Cahiers de doléances de 1789 : les retrouver, les consulter, les connaître

Vous recherchez des cahiers de doléances de 1789 ? Des explications simples sur leur rédaction ? Des analyses plus poussées de leur contenu ? Le blog L’Histoire à la BnF vous livre quelques résultats trouvés en ligne … N’hésitez pas à nous signaler tout oubli, toute piste complémentaire, etc.

Mais que signifie « doléance »?

Dictionnaire de l’Académie française. – Le Grand Dictionnaire de l’Académie françoise, dédié au Roy. Seconde édition, reveüe et corrigée de plusieurs fautes, et où l’on a mis dans l’ordre alphabétique les additions qui estoient à la fin de l’édition précédente. A Amsterdam, suivant la copie de Paris) . 1695. Gallica (BnF).

Le peuple français avait-il déjà eu l’occasion d’exprimer ses doléances avant 1789 ?

Les cahiers de doléances les plus connus sont ceux de 1789, mais les premiers datent du Moyen Âge1. Ils servent à réunir les demandes et protestations des trois ordres (noblesse, clergé, tiers-état) en vue de la réunion des États généraux, assemblée extraordinaire convoquée par le roi de France lors de circonstances exceptionnelles.

Pour en savoir plus, vous pouvez lire le billet d’Elsa Mourgues (« Aux origines historiques des cahiers de doléances ») sur le site de France Culture.

 

Le soldat aux États-généraux ([Reprod.]) Éditeur : [s.n.][s.n.] Date d’édition : 1789. Collection : Les archives de la Révolution française ; 11.1a.9. Gallica (BnF).

 

 

[Départ des Trois Ordres pour Versailles] : [estampe] / [non identifié] Éditeur : (Paris) Date d’édition : 1789. Gallica (BnF).

 

Pourquoi les cahiers de doléances de 1789 sont-ils les plus connus ?

Les derniers États généraux de l’Ancien Régime sont convoqués à Versailles en mai 17892. Louis XVI espère ainsi résoudre une crise politico-financière profonde. Mais les trois ordres, après le serment du Jeu de Paume, se réunissent pour former une Assemblée nationale constituante en juin 1789. La Révolution française s’annonce !

Les cahiers de doléances, malgré une forme souvent contrainte et policée, constituent toutefois une excellente radiographie des aspirations des trois ordres à la veille de la Révolution. Pour leur rédaction, la France a été divisée en 400 bailliages (voir la carte ici) ou sénéchaussées. Dans chaque bailliage, la noblesse comme  le clergé ont droit à un cahier commun. L’élaboration des cahiers du tiers-état est plus complexe. Les communautés (corps de métiers, paroisses, etc.) rédigent des cahiers et délèguent des représentants pour l’assemblée du bailliage secondaire. Une synthèse est ensuite opérée pour le bailliage principal.

Des députés de chaque ordre sont élus au niveau du bailliage pour apporter les cahiers et siéger aux États généraux. Les cahiers font alors l’objet d’une synthèse que l’on peut lire ici3.

Comment les cahiers de doléances étaient-ils rédigés ?

S’il existe des modèles de délibérations (voir ci-dessous), les consignes de rédaction officielles pour le contenu des cahiers sont quasi inexistantes. Il est simplement demandé qu’ils soient écrits avec précision et clarté.

Modèle de délibération pour les corporations, 1789. Gallica (BnF).

Les modalités du choix des rédacteurs sont en revanche clairement énoncées dès 1788 et figurent dans le Procès-verbal de l’assemblée de notables, tenue à Versailles.

Procès-verbal de l’assemblée de notables, tenue à Versailles [1788], 1789.. Gallica (BnF.).

On trouve donc des différences notoires entre ces cahiers : certains consistent uniquement en doléances, d’autres prodiguent des conseils. Ils peuvent s’inspirer de brochures hostiles au pouvoir royal, de cahiers de la paroisse voisine, etc4.  Leur forme peut être vindicative ou comporter des formules déférentes, courte ou très détaillée, structurée ou non. Les objets des plaintes comme des suggestions peuvent très sensiblement différer.

=> Cliquez sur les documents ci-dessous pour les lire plus facilement

Vous pouvez parcourir l’intégralité de ces documents sur Gallica5

Où peut-on lire les cahiers de doléances de 1789 ?

Ces cahiers sont manuscrits (on les trouvera donc aux Archives nationales, départementales, voire municipales), et pour certains d’entre eux imprimés (ils pourront alors figurer dans des Archives ou des Bibliothèques). Le Répertoire critique des cahiers de doléances pour les États généraux de 1789, suivi du Supplément au Répertoire critique des cahiers de doléances pour les États généraux de 1789 donne la liste et la localisation des cahiers conservés.

Pour en savoir plus, vous lirez le mode d’emploi très détaillé des Archives nationales : Rechercher un cahier de doléances de 1789.

