Exposition « Sciences pour tous, 1850-1900 »

L’exposition « Sciences pour tous, 1850-1900 », qui a lieu du 25 avril au 27 août 2017 dans l’allée Julien Cain à la BnF, retrace l’extraordinaire histoire de la science populaire à la fin du XIXe siècle dans un parcours de seize panneaux.

Le XVIIIe siècle : les sciences pour un public éclairé

Jusqu’à la fin du XVIIIe siècle, la science était réservée aux élites, comme par exemple les exploits des premiers vols en ballons de Pilâtre de Rozier ou de Montgolfier dont les aventures ont donné lieu à de multiples textes et gravures.

Expérience de l’Aérostat nommé La Montgolfière faite par Mr. Pilatre du Rozier à Versailles le 23 juin 1784 en présence de la famille Royale et de Mr. le Cte d’Haga : [estampe]. N° 79. Gallica (BnF)

Dans d’autres domaines, par exemple celui de la médecine, Samuel Tissot publie en 1761 Avis au peuple sur sa santé, qui est le premier ouvrage d’hygiène privée, préconisant de se soigner par ses propres moyens avant l’arrivée du médecin.

Les sciences se démocratisent au XIXe siècle

Petit à petit, les sciences se popularisent et dans la seconde moitié du XIXe, on assiste à un véritable engouement pour toutes les disciplines scientifiques. Savants et journalistes veulent donner à chacun la possibilité de s’imprégner de science et ils publient à foison des journaux et des ouvrages. La science s’apprend aussi lors de cours, par exemple ceux d’astronomie donnés publiquement par Arago à l’Observatoire qui feront l’objet d’une publication : l’Astronomie populaire.

Arago, François, Astronomie populaire, 1854-1857. Gallica (BnF)

Mais François Arago a un concurrent de taille avec Camille Flammarion qui publie également une Astronomie populaire en 1880. Lors de l’exposition universelle de 1900, une des attractions la plus visitée est le magnifique globe céleste, sphère bleue et or de 45 mètres de diamètre. Les visiteurs peuvent pénétrer à l’intérieur où ils contemplent une voûte céleste depuis un restaurant.

Si l’astronomie est une des disciplines phares de la vulgarisation scientifique, la découverte de la nature par les grands et les petits se fait grâce à des ouvrages sur la botanique amusante, la connaissance du fond des mers pour les plus grands grâce à la collection Bibliothèque des merveilles, la zoologie en visitant l’Aquarium du Jardin d’Acclimatation ou encore dans des alphabets illustrés destinés aux très jeunes.

Tissandier, Gaston, Jeux et jouets du jeune âge. Gallica (BnF)

Ces derniers ont à leur disposition de nombreux ouvrages, ludiques ou plus sérieux, pour leur apprendre à compter, à faire de la physique ou à construire des cerfs-volants.

Faideau, Ferdinand, La botanique amusante, 1894. Gallica (BnF)

Les techniques se développent

Mais l’histoire de la science pour tous comprend un autre aspect non négligeable, celui des techniques qui se développent très rapidement pendant cette période et dans tous les domaines ! De nouveaux moyens de transport voient le jour : le chemin de fer, le vélocipède, le tramway et l’automobile permettent de se déplacer en ville ou dans les campagnes plus rapidement grâce à la vapeur ou à l’électricité. Ces techniques qui sont à l’origine de la seconde révolution industrielle gagnent petit à petit du terrain pour de nombreuses applications. L’électricité s’impose dans les rues, dans les salles de fêtes et dans les maisons. Elle fait l’objet d’une exposition universelle en 1881 à Paris, illumine la Tour Eiffel lors de celle de 1889, devient la reine des sources d’énergie pour celle de 1900 qui lui consacre un palais !

Enfin, le téléphone, le télégraphe permettent de communiquer plus rapidement, pendant que la photographie et le cinématographe connaissent un immense succès.

Journal de l’Exposition internationale d’électricité (1881). Gallica (BnF)

 

Pour prolonger la découverte, rendez-vous à la BnF entre le 25 avril et le 27 août 2017 !

Citer ce billet : Anne Boyer, "Exposition « Sciences pour tous, 1850-1900 »," in L'Histoire à la BnF, 24/04/2017, https://histoirebnf.hypotheses.org/544, [consulté le 21/08/2017].

Anne Boyer

Chargée d'acquisitions, Bibliothèque nationale de France, département Sciences et techniques

More Posts

Une réflexion au sujet de « Exposition « Sciences pour tous, 1850-1900 » »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *