Des sources pour l’histoire des femmes : un guide de la Bibliothèque nationale de France à (re)découvrir

L’histoire des femmes est une histoire protéiforme et pluridisciplinaire qu’il est malaisé d’aborder quand on ne connaît pas toutes les ressources à disposition. À la Bibliothèque nationale de France (BnF), la quantité et la multiplicité des documents, de leurs supports et de leurs modes d’entrée permettent de disposer de fonds très riches et variés sur les femmes et leur histoire. La dissémination des sources, réparties entre plusieurs sites et départements,  constitue toutefois une difficulté supplémentaire pour les chercheurs. C’est pour les aider à s’y retrouver que la BnF publie en 2004 le guide Des sources pour l’histoire des femmes.

Des sources pour l’histoire des femmes : guide. coord. Annick Tillier avec collab. Odile Faliu. Paris, BnF, 2004. 203 p.

« L’objet de ce guide est de présenter les principales ressources documentaires ou bibliographiques qui permettent d’accéder à des matériaux portant sur des femmes ou émanant d’elles, publiés ou inédits, qui peuvent constituer des sources pour les historien(ne)s.1 »

Étant données l’ampleur et la complexité de la tâche, les auteurs se sont limités au domaine français et francophone uniquement. Il ne faut donc pas perdre de vue que davantage de sources existent dans les collections de la BnF, pour l’histoire des femmes du monde entier.

Informations pratiques à trouver dans ce guide

Le guide est divisé comme suit :

  • instruments de recherche : pour aider les chercheurs à utiliser de manière optimale les instruments de recherche de la BnF
  • sources imprimées : commencent par une analyse de l’organisation du Catalogue de l’histoire de France concernant les sources sur l’histoire des femmes, puis une déclinaison par supports (les fonds de recueils, les fonds de factums, la presse) par type de collection (les femmes dans les collections littéraires, dans les collections médicales) et par thématiques (histoire religieuse, femmes et métiers du livre, femmes écrivains)
  • autres sources : explorent les collections des départements spécialisés, département par département (Arsenal, Arts du spectacle, Cartes et plans, Estampes et photographie, Manuscrits, Monnaies, médailles et antiques, Bibliothèque-Musée de l’Opéra, Audiovisuel
  • travaux récents sur l’histoire des femmes : c’est-à-dire une bibliographie

Il faut bien noter que l’ouvrage date de 2004 et n’a pas connu de réédition : quelques rares informations  sont obsolètes; pour le reste, il manque surtout d’une mise à jour concernant les acquisitions récentes, la bibliographie et les nouveautés des instruments de recherche. Néanmoins, si la présentation de ces derniers est datée, la liste des mots-clés les plus pertinents à utiliser demeure bien pratique, car le référentiel Rameau sert pour l’indexation à la BnF depuis 19802.

On trouve par exemple dans les notices Rameau une entrée pour la Journée internationale des femmes (8 mars).

L’analyse de ces mots-clés est encore plus utile pour une recherche dans Mandragore, la base des manuscrits enluminés de la BnF. Les auteurs y expliquent quels sont les mots à utiliser, pour quel type de recherche et pourquoi, notamment entre l’écran « Recherche » et l’écran « Classement thématique ».

Par exemple, dans ce dernier, pour la rubrique Histoire, inutile de chercher directement le descripteur *femme(s). Vous trouverez en revanche sous l’onglet « histoire (généralités) » les termes « impératrices » ou « reines » qui vous permettront de trouver des images comme celles proposées ci-dessous.

Politique documentaire et acquisitions récentes des départements de la BnF

Depuis 2004, les collections de la BnF ont connu de nombreux accroissements importants pour l’histoire des femmes, et même l’histoire de femmes en particulier. Parmi tous les départements spécialisés, la Bibliothèque de l’Arsenal est particulièrement remarquable sur ce point.

La Bibliothèque de l’Arsenal est riche en documents sur les femmes auteurs, l’histoire de l’éducation des filles et des femmes et les écrits relatifs à la sociabilité féminine (journaux et correspondances), et accorde une importance particulière à l’acquisition de documents dans ce champ, sous la figure tutélaire de Mme de Genlis, qui eut un logement et un salon à l’Arsenal au début du 19ème siècle, et fut à la fois femme de lettres (romans, essais historiques), musicienne, pédagogue et auteure de nombreux écrits pédagogiques.
À signaler particulièrement :

  • des acquisitions régulières de manuscrits ou lettres de Mme de Genlis (1746-1830), notamment Madame de Maintenon, achat 2015
  • le fonds Gérard d’Houville, nom de plume de Marie de Régnier née Hérédia (1875-1963), entré dans les années 1960 et régulièrement complété par des acquisitions
  • les archives de la société de bibliophiles « Cent femmes amies des livres » (1926-1966). Don 1968
  • Sophie Gay (1776-1832), La duchesse de Châteauroux, manuscrit autographe du roman paru en 1834. Don 2007
  • Rachilde (1860-1953), Notre-Dame des rats, manuscrit autographe du roman paru en 1931. Achat 2009
  • Sophie Hüe (1815-1893), Poèmes bretons, recueil de poèmes autographes qui n’ont pas été publiés par l’auteur dans le recueil qui lui valut la célébrité en 1867, Les maternelles. Achat 2012
  • Fortunée Verdier (17..-186.), manuscrits, poèmes, correspondance et papiers divers. Achat 2012
  • Claire de Kersaint, duchesse de Duras (1777-1828), carnets, manuscrits et correspondance à ses filles. Achat 2013
  • Sophie Davelouis, correspondance avec une amie et avec sa préceptrice (1813-1817) et journal de sa sœur Clémence
  • Deux volumes manuscrits d’un cours d’histoire de France calligraphié par une préceptrice (Clodie) pour son élève (Sybille) en 1791-1792. Achat 2017

La Bibliothèque de l’Arsenal a également reçu en don des fonds d’auteures contemporaines comme Marie Etienne ou Claude Ber (en cours de traitement) et celui de l’historienne Suzanne Citron (en cours de traitement également).

D’autres départements spécialisés ont également fait de récentes acquisitions d’archives de femmes illustres :

  • aux Arts du spectacle : les fonds Édith Piaf en 2008, Carolyn Carlson en 2011, Charlotte Delbo en 2012, Madeleine Jégouzo en 2013, et tout récemment, Catherine Sellers en 2017
  • aux Manuscrits : les archives d’Irène Joliot-Curie en 2007, et tout récemment un manuscrit de La Folie en tête de Violette Leduc
  • aux Estampes et photographie : les fonds de deux photographes, Yvette Troispoux en 2008 et Alix Cléo Roubaud en 2012

Ce guide est disponible en libre accès dans de nombreuses salles de lecture des deux sites de la Bibliothèque nationale de France. On trouvera ici le lien vers sa notice dans le catalogue général.

Nous vous conseillons enfin de lire ce nouveau billet en ligne sur le blog de Gallica, consacré aux femmes puissantes et à l’engagement.

Citer ce billet : Blog Histoire, "Des sources pour l’histoire des femmes : un guide de la Bibliothèque nationale de France à (re)découvrir," in L'Histoire à la BnF, 08/03/2017, http://histoirebnf.hypotheses.org/380, [consulté le 25/05/2017].

 

  1. Des sources pour l’histoire des femmes : guide. coord. A. Tillier en collab. O. Faliu. Paris, BnF, 2004. Annick Tillier, Introduction, p. 6 []
  2. Attention donc pour les documents antérieurs, pas forcément indexés dans le catalogue général, mais que l’on pourra retrouver en explorant les fichiers thématiques de la salle X []

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *