Ressources concernant l’histoire et la mémoire de l’esclavage

À l’occasion des commémorations autour des mémoires de la traite, de l’esclavage et de leurs abolitions, le blog L’Histoire à la BnF propose une série de ressources documentaires, susceptibles d’intéresser les historiens et un plus large public. Nous vous présentons les ressources de la Bibliothèque nationale de France (BnF), en vous indiquant comment les interroger, ainsi que des ressources extérieures.

Sommaire

  1. Ressources sur l’esclavage et la mémoire de l’esclavage dans les collections de la Bibliothèque nationale de France
    1. Le Catalogue général de la BnF
    2. Le catalogue BnF Archives et manuscrits (BAM)
    3. Gallica, la bibliothèque de documents numérisés de la BnF
    4. RetroNews, le site de presse de la BnF
    5. Quelques éléments glanés, entre autres, dans des éditorialisations et valorisations menées par différents services de la BnF
  2. Ressources sur l’esclavage et la mémoire de l’esclavage hors BnF
    1. Le Catalogue collectif de France
    2. Les Archives nationales, départementales et municipales
    3. Quelques sites internet
    4. Ressources iconographiques
    5. Ressources archivistiques et statistiques en ligne
    6. Textes officiels concernant les commémorations
  3. Pour aller plus loin

Ressources sur l’esclavage et la mémoire de l’esclavage dans les collections de la Bibliothèque nationale de France

On trouvera ci-dessous un mode d’emploi et des exemples de recherches dans le catalogue général, le catalogue des archives et manuscrits, Gallica et Retronews, ainsi que des ressources conçues à la BnF.

Le Catalogue général de la BnF

Ce catalogue recense des documents de toute nature, appartenant à l’ensemble des départements de la BnF, à l’exception des documents décrits dans la base BnF Archives et manuscrits : livres, enregistrements sonores, documents iconographiques, musique notée (imprimée et une partie des manuscrits du département de la Musique), périodiques, images animées, objets monétiformes (monnaies), documents électroniques (dont des livres), documents d’archives et manuscrits, documents multimédias multisupport, objets non monétiformes (médailles, bijoux, pièces de mobilier…)

Comment interroger le Catalogue général ?

Plusieurs modes de recherche sont possibles. Nous allons nous intéresser ici uniquement à la recherche par mots des notices, proposée par défaut sur la page d’accueil.

On peut saisir plusieurs mots dans le formulaire de recherche, sans tenir compte de l’endroit où ils se trouvent à l’intérieur des notices bibliographiques : titre, sujet, auteur, éditeur, année d’édition…
Quelques petites astuces1 permettant d’obtenir des résultats plus pertinents :
La troncature : la troncature, matérialisée par une étoile (*) permet en une seule interrogation de récupérer des résultats avec tous les mots ayant une même racine.
Exemple : abolition* va ramener à la fois abolition(s), abolitionniste(s), abolitionnisme(s)
Les guillemets : permettent de cibler sur une expression précise afin de limiter le nombre de réponses non pertinentes.
Exemples : « mémoire de l’esclavage » ; « abolitions des esclavages » ; « Toussaint Louverture ». « traite négrière »

Exemples de recherche avec le mot esclavage*

Cette recherche rapporte un très grand nombre de réponses, mais il est possible d’affiner la liste des résultats (après avoir augmenté le nombre de résultats par page et trié par date croissante, par titre, par auteur…) avec les facettes qui se trouvent dans la colonne de gauche.

La facette Nature de document permet de sélectionner un type de document : Texte imprimé et livre numérique (Livres), documents iconographiques, documents cartographiques…

Les facettes Sujets et Sujets géographiques permettent de cibler un sujet ou un pays, une région… mais il faut savoir qu’avant 1980, l’indexation sujets n’était pas systématique dans les catalogues de la BnF et un grand nombre de documents peuvent ne pas apparaître quand on utilise ces facettes.
/!\ Attention, le fait de combiner trop de facettes peut conduire à une absence de résultats pour cause d’incompatibilité entre deux facettes.

La facette Accès en ligne, permet de limiter la liste de résultats à ceux qui sont consultables sur Gallica, la bibliothèque numérique de  la BnF (cf. infra). Quelques exemples :

* Le Code noir : édit2 concernant la Louisiane, rédigé sous la régence de Philippe d’Orléans, promulgué en mars 1724 par Louis XV, est consultable sur Gallica : Le Code noir, ou Édit… servant de règlement pour le gouvernement et l’administration de la justice, police, discipline et le commerce des esclaves nègres dans la province et colonie de la Loüisianne…

Louis XV. Le Code noir, ou Édit… servant de règlement pour le gouvernement […]. Paris : Impr. Royale, 1727.Gallica (BnF).

