Almanach d’un chercheur associé – I. Premier jour…

 

Tour des Temps (T1), Bibliothèque nationale de France. Site François Mitterrand (Dominique Perrault)

26 octobre 2018 : premier jour à la BnF


La date du 26 octobre 2018 correspond à mon premier jour de travail à la BnF. Ma référente vient à ma rencontre dans la Tour des Temps, puis me fait visiter les « coulisses » de la BnF, c’est-à-dire tout ce qui n’est pas accessible au public. J’ai l’impression d’entrer dans le cœur d’une gigantesque machine. Première surprise, tout est informatisé ! Pour pousser la moindre porte, il faut avoir un badge magnétique à son nom. Vient ensuite la découverte des longs couloirs blancs ponctués de repères colorés pour identifier chacune des quatre tours. On passe alors devant le service postal, les bureaux du dépôt légal et surtout on lève la tête pour voir ces étranges nacelles bleues qui acheminent des livres d’un bout à l’autre de la bibliothèque, le long d’un rail métallique. Si tu ne viens pas au livre, le livre vient à toi à la BnF ! Dans ce vaisseau métallique, je prends mes marques dans le département Philosophie, histoire, sciences de l’Homme.

 

 

Le chef du service Histoire m’accueille et me montre, pour la première fois, la collection d’almanachs de la BnF. Dans les magasins, j’ai la sensation de me trouver face à un continent de papier inconnu. Je comprends que je vais devoir explorer un îlot de cet immense territoire. Mon terrain d’enquête initial sera le fonds « Almanachs » 8-V-529 (à prononcer octavo U 529). Il contient plus de 600 références d’almanachs datant de la période contemporaine. Un tel volume me donnera un bon aperçu de la diversité de ces imprimés. Pour me repérer dans tous ces exemplaires, il faut utiliser les fiches cartonnées des différentes cotes des documents, rangées dans un tiroir en bois, de ces vieux meubles qui apparaissent aujourd’hui obsolètes avec la généralisation des moteurs de recherche sur Internet, mais offrent en réalité toujours de magnifiques trouvailles pour le chercheur !

 

 

Mon premier travail consistera donc à transcrire les informations de ces fiches cartonnées dans un fichier Excel. Ce document informatique me servira de base pour analyser la pluralité des langues, éditeurs, auteurs, dates, titres de ces almanachs. Par ailleurs, il pourra être un outil pour les bibliothécaires dans la mesure où il harmonisera les données des fiches avec celles qui ont été entrées dans le catalogue général de la BnF. L’exploration des almanachs de la BnF peut alors commencer ! 

Publicité pour les almanachs de 1852 édités par l’imprimerie Aubert. Le Journal pour rire, 7 novembre 1851.

ASTUCE !
Retrouvez l’intégralité de mes billets sur le carnet grâce au mot-clé « Almanach d’un chercheur associé »

Citer ce billet : Jonathan BARBIER, "Almanach d’un chercheur associé – I. Premier jour…," in L'Histoire à la BnF, 03/05/2019, https://histoirebnf.hypotheses.org/7284, [consulté le 12/11/2019].

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.