Disparition de l’historien Jean Delumeau – 13 janvier 2020

Le 13 janvier 2020, disparaissait Jean Delumeau1 grand historien français spécialiste des mentalités religieuses depuis le Moyen Âge et plus particulièrement du christianisme de la Renaissance et de l’époque moderne2.
Agrégé d’histoire et docteur ès lettres, il fut membre de l’École française de Rome et enseigna l’histoire à l’École polytechnique, à l’Université de Rennes II puis à l’Université de Paris I.

Détaché au Centre national de la recherche scientifique de 1954 à 1955, directeur du Centre armoricain de recherches historiques de 1964 à 1970 et directeur d’études à l’École pratique des hautes études3 de 1963 à 1975 puis à l’École des hautes études en sciences sociales de 1975 à 1978, il fut professeur puis professeur honoraire au Collège de France, où il occupa de 1975 à 1994 la chaire d’« Histoire des mentalités religieuses dans l’Occident moderne ».

Le 26 février 1988, Jean Delumeau est élu membre de l’Académie des inscriptions et belles-lettres, au fauteuil de Georges Dumézil.

Après la publication d’œuvres universitaires majeures, parmi lesquelles Naissance et affirmation de la Réforme en 1965 et Le catholicisme entre Luther et Voltaire en 1971, il se fait connaître du grand public en 1978 avec son livre La Peur en Occident : XIV -XVIII’ siècles : une cité assiégée4 et plus tard avec les trois tomes dUne histoire du paradis : Le jardin des délices, paru en 1992 et Mille ans de bonheur, paru en 1995 et Que reste-t-il du paradis ? paru en 2000.
Dans un entretien avec Bernard Paillard, intitulé « La peur et l’historien », publié en 1993 dans la revue Communications, Jean Delumeau dit : « Je pense que la peur ne disparaîtra pas, parce que la peur fondamentale est celle de la mort, et cela d’autant plus que, contrairement à l’animal, l’homme anticipe sa mort5. »

⇒ cliquez sur les flèches ci-dessous pour feuilleter le document (Matfre Ermengau, Breviari d’amor ; Matfre Ermengau, Lettre à sa soeur ; traduction du Salve regina ; traduction de la Légende du bois de la Croix. Bibliothèque nationale de France. Département des Manuscrits. Français 858. Gallica (BnF).


Jean Delumeau était un historien très engagé dans sa foi chrétienne. L’hommage publié le 16 janvier 2020, 3 jours après son décès, par Yves Krumenacker, sur le site de l’Association des historiens modernistes des universités françaises, montre l’influence de cet engagement sur ses travaux de recherche. « Ce grand chrétien qu’a été Jean Delumeau a permis à l’histoire religieuse d’être une véritable discipline universitaire, labourée aussi bien par ceux qui croient au ciel que par ceux qui n’y croient pas. »

Le  journal La Croix, dans l’hommage rendu à l’historien par Emmanuelle Giuliani le 13 janvier 2020, publie un texte que Jean Delumeau avait lui-même préparé afin qu’il soit lu lors de ses obsèques :  « […] Ma vie a eu ses peines et ses joies, ses échecs et ses succès, ses ombres et ses lumières, ses fautes, ses erreurs et ses insuffisances, et aussi ses enthousiasmes, ses élans et ses espérances. J’ai terminé ma course […] »

 

JEAN DELUMEAU DANS LES COLLECTIONS DE LA BNF

On peut retrouver les œuvres de Jean Delumeau et celles auxquelles il a collaboré dans le catalogue général. Sa notice d’autorité permet d’accéder aux notices qui lui sont rattachées en tant qu’auteur et aux notices qui lui sont rattachées en tant que sujet.

Les documents associés à ces notices sont de différentes natures :

La notice de Jean Delumeau dans data.bnf.fr permet l’accès aux références de l’ensemble de ses œuvres ainsi que des œuvres auxquelles il a participé en une seule interrogation.

⇒ pour aller plus loin, on pourra, outre les articles déjà cités, consulter entre autres :

Citer ce billet : Marianne Arnold, "Disparition de l’historien Jean Delumeau – 13 janvier 2020," in L'Histoire à la BnF, 30/01/2020, https://histoirebnf.hypotheses.org/8590, [consulté le 16/07/2020].



 

 

 

 

 

 

  1. https://twitter.com/hashtag/JeanDelumeau?src=hash []
  2. « Jean Delumeau, historien des religions, est mort » , Philippe-Jean Catinchi dans Le Monde, 13 janvier 2020 ; « Jean Delumeau, un érudit catholique qui avait du style », Jérôme Cordelier dans Le Point, 13 janvier 2020 ; « Jean Delumeau est décédé », Laurent Theis dans L’Histoire, 13 janvier 2020 ; « Mort de Jean Delumeau, historien des « mentalités religieuses » », Gilles Heuré dans Télérama, 14 janvier 2020. []
  3. Voir la notice de Jean Delumeau réalisée par Hubert Bost dans le  Dictionnaire prosopographique de l’EPHE. []
  4. Voir le compte-rendu de François Lebrun, paru dans la revue des Annales en 1979, en ligne sur Persée : Lebrun François. « Jean Delumeau, La peur en Occident (XIVe-XVIIIe siècles). Une cité assiégée ». In: Annales. Économies, Sociétés, Civilisations. 34ᵉ année, N. 6, 1979. pp. 1262-1266. www.persee.fr/doc/ahess_0395-2649_1979_num_34_6_294120_t1_1262_0000_002 []
  5. Delumeau Jean. « La peur et l’historien ». In: Communications, 57, 1993. Peurs, sous la direction de Bernard Paillard. pp. 17-23.
    www.persee.fr/doc/comm_0588-8018_1993_num_57_1_1863 []

Marianne Arnold

Bibliothèque nationale de France, département Philosophie, histoire, sciences de l'homme

More Posts


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.