* Un discours prononcé le 18 février 1794 par Pierre-Gaspard Chaumette, qui lutta pour l’abolition de l’esclavage pendant la Révolution française.
Discours prononcé par le citoyen Chaumette, au nom de la Commune de Paris, le décadi 30 pluviôse, l’an II de la République française, une et indivisible, à la fête célébrée à Paris, en réjouissance de l’abolition de l’esclavage

* Un extrait de l’Abolitionniste français, publié par  la Société pour l’abolition de l’esclavage, qui compta parmi ses membres fondateurs, entre autres, François-René Isambert, Joseph-Marie de Gérando, Alphonse de Lamartine, Hippolyte Carnot
Discussion des pétitions pour l’abolition complète et immédiate de l’esclavage. Séances de la Chambre des députés des 24 et 26 avril et 7 mai 1847

Exemples de recherche avec l’expression « abolition de l’esclavage»

Cette recherche permet de retrouver entre autres :

* Les actes du colloque international de l’Université Paul Valéry-Montpellier III de novembre 1998 :  Esclavage et abolitions: mémoires et systèmes de représentation : actes du colloque international de l’Université Paul Valéry, Montpellier III, 13-15 novembre 1998 / sous la dir. de Marie-Christine Rochmann

* Une édition bilingue (créole /français), publiée en 2018, des décrets d’abolition de l’esclavage du 27 avril 1848
Lalibèté ka vini ! : décrets d’abolition de l’esclavage, 27 avril1848

* Un rapport au Premier ministre, daté de 2005 intitulé  Mémoires de la traite négrière, de l’esclavage et de leurs abolitions

 * Une affiche-image en hommage à Aimé CésaireFête de la liberté, vendredi 19 décembre 2008, au Tampon, Trois-Mares, conservée au département des Estampes et de la photographie

* Un enregistrement sonore d’une conférence sur l’abolition de l’esclavage à La Réunion, tenue le 27 avril 2006 L’abbé Alexandre Monnet et l’abolition de l’esclavage à la Réunion

* Un film documentaire de Michaël Gosselin, 10 mai Africaphonie, avec les participations, entre autres, de Christiane Taubira, Jacques Chirac et Elikia M’Bokolo

Exemples de recherches sur des grandes figures engagées dans la lutte pour l’abolition de l’esclavage

La BnF propose par exemple de nombreux documents (consultables sur Gallica ou pas) sur Toussaint Louverture et Victor Schœlcher :

Toussaint Louverture

* Extrait du rapport adressé au Directoire exécutif par le citoyen Toussaint Louverture, général en chef des Forces de la République française à Saint Domingue. Le document original est conservé aux Archives nationales d’Outre-mer (ANOM) à Aix-en-Provence.

* Lois de la colonie française de Saint Domingue [le gouverneur de Saint Domingue, signé Toussaint Louverture], recueil de 19 lois promulguées en juillet et août 1801 par Toussaint Louverture, gouverneur auto-proclamé de Saint-Domingue.

Victor Schœlcher

* Le reprint du premier livre de Victor Schœlcher, publié en 1833, réquisitoire contre l’esclavage et pour son abolition De l’esclavage des Noirs, et de la législation coloniale, mais aussi Abolition de l’esclavage : examen critique du préjugé contre la couleur des africains et des sang-mêlés, publié en 1840, Des colonies françaises : abolition immédiate de l’esclavage, 1842, De la pétition des ouvriers pour l’abolition immédiate de l’esclavage, 1844, Histoire de l’esclavage pendant les deux dernières années, reproduction de l’édition de Paris de 1847 de toute une série d’articles parus dans diverses revues : Le Courrier français, Le Siècle, La Revue indépendante, Le Journal des économistes, L’Atelier, L’Abolitionniste français et La Réforme. On y trouve notamment les articles relatifs à la discussion des lois de 1845, concernant le régime des esclaves dans les colonies, qui furent votées pendant la monarchie de Juillet, les 18 et 19 juillet 1845, signées par le roi Louis-Philippe.

* Une estampe d’Honoré Daumier : caricature de Victor Schœlcher, parue dans Le Charivari le 16 avril 1849 : Schœlcher : Grand ami du noir, Schœlcher ne se montrerait jamais en public avec un habit bleu ou marron […]

Honoré Daumier, « Schœlcher : Grand ami du noir, Schœlcher ne se montrerait jamais en public avec un habit bleu ou marron »,1849. Gallica (BnF).

Le catalogue BnF Archives et manuscrits (BAM)

Ce catalogue recense les manuscrits de la Bibliothèque de l’Arsenal, du département des Arts du spectacle, du département des Manuscrits, et la plupart des documents d’archives de ces départements ainsi que de ceux de l’Audiovisuel, des Monnaies, médailles et antiques, de la Musique et de la Réserve des livres rares.

Comment interroger BAM?

Recherche par mots-clés sur l’ensemble de la base : ce sont les mots qui se trouvent dans les notices décrivant les fonds. On peut cibler directement sur les documents numérisés et/ou filtrer par collection (Archives administratives, Arsenal, Arts du spectacle, Audiovisuel, Manuscrits, Monnaies, médailles et antiques, Musique, Réserve des livres rares).

Exemples de recherches dans la catalogue avec le mot « esclavage »

* Archives institutionnelles de la bibliothèque : Fonds d’archives de la directrice générale Agnès Saal
Commémoration de l’abolition de l’esclavage (10 mai 2005).

* Dans les archives de la Bastille, conservées à la Bibliothèque de l’Arsenal, se trouvent les dossiers des prisonniers, consultables sur microfilms. Nombre d’entre eux contiennent des documents sur l’esclavage. Voici quelques exemples :
Dans les dossiers de la cote Ms-11807 : Jean, nègre esclave. Arrestation en 1752, dossier anonyme
Dans les dossiers de la cote Ms-11407 : Esclavage. 1739, dossier Verdelain

* Le département des Manuscrits conserve, entre autres, une Collection de documents contemporains réunis par Victor Schoelcher sur le régime et l’administration des Colonies françaises, l’Esclavage et la Marine ou encore le manuscrit autographe (numérisé) du Discours sur l’Afrique, prononcé le 18 mai 1879 par Victor Hugo, tandis qu’il présidait un banquet commémorant l’abolition de l’esclavage, et recueilli dans Actes et Paroles. Depuis l’exil.

Discours prononcé par Victor Hugo le 18 mai 1879, tandis qu’il présidait un banquet commémorant l’abolition de l’esclavage, et recueilli dans Actes et Paroles. Depuis l’exil. Manuscrit autographe. Gallica (BnF).

Gallica, la bibliothèque de documents numérisés de la BnF

Contient des documents de toute nature, issus de tous les départements de la BnF : livres, manuscrits, cartes, images, presse et revues, enregistrements sonores, partitions, objets, vidéos. La numérisation des documents imprimés (livres, presse et revues) est faite soit en mode image, soit en mode texte. Le mode texte permet de faire des interrogations sur le texte intégral des documents, ce que ne permet pas le mode image.

Comment interroger Gallica ?

=> Pour aller plus loin, nous vous conseillons de consulter nos trois billets Gallica pour les historiens (billet 1, billet 2, billet 3).

Outre les documents numérisés de la BnF, Gallica héberge des documents numérisés appartenant à d’autres bibliothèques et donne accès à des bibliothèques numériques d’institutions partenaires, comme par exemple Manioc, la Bibliothèque numérique Caraïbe, Amazonie, Plateau des Guyanes. Quand on fait une recherche par mots-clés dans tout Gallica, on interroge simultanément le texte intégral des documents numérisés en mode texte (livres et périodiques), les tables des matières des documents numérisés en mode texte ou en mode image, les légendes des documents iconographiques (photos, estampes…) ou cartographiques, les données qui se trouvent dans les notices bibliographiques de l’ensemble des documents… ce qui peut parfois ramener beaucoup de bruit (réponses non pertinentes), rendant difficile l’exploitation des résultats.

On peut utiliser les facettes (colonne de gauche) « Type de document », « Date d’édition », « Thème »… pour restreindre le nombre de résultats.

On peut aussi sélectionner en amont le type de documents sur lequel on veut faire sa recherche.
On peut choisir de chercher uniquement des cartes en cliquant  sur la flèche qui se trouve à droite du bouton « Tout Gallica » de la barre de recherche simple, et en sélectionnant « Cartes ».

