Disparition de Laurence Caillet

Laurence Caillet en 2018. Gilles Le Mao.
Laurence Caillet en 2018. Photo de Gilles Le Mao pour le documentaire L'Ethnologie en héritage (BnF, département SVM, VDVD-91883).

 

Laurence Caillet, ethnologue spécialiste du Japon, ancienne directrice du Laboratoire d’Ethnologie et de Sociologie Comparative (LESC) de l’Université Paris-Nanterre, est décédée en cette fin d’octobre 2023. Depuis les années 1970 jusqu’à tout récemment, elle s’est intéressée à la production des savoirs au Japon à travers l’étude des rituels religieux savants et ordinaires, à partir de terrains divers, dans le Tōhoku, le Kansai ou à Tōkyō. Ses recherches visaient, entre autres, à montrer l’articulation entre un Japon moderne et des références constantes, dans le discours et les pratiques, à un système de valeurs « traditionnelles » issues du Japon rural.

Docteure de l’Inalco, puis HDR de l’EHESS, passée également par le Collège de France, elle intègre le CNRS et l’équipe du LESC où elle enseigne l’ethnologie du Japon et dirige le département des Études doctorales. Sa rigueur intellectuelle et son humour, incitant à pousser toujours plus loin le regard distancié de l’ethnologue afin de déconstruire les stéréotypes attachés à la culture japonaise, auront marqué toute une génération d’étudiants et de doctorants ayant travaillé sous sa direction.

Parmi ses travaux, un ouvrage de référence, publié dans la collection Terre Humaine (Plon) en 1991,  La Maison Yamazaki, retrace l’ascension d’une femme issue d’un milieu rural et modeste qui fonde une entreprise de coiffure de luxe, et dont la trajectoire reflète les transformations du Japon au 20e siècle. Il est disponible en salle J du Haut-de-Jardin.

Citons également Fêtes et rites des 4 saisons au Japon, (POF, 1981), ou Démons et merveilles  : nuits japonaises (Société d’ethnologie, 2018) également disponibles en salle J. Pour une bibliographie détaillée de ses travaux parus sous la forme d’articles, on se reportera par exemple à la page qui lui est consacrée sur le site de l’Université Paris-Nanterre. Son parcours a également fait l’objet d’un documentaire de la collection « L’ethnologie en héritage » (La Huit productions, 2014), visible en salle P du Rez-de-Jardin.

Elle a aussi contribué à de nombreux ouvrages dont la monumentale Histoire des mœurs de Jean Poirier (t. 3: Thèmes et systèmes culturels). Mettant vis-à-vis les pratiques et croyances d’un Japon « traditionnel » et sa modernité, ses travaux ont été utilisés par des historiens du fait religieux, comme Édouard L’Hérisson dans son introduction à l’histoire du Shintō, ou pour remettre en perspective la notion même de modernité, comme le fait Alain Guery au sujet de l’effacement des sociétés à maisons en Europe à la fin du XVIIIe siècle.

Cet article a été rédigé par Coralie Castel,
Chargée de collection en littérature japonaise
Département Littérature et arts,
Bibliothèque nationale de France.

Voir aussi

  • Sa fiche d’autorité dans Persée.fr
  • Sa fiche d’autorité dans idref
  • La bibliographie du cycle de conférences consacré par la BnF à la collection Terre humaine.

 

 



Citer ce billet
Blog Histoire (2023, 27 octobre). Disparition de Laurence Caillet. L'Histoire à la BnF. Consulté le 15 juin 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/pmux

Blog Histoire

Le carnet L'Histoire à la BnF est administré par le service Histoire de la Bibliothèque nationale de France.

More Posts

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search