Conférence mercredi 24 avril (18 h 30) Archéologie d’un sport : le jeu de paume

Restitution 3D de la salle du jeu de paume de Chinon au début du XVIIe siècle. Vue depuis l’extérieur © Nicolas Holzem, Inrap

Mercredi 24 avril 2024 à 18 h 30, BnF-site François-Mitterrand (Petit Auditorium), conférence Archéologie d’un sport : le jeu de paume par Jean-Yves Dufour, archéologue Inrap et Thierry Bernard-Tambour, historien, président du Cercle du jeu de paume de Fontainebleau.

En écho aux Jeux olympiques et paralympiques d’Été 2024 organisés par Paris, la BnF consacre son cycle annuel « De la fouille à l’écriture de l’histoire » à l’archéologie du sport.

Depuis 15 ans, onze jeux de paume (courte paume) ont fait l’objet d’investigations archéologiques en France. Parce que les sports sont une composante importante de notre société contemporaine, en faire l’archéologie permet de renouveler le discours historique sur le sujet. À l’origine, en Europe, de pratiquement tous les jeux impliquant une balle frappée ou lancée avec un instrument tenu à la main, le jeu de paume a une longue histoire européenne, pleine de louanges.

Né au Moyen Age, dans les rues et sur les places, le jeu de paume connaît son âge d’or en Europe occidentale au XVIe s.

Facilement identifiable sur les sites princiers (Écouen, Versailles, Villers-Cotterêts, etc.), le jeu de paume se jouait aussi dans les villes, les villages et dans les domaines ecclésiastiques (Abbaye royale de Saint-Denis, Château de Lourdon).

Au-delà de ses aspects sociologiques, la courte paume était aussi une activité économique comme les autres, avec parfois plusieurs dizaines de salles dans les principales villes du royaume ; les fouilles de la salle du Pélican à Rennes, du jeu de la rue Thubaneau à Marseille et de la salle du Biziou à Chinon, renouvellent nos connaissances sur l’architecture et le devenir de ces salles au sein de la cité.

La fouille la plus complète, effectuée sur le jeu de paume du roi Louis XIII à Versailles et de la maison du maître paumier, nous livre des informations précieuses sur le métier et la qualité de vie de ces artisans.

En salle J, découvrez une sélection d’ouvrages sur le jeu de paume et les jeux dans la France médiévale et moderne.

En ligne, téléchargez notre Bibliographie _ Archéologie d’un sport_le jeu de paume.

Sur Gallica, feuilletez l’Art du paumier-raquetier et de la paume par M. de Garsault de 1757.

Et sur le blog Gallica, deux articles :

 

Programme complet du cycle Archéologie du sport.

La première conférence (mercredi 10 janvier 2024) par Valérie Delattre est désormais disponible en ligne Homo athleticus : archéologie et sport.



Citer ce billet
Pauline Darleguy (2024, 17 avril). Conférence mercredi 24 avril (18 h 30) Archéologie d’un sport : le jeu de paume. L'Histoire à la BnF. Consulté le 23 mai 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/w881

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search