Par exemple :
* Plan de l’Isle de Gorée Présenté à Son Altesse Sérénissime Monseigneur le Duc de Penthièvre, … / Par M. le Brasseur, Administrateur Général de la dite Isle, … ; Levé et dessiné par Evrard Du Parel, Ancien Capitaine de Vaisseau, Employé dans l’Administration

Plan de l’Isle de Gorée Présenté à Son Altesse Sérénissime Monseigneur le Duc de Penthièvre, … / Par M. le Brasseur, Administrateur Général de la dite Isle, 1778. Gallica (BnF).

On peut aussi faire une recherche plus précise, en utilisant une expression entre guillemets comme « abolition de l’esclavage ».
Si on affine avec la facette Type de document > Image, on trouve, par exemple :

Moi libre : [estampe] / [non identifié], 1794

« Moi libre ». Estampe, 1794. Gallica (BnF).

RetroNews, le site de presse de la BnF

Cette plateforme donne accès gratuitement à près de 600 titres de presse, publiés entre 1631 et 1950.
Les archives de presse sont issues soit des fonds disponibles dans Gallica, soit des fonds numérisés par BnF-Partenariats, filiale de la BnF. Dans tous les cas, les journaux sont indexés dans Gallica. RetroNews propose en outre des outils de recherche avancée spécifiques aux collections de presse et des contenus éditoriaux complémentaires (articles, longs formats, vidéo, audio…) pour découvrir l’histoire par la presse : l’accès à ces services supplémentaires se fait sur abonnement payant.

Comment chercher dans Retronews ?

La recherche par mots-clés ou expressions est accessible à tous, sans abonnement.
On peut retrouver des articles de presse parlant de l’abolition de l’esclavage en saisissant « abolition de l’esclavage ». Les facettes de la colonne de gauche permettent de filtrer la liste de résultats. Les facettes ou fonctionnalités marquées d’un point jaune ne sont accessibles que sur abonnement, les facettes Période historique, Date de publication, Titre de presse, Type de presse, Périodicité sont accessibles sans abonnement.

Par exemple : l’article paru dans la Revue guadeloupéenne du 1er mars 1948 : 28 mai 1848 Proclamation de la Liberté, promulgation de l’abolition de l’esclavage à la Guadeloupe, par son gouverneur, Jean-François Layrle (27 mai 1848).

=> pour aller plus loin deux billets de ce carnet sont consacrés à la recherche sur Retronews (billet 1, billet 2) et Retronews propose des tutoriels ici

Quelques éléments glanés, entre autres, dans des éditorialisations et valorisations menées par différents services de la BnF

– Des récits de voyages ayant pour thème principal l’esclavage dans une sélection Gallica
– Un documentaire sur L’esclavage et la traite au XVIIIe siècle, datant de 1965, accessible dans Gallica
– La rubrique « Esclavage et anti-esclavagisme au Brésil » du portail France-Brésil
– Le dossier esclavage du site Classes BnF (travail sur Candide)
– Le « parcours pédagogique sur l’esclavage » dans la sélection Les Essentiels de la Littérature BnF

Ressources sur l’esclavage et la mémoire de l’esclavage hors BnF

Le Catalogue collectif de France

Le Catalogue collectif de France (CCFr) permet de localiser des documents dans d’autres bibliothèques (bibliothèques des établissements de l’Enseignement supérieur, certaines bibliothèques municipales avec fond patrimonial, autres institutions patrimoniales…) mais aussi d’identifier des fonds anciens ou spécialisés. On peut ainsi retrouver des établissements possédant des fonds sur l’esclavage en consultant le Répertoire.

Les Archives nationales, départementales et municipales

On peut trouver de nombreux documents concernant l’esclavage aux Archives nationales, répartis sur deux sites pour le sujet qui nous intéresse : Paris pour les archives publiques de l’Ancien Régime et Pierrefitte-sur-Seine pour les archives publiques à partir de la Révolution française.
La Salle des inventaires virtuelle (SIV) permet de faire des interrogations par mots-clés : traites négrières ; abolition de l’esclavage ; mémoire de l’esclavage
Il y a également des inventaires et bases de données extérieurs à la SIV. Signalons en particulier la base ARCHIM, qui présente un florilège d’images numérisées de documents emblématiques, avec quelques documents sur l’esclavage. Par exemple, une lettre autographe, signée de Toussaint-Louverture, engageant les habitants du Cap-Français (Cap-Haïti) à déposer les armes.

