Carion de Nisas, sur la manière de traduire Dante, suivie de la traduction en vers français du cinquième chant de l’Enfer, par M. Bridel, et de celle de M. Carion de Nizas, avec des notes… 1805. département Littérature et art, YD-2172. Gallica (BnF).

Certains se sont attachés à respecter le jeu des rimes et la structure du poème ; d’autres au contraire ont préféré s’en affranchir, pour essayer de retrouver la vivacité de la langue de Dante ; d’autres enfin ont cherché à en restituer la musicalité.

L’enfer : premier chant / Dante ; [traduit par B. Melzi] Auteur : Dante Alighieri (1265-1321). Auteur du texte Éditeur : (Paris) Date d’édition : 1907 Contributeur : Melzi, Giovanni Battista (1844-1911). Collection : Les auteurs italiens expliqués d’après une méthode nouvelle par deux traductions françaises… Gallica (BnF).

Plusieurs chercheurs et traducteurs s’interrogeront sur les questions soulevées par ce travail aussi ardu que passionnant. Comment rendre aujourd’hui en français la langue si particulière d’un poème à la portée pourtant si universelle ? Comment le traducteur fait-il ses choix ? Comment concilie-t-il les exigences et les richesses de deux langues, malgré leurs dissemblances ? Comment, d’une façon plus générale, travaille-t-il ?

La très riche actualité de la traduction de Dante en France suffit à indiquer à quel point ces questionnements, et surtout l’œuvre de Dante, restent bien vivants, 700 ans après la mort du poète.

=> cliquez sur les images des galeries ci-dessous pour mieux les voir

Le programme du colloque  est disponible en ligne sur le site de la BnF ICI.  Le colloque a lieu à l’École des chartes le 14 octobre et à la BnF le 15 octobre.

(Service Histoire, Département Philosophie, histoire, sciences de l’homme et Service Littératures du monde, Département Littérature et art, BnF).

Citer ce billet : Emanuela Prosdotti, "Colloque : Dante en France – Collections, réceptions, traductions. 14 et 15 octobre 2021," in L'Histoire à la BnF, 06/10/2021, https://histoirebnf.hypotheses.org/12302, [consulté le 26/10/2021].

Emanuela Prosdotti

Chargée de collections en histoire de l'Italie, de la péninsule ibérique et de l'Amérique latine au département Philosophie, histoire, sciences de l'homme

More Posts


Une réflexion sur « Colloque : Dante en France – Collections, réceptions, traductions. 14 et 15 octobre 2021 »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.