Une part non négligeable des cahiers de doléances a été numérisée et/ou le texte en a été retranscrit :

Les cahiers de synthèse apportés par les députés à Versailles peuvent aussi être lus en ligne  dans les Archives parlementaires de 1787 à 1860 : États généraux, Cahiers des sénéchaussées et bailliages-(1867-1879), comme par exemple le Cahier du tiers-état de la sénéchaussée d’Aix.

  • Dans Gallica (BnF), on trouvera, en menant la requête « cahier de doléances » (bien entre guillemets), des cahiers de doléances ou bien des documents intéressants portant sur cette question.

Existe-t-il des cahiers de doléances de 1789 particulièrement curieux ?

Tous les cahiers de doléances de 1789 sont intéressants, car ils apportent des éléments particuliers d’histoire locale et décrivent, malgré les difficultés inhérentes à l’exercice, la vie des différentes classes sociales, et les oppositions entre villes et campagnes. Toutefois, certains cahiers se distinguent par un contenu moins attendu. C’est le cas du Cahier des doléances des demoiselles aux États généraux de France, de 1789 dont l’article VIII mentionne : «Il serait utile et sage de défendre aux pères et aux mères de faire porter des corsets à leurs filles. De cet usage barbare il résulte souvent des accidents fâcheux6».

Citons aussi, entre autres, le Cahier de doléances, remontrances, et instructions de l’assemblée de tous les ordres des théâtres royaux de Paris qui s’élève avec force contre l’excommunication des comédiens (voir un extrait ci-dessous).

Cahier de doléances, remontrances, et instructions de l’assemblée de tous les ordres des théâtres royaux de Paris … 1789. Gallica (BnF).

Amplement commentés lors du bicentenaire de la Révolution française, les cahiers de doléances sont relus aujourd’hui par les historiens à l’aune d’autres préoccupations comme par exemple la liberté de la presse7 ou les questions environnementales. Dès 1789, en effet, les Français se plaignent de dégradations et de pollutions affectant leur quotidien8.

Où trouver en ligne une bibliographie et des documents sur les cahiers de doléances de  1789 ?

On utilisera avec profit la très riche et bien faite bibliographie constituée par les Archives nationales de France.

Pour les collections conservées à la BnF, on interrogera data.bnf.fr (web sémantique de la BnF) avec la construction France. États généraux (1789) — Cahiers de doléances.

Assemblée des États généraux : Louis XVI accompagné de la Justice et de l’Économie, consulte les États du royaume sur les moyens de réaliser ses généreuses intentions : [estampe] / P. de Berainville invenit ; P.A. Martini sculpsit. 1789. Gallica (BnF).

 

  1. Voir par exemple : Ch.-V. Langlois, “DOLÉANCES RECUEILLIES PAR LES ENQUÊTEURS DE SAINT LOUIS ET DES DERNIERS CAPÉTIENS DIRECTS.” Revue Historique, vol. 92, no. 1, 1906, pp. 1–41. []
  2. Voir Armand Brette, Recueil de documents relatifs à la convocation des États généraux de 1789, Paris, 4 vol., 1894-1915 []
  3. Ils ont été publiés pour toute la France dans les Archives parlementaires de 1787 à 1860 : États généraux, Cahiers des sénéchaussées et bailliages, sous la direction de Jules Mavidal et Émile Laurent, Première série, t. I à VII, 1867-1879. []
  4. Voir par exemple cette analyse des cahiers auvergnats : Les cahiers des paroisses d’Auvergne en 1789 / par Francisque Mège. Clermont-Ferrand, L. Bellet , 1899. []
  5. Extrait des Cahiers des paroisses d’Auvergne en 1789 / par Francisque Mège. Clermont-Ferrand, L. Bellet , 1899. et Cahiers de doléances du bailliage de Honfleur pour les États généraux de 1789, publiés par Albert Blossier Éditeur : impr. de G. Poisson (Caen) Date d’édition : 1913. []
  6. Pour bien comprendre ce texte, il est utile de lire : Christine Fauré, « Doléances, déclarations et pétitions, trois formes de la parole publique des femmes sous la Révolution », Annales historiques de la Révolution française, 344 | avril-juin 2006. []
  7. Walton Charles, « La liberté de la presse selon les cahiers de doléances de 1789 », Revue d’histoire moderne & contemporaine, 2006/1 (no 53-1), p. 63-87. []
  8. Voir François Jarrige, Thomas Le Roux, La contamination du monde  : une histoire des pollutions à l’âge industriel. Paris, Éditions du Seuil, 2017. []

2 réflexions sur « Cahiers de doléances de 1789 : les retrouver, les consulter, les connaître »

    1. Bonjour,
      Merci beaucoup pour votre lecture attentive et le signalement de cette erreur ! Elle est corrigée.
      Bien à vous,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.