Toujours dans la base ARCHIM, il y a un fonds « Traites négrières françaises au XVIIIe siècle », qui contient les journaux de bord provenant de campagnes de traite des esclaves entreprises par les Français entre 1721 et 1757 et principalement dans le deuxième quart du XVIIIe siècle dans le cadre de la Compagnie des Indes. Conservés aux Archives nationales, dans la sous-série Marine 4JJ, consacrée aux journaux de bord, ils constituent un corpus d’une homogénéité exceptionnelle sur la traite.

Les Archives nationales proposent également un dossier thématique Histoire de l’esclavage, de la traite et de leurs abolitions, avec des liens vers la page des commémorations du site Mission pour la mémoire de l’esclavage, des traites et de leurs abolitions et vers la page Journée nationale de commémoration de l’esclavage du 10 mai 2020 du site des Archives nationales d’Outre-mer (ANOM).  Y figure le brouillon du décret de l’abolition de l’esclavage, annoté par Schœlcher, conservé aux ANOM (FR ANOM Généralités 119/1061), l’original du décret étant, lui, conservé aux Archives nationales.

Les ANOM possèdent de nombreux documents sur l’esclavage, en particulier sur les traites et les abolitions.
Une recherche avec le mot esclavage dans les Inventaires de recherche en ligne, permet de trouver des documents issus du Secrétariat d’État à la marine, du Ministère des Colonies, d’archives privées… Certains documents sont numérisés, d’autres non.

De nombreux services d’archives départementales conservent également des documents sur l’esclavage, notamment ceux des départements dans lesquels se trouvent des ports où la traite négrière a été importante.
Nantes, La Rochelle et Bordeaux ont été les trois principaux ports « négriers » sur la côte atlantique française.

Dans le cadre des commémorations nationales des mémoires de l’esclavage, des traites et de leurs abolitions, les archives départementales de Loire-Atlantique mettent en avant toute une série de ressources en ligne sur l’histoire de l’esclavage et du commerce atlantique.

Les archives départementales de Charente-Maritime proposent également une page dédiée, à l’occasion de la 15e journée nationale des mémoires de l’esclavage, des traites et de leurs abolitions, avec des ressources documentaires sur la traite et le commerce triangulaire

Les archives municipales de La Rochelle  mettent en ligne des sources sur la traite négrière et l’esclavage : journaux de bord, de traite ou rôles d’équipages de différents navires.

Les Archives Bordeaux Métropole ont une page dédiée à la journée du 10 mai, journée nationale des mémoires de l’esclavage, des traites et de leurs abolitions, avec de nombreux liens.
Notamment un Guide des sources « Traite, esclavage, abolitions », qui permet de retrouver des documents sur la traite négrière, par exemple.

Quelques sites internet

La Fondation pour la mémoire de l’esclavage, née en 2019, inspirée des travaux conduits par Édouard Glissant en 2007, a pour projet d’ «inscrire l’esclavage colonial comme un fait majeur de l’Histoire de France. Faire reconnaître ses héritages multiples, politiques, culturels et humains. Utiliser le savoir pour lutter contre le racisme et les discriminations ».

« La Fondation travaille pour 2021 à un grand portail de l’histoire et la mémoire de l’esclavage qui a vocation à devenir pour le grand public la référence nationale sur les questions de l’esclavage, des abolitions et de leurs héritages dans les arts, la société, les techniques, les pratiques culturelles…  Il permettra la mise en ligne et la promotion des ressources pour les jeunes, des infographies, des vidéos, des bases de données d’images, des récits de vie…
Il agrégera et sélectionnera, de façon structurée et éditorialisée, les nombreuses ressources disponibles sur internet, souvent difficilement repérables.

Le portail doit héberger un musée virtuel évolutif sur l’histoire de l’esclavage et de ses héritages, développé en partenariat avec des institutions nationales et internationales. »

Le site Mission pour la mémoire de l’esclavage, des traites et de leurs abolitions, avec des liens vers des ressources en ligne sur l’histoire de l’esclavage et de sa mémoire, en français et en anglais.
Parmi celles-ci, le Comité national pour la Mémoire et l’Histoire de l’Esclavage, le Centre international de recherches sur les esclavages (CIRESC), L’Esclavage à la Martinique, qui donne accès à la Banque Numérique des Patrimoines Martiniquais (BNPM).

