Tous les articles par Paul Froment

chargé des collections de monnaies étrangères et par intérim des médailles au département des Monnaies, médailles et antiques

Le médaillon du Général Bonaparte par David d’Angers : un portrait républicain de Napoléon Bonaparte

Bonaparte, cheveux au vent, les traits énergiques, le regard puissant, se tourne vers le spectateur : David d’Angers, sur ce médaillon exécuté en 1838, donne à voir le portrait d’un héros déjà romantique, celui du jeune homme intrépide prêt à mourir pour la patrie et la liberté  (figure 1). Si le sculpteur s’est inspiré du célèbre tableau d’Antoine-Jean Gros, Le Général Bonaparte au pont d’Arcole, peint dès la fin 1796, dans les jours qui suivent cet épisode militaire1 (figure 2), il opère un ensemble de choix qui démontrent une profonde réélaboration de ce matériau de départ. Ces ajustements, dictés par la nécessité de redimensionner l’œuvre afin de l’adapter à un nouveau format, renvoient également à la volonté de l’artiste de développer un propos politique bien distinct.

Figure 1 : David d’Angers, Le Général Bonaparte, 1838, Bibliothèque nationale de France, département des Monnaies, médailles et antiques, n° d’inventaire D.118. Banque d’images de la BnF : voir ici.

Continuer la lecture de Le médaillon du Général Bonaparte par David d’Angers : un portrait républicain de Napoléon Bonaparte

  1. Le tableau, exposé au salon de 1801, est aujourd’hui conservé au musée national des châteaux de Versailles et de Trianon, n° d’inventaire MV 6314 et RF 271. []

Paul Froment

chargé des collections de monnaies étrangères et par intérim des médailles au département des Monnaies, médailles et antiques

More Posts