L’Institut du Tout-Monde, fondé par Édouard Glissant en 2006, donne accès au site Les Mémoires des esclavages et de leurs abolitions.

Le site Mémoires des abolitions de l’esclavage : Pôle national mémoriel de l’Est de la France, propose, entre autres,  un parcours sur les sites de la « route des Abolitions de l’Esclavage », centre de ressources sur l’histoire de la traite négrière, l’esclavage, les résistances, les abolitions et les combats pour les Droits de l’Homme et sur les sites du Pôle mémoriel de l’Est de la France.
On y trouve également une bibliographie sélective sur tous les thèmes relatifs à l’esclavage.

Le site Mémoire de l’esclavage et de la traite négrière : Bordeaux « témoigne du déploiement de la politique mémorielle de la Ville dans l’objectif de mieux faire connaître son histoire et son engagement dans la commémoration des victimes de l’esclavage et de la traite négrière et de leurs abolitions ».

Le site internet EURESCL,  Slave Trade, Slavery Abolitions and their Legacies in European Histories and Identities donne accès à diverses bases de données, notamment la base « Le droit des traites et des esclavages » proposant des textes juridiques internationaux, nationaux et locaux concernant les traites et les esclavages en Europe, en Afrique et dans les Amériques du XVe au XXe siècle.

Le site Eduscol du ministère de l’Éducation nationale et de la recherche, offre une page Journée nationale des mémoires de la traite, de l’esclavage et de leurs abolitions avec de nombreux liens vers des ressources en ligne.

Outre les productions de l’institution scolaire et de ses partenaires, Eduscol propose de nombreuses autres ressources.

Ressources iconographiques

En particulier L’Histoire par l’image : en partenariat avec la direction des archives de France, une série de 24 études sur l’histoire de l’esclavage.

=> Quelques exemples :
Luce-Marie ALBIGÈS, « Les Européens sur les côtes d’Afrique à la fin du XVIIIe siècle », Histoire par l’image [en ligne], consulté le 15 mai 2020.

Luce-Marie ALBIGÈS, « Les routes de l’esclavage à travers le Sahara en 1791 », Histoire par l’image [en ligne], consulté le 15 mai 2020.

Yves BERGERET, « Pigments de Léon Gontran Damas », Histoire par l’image [en ligne], consulté le 15 mai 2020.

Françoise LEMAIRE, « Le marronnage », Histoire par l’image [en ligne], consulté le 15 mai 2020.

Ressources archivistiques et statistiques en ligne

Archives

* Guide des sources de la traite négrière, de l’esclavage et de leurs abolitions, Paris, la Documentation française, 2007 (en ligne sur le site de OpenEdition) dans In Situ : Revue des patrimoines, 20, 2013 : les patrimoines de la traite négrière et de l’esclavage.

* Manioc, la bibliothèque numérique Caraïbe, Amazonie, Plateau des Guyanes, dans laquelle on trouve les bases de données suivantes, par exemple :
Base de données Esclaves et affranchis de Guyane : Retranscription des registres d’état-civil d’esclaves et d’affranchis de Guyane ; réalisée à partir des archives conservées en Guyane et en France.
Base de données Esclavage en Martinique : indexe plus de 3200 actes notariés du XVIIIe siècle et recense plus de 17400 personnes au statut d’esclaves dans la société coloniale en Martinique.
Esclavages et résistances : Collections historiques et contemporaines sur la traite transatlantique, l’esclavage, les résistances (marronnages, insurrections…) et les abolitions.

* Site de l’Assemblée nationale avec des textes législatifs sur l’abolition de l’esclavage en France.

Statistiques

Trans-Atlantic Slave Trade Database : cette base de données essentiellement en anglais porte sur la période allant de 1514 à 1866. Les informations sur les esclaves et les esclavagistes, les vaisseaux, les routes, etc. ont été collectées dans archives et bibliothèques du monde atlantique.…

Textes officiels concernant les commémorations

Commémoration de l’abolition de l’esclavage (en Outre-mer)
Décret n° 83-1003 du 23 novembre 1983 (modifié) – JORF du 24 novembre 1983

Reconnaissance de la traite négrière et de l’esclavage en tant que crime contre l’humanité
Loi n° 2001-434 du 21 mai 2001 – JORF du 23 mai 2001 (loi Taubira)

Date de commémoration annuelle de l’abolition de l’esclavage en France métropolitaine
Décret n° 2006-388 du 31 mars 2006 – JORF du 1er avril 2006

Commémorations de la traite négrière, de l’esclavage et de leurs abolitions
Circulaire du 29 avril 2008 du premier ministre – JORF du 2 mai 2008

Journée nationale des mémoires de la traite, de l’esclavage et de leurs abolitions (10 mai 2016)
Note de service n° 2016-066 du 20 avril 2016 – BOEN du 22 avril 2016

=> Pour aller plus loin, articles accessibles en ligne sur différents portails

Wiksource
Article du géographe Elisée Reclus. « De l’esclavage aux États-Unis », Revue des deux mondes, 2e période, tome 30, 1860, p.868-901. En 2 parties :
I. Le Code noir et les esclaves
II. Les planteurs et les abolitionnistes

OpendEdition.org
Regroupe des livres, des revues, des carnets de recherches… Un grand nombre de documents est accessible gratuitement à distance. On peut interroger par mots-clés.

Quelques articles :

Recherche sur « mémoire de l’esclavage »

Dossier « Mémoire de l’esclavage au Bénin », dans Gradhiva : revue d’anthropologie et d’histoire des arts, 2008, n°8

Ana Lucia Araujo, « Enjeux politiques de la mémoire de l’esclavage dans l’Atlantique Sud », Lusotopie [En ligne], XVI(2) | 2009, mis en ligne le 28 septembre 2015, consulté le 15 mai 2020.

Michel Giraud, « « Question noire » et mémoire de l’esclavage », Cahiers d’études africaines [En ligne], 198-199-200 | 2010, mis en ligne le 02 janvier 2013, consulté le 15 mai 2020

Bogumil Jewsiewicki, « Dévoiler le travail de la mémoire de l’esclavage », L’Homme [En ligne], 213 | 2015, mis en ligne le 25 février 2017, consulté le 15 mai 2020.

Recherches sur « abolition de l’esclavage »

Dans le carnet de recherche Criminocorpus : Carnet sur l’histoire de la justice, des crimes et des peines, un billet de Philippe Poisson [Dossier] L’Abolition de l’esclavage en 1794.

Criminocorpus Revue hypermedia : histoire de la justice, des crimes et des peines.
Possède un index de mots-clés.
Exemples : abolitionnisme, code noir, esclavage, Toussaint Louverture, traite négrière… Les articles sont consultables en texte intégral.

Michel Aussel, « Ange Guépin et l’abolition de l’esclavage », Annales de Bretagne et des Pays de l’Ouest [En ligne], 115-3 | 2008, mis en ligne le 30 septembre 2010, consulté le 15 mai 2020.

Dossier « Servitudes et libertés dans les Amériques avant l’abolition de l’esclavage », Sous la direction de Elodie PEYROL-KLEIBER, Lawrence AJE et Anne-Claire FAUCQUEZ, dans Mémoire(s), identité(s), marginatlié(s) ; Cahiers du MIMMOC, 19, 2018

Recherches sur l’expression «traite négrière »

Anne-Charlotte Martineau et Lionel Zevounou, « La réparation pour dettes d’esclavage ? L’exemple des communautés quilombolas au Brésil et le droit à leurs terres. Entretien avec Maria Cristina Vidotte Blanco Tarrega (Brésil) », La Revue des droits de l’homme [En ligne], 17 | 2020, mis en ligne le 09 janvier 2020, consulté le 15 mai 2020.

Arsène Francoeur Nganga, « La Compagnie royale d’Afrique et les commerçants négriers anglais sur la baie de Loango (entre 1650 et 1838) », Études caribéennes [En ligne], 42 | Avril 2019, mis en ligne le 15 avril 2019, consulté le 15 mai 2020.

Persée : Portail de revues en ligne. Donne accès gratuitement à des articles de revues. Les numéros les plus récents ne sont généralement pas consultables sur Persée.

Chivallon Christine. « Résurgence des mémoires de l’esclavage. Entre accélération généralisée et historicités singulières ».  In: Diasporas. Histoire et sociétés, n°6, 2005. Migrations en mémoire. pp. 144-155.

Un numéro thématique de la revue Outre-mers, tome 89, n°336-337, 2e semestre 2002. Traites et esclavages : vieux problèmes, nouvelles perspectives ? sous la direction de Olivier Pétré-Grenouilleau.

Schmidt Nelly. « Les abolitionnistes français de l’esclavage, 1820-1850 ». In: Revue française d’histoire d’outre-mer, tome 87, n°326-327, 1er semestre 2000. Les Juifs et la mer, sous la direction de Richard Ayoun. pp. 205-244.

Valognes Stéphane. « Nantes, Bordeaux et la mémoire de l’esclavage ». In: Hommes et Migrations, n°1237, Mai-juin 2002. Diasporas caribéennes. pp. 119-123.

Vatican Agnès. « Comment interroger les instruments de recherche existants pour répondre aux revendications mémorielles : l’exemple de la traite et de l’esclavage ». In: La Gazette des archives, n°220, 2010-4. Les instruments de recherche : évolutions, publics et stratégies. pp. 147-155.

CAIRN
Donne accès à des livres et des revues en ligne. La plupart des articles et des ouvrages sont payants. De nombreuses institutions (bibliothèques, universités…) sont abonnées au portail et permettent à leurs usagers de se connecter gratuitement sur place via le portail de l’institution, en se créant un compte.
Les résumés et tables des matières, quand ils existent, sont accessibles à distance gratuitement.

On peut faire des recherches par mots-clés :
« Traites négrières »
N’Diaye Pap, « Les traites négrières : essai d’histoire globale », Critique internationale, 2005/3 (no 28), p. 201-205. DOI : 10.3917/crii.028.0201. URL : https://www.cairn.info/revue-critique-internationale-2005-3-page-201.htm

Ducros Jérémy, « Les traites négrières en débat », Regards croisés sur l’économie, 2010/2 (n° 8), p. 81-83. DOI : 10.3917/rce.008.0081. URL : https://www.cairn.info/revue-regards-croises-sur-l-economie-2010-2-page-81.htm

« Traite atlantique »
Revue Ethnologie française, 2020/1, 177 : Dossier « Traites esclavagistes et mémoire culturelle »
2 articles parmi d’autres :

Hourcade Renaud, « La politique des excuses. Repentir officiel et gestion stratégique de la culpabilité dans un ancien port négrier (Liverpool) », Ethnologie française, 2020/1 (N° 177), p. 19-29. DOI : 10.3917/ethn.201.0019. URL : https://www.cairn.info/revue-ethnologie-francaise-2020-1-page-19.htm

Aje Lawrence, « La commémoration de l’esclavage dans l’espace public aux États-Unis : une amnésie sélective ? », Ethnologie française, 2020/1 (N° 177), p. 51-64. DOI : 10.3917/ethn.201.0051. URL : https://www.cairn.info/revue-ethnologie-francaise-2020-1-page-51.htm

Thèses

Le portail  theses.fr , conçu et développé par l’ABES (Agence bibliographique de l’enseignement supérieur), recense les thèses de doctorat soutenues depuis 1985 (la date de début peut varier un peu en fonction des disciplines) dans l’ensemble des établissements universitaires français, ainsi que les thèses en cours de préparation.
On peut faire des recherches par mots-clés en ciblant, si on le souhaite, uniquement sur les thèses soutenues et/ou sur les thèses soutenues accessibles en ligne, qui sont de plus en plus nombreuses.
Un exemple :
Abel, Alexis Louis. Les Libres de couleur en Martinique des origines à 1815 : l’entre-deux d’un groupe social dans la tourmente coloniale.
Thèses soutenue le 01/06/2011 sous la direction de Danielle Bégot à l’université Antilles-Guyane
Accessible en ligne.

Citer ce billet : Marianne Arnold, "Ressources concernant l’histoire et la mémoire de l’esclavage," in L'Histoire à la BnF, 26/05/2020, https://histoirebnf.hypotheses.org/9788, [consulté le 12/07/2020].

 

  1. Ces astuces sont valables dans la plupart des moteurs de recherche. []
  2. Il existe deux autres édits connus sous cette appellation : le 1er, daté de 1685, préparé par Colbert et terminé par son fils, fut à l’origine une ordonnance promulguée en mars par Louis XIV et le 2e, concernant les Mascareignes, rédigé sous la régence de Philippe d’Orléans et promulgué en décembre 1723. Informations provenant de l’article « Code noir« , en ligne sur Wikipédia. []

Marianne Arnold

Bibliothèque nationale de France, département Philosophie, histoire, sciences de l'homme

More Posts


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.