Archives de catégorie : Actualités

Histoire croisée du Collège de France et de la Bibliothèque nationale de France : journée d’étude (14 juin 2021)

Journée d’étude organisée dans le cadre de « Passage des disciplines : histoire globale du Collège de France, XIXe-XXe siècle » par le professeur Antoine Compagnon, Littérature française moderne et contemporaine : histoire, critique, théorie et le Comité d’histoire de la Bibliothèque nationale de France.

=> On peut désormais voir les interventions de cette journée d’étude ici

Continuer la lecture de Histoire croisée du Collège de France et de la Bibliothèque nationale de France : journée d’étude (14 juin 2021)

Journée d’étude à la BnF : Nommer et raconter la Commune (10 juin 2021)

Lieu : Bibliothèque nationale de France, site François Mitterrand (Tolbiac), Petit auditorium
Quai François-Mauriac – Paris 13e
Entrée Est face à la rue Émile Durkheim

Jeudi 10 juin 2021

Horaires : 9h00 – 17h30

Pour assister à la journée d’étude : voir les informations pratiques ici (réservation indispensable via l’application Affluences ou sur affluences.com)

Pour voir en direct ou revoir cette journée : elle sera également diffusée sur la  chaîne Youtube de la BnF et sur cette page le 10 juin à  9 heures le temps des conférences.

Dès 1871, il semble difficile de nommer la Commune et ses acteurs. Les communards déplorent l’anonymat des combattants, ces « las-de-vivre » chantés par Jean-Baptiste Clément et ces « milliers de héros inconnus » célébrés par Louise Michel. Les uns comme les autres racontent la Commune selon leur point de vue : ils créent des mots pour l’occasion – « communeux », « pétroleuse » –, figent par la photographie les lieux dévastés, réinventent  les faits en distordant souvent mémoire et histoire. L’événement constitue un tabou socio-politique durable. Comment s’en emparer, le nommer, le raconter, lorsque l’on est témoin, historien(ne), artiste, curieux(se), d’hier à aujourd’hui ?

Programme de la journée d’étude

Continuer la lecture de Journée d’étude à la BnF : Nommer et raconter la Commune (10 juin 2021)

Ressources autour de la Commune (1871)

À l’occasion des 150 ans de la Commune de Paris, nous vous proposons de découvrir les ressources de la BnF, des focus sur des thématiques précises, ainsi qu’une sélection de sites et blogs consacrés totalement ou en partie à ces 72 jours qui ont marqué l’histoire et les mémoires.

Le 10 juin 2021, se tiendra  à la BnF une journée d’étude (« Nommer et raconter la Commune ») dont le programme est en ligne ici.

Continuer la lecture de Ressources autour de la Commune (1871)

Agnès Sandras

chargée de collections en histoire de France au département Philosophie, histoire, sciences de l'homme

More Posts

Journée d’étude : Napoléon, l’enseignement et les bibliothèques (diffusion en ligne – 12 mars 2021)

Romain Jeuffroy, Napoléon Bonaparte, buste de profil, à droite, avec l’habit de premier Consul, camée, 1801. Gallica (BnF).

Journée d’étude « Napoléon, l’enseignement et les bibliothèques »

La journée d’étude a été mise en ligne sur la chaîne youtube et le site de la BnF au moment même de sa diffusion en direct, vendredi 15 mars. Elle est désormais disponible aux adresses suivantes :
https://www.bnf.fr/fr/agenda/napoleon-lenseignement-et-les-bibliotheques et https://www.youtube.com/watch?v=inznpI7mUSE&t=1s

 

(Diffusion en ligne, 12 mars 2021 – Informations pratiques ici, sur l’Agenda de la BnF)

Dans le cadre des commémorations de l’ « Année Napoléon 2021 », une journée d’étude revient sur les réformes éducatives de l’Empire et le rapport de Napoléon aux bibliothèques. Continuer la lecture de Journée d’étude : Napoléon, l’enseignement et les bibliothèques (diffusion en ligne – 12 mars 2021)

Écrire l’histoire des femmes : quelles ressources à la BnF ?

La place des femmes dans l’histoire peut être étudiée via de nombreux axes de recherche. L’histoire des figures féminines, des groupes sociaux ou du féminisme sont autant de champs pouvant être appréhendés dans une perspective socio-économique, religieuse, politique, morale, juridique…

Publications militantes, scientifiques, officielles, bibliographies… L’histoire des femmes est donc une thématique traversant une grande diversité de collections conservées par la BnF, qu’il s’agisse d’imprimés, de manuscrits, d’iconographie, d’objets.

Ce billet présente une sélection parmi les nombreuses ressources sur ce sujet, de même qu’une aide méthodologique à la recherche.

Trois études de tête de Saskia, par Rembrandt Harmenszoon van Rijn (1606-1669). Estampe (eau-forte, 3e état), vers 1637. Estampes et photographie, RESERVE BOITE ECU-CB-13 (A, 36). Gallica (BnF).

Continuer la lecture de Écrire l’histoire des femmes : quelles ressources à la BnF ?

Yann Kergunteuil

chargé de collections Histoire de l'Europe centrale, Europe du Nord, Asie, au département Philosophie, histoire, sciences de l'homme

More Posts

Vaincre les épidémies entre 1900 et 1929 : isolement, masques, sérums ou vaccins – Partie IV. La ruée vers les vaccins lors d’une épidémie de variole (1907)

Le Journal amusant, 6 avril 1907. Gallica (BnF).

Dans les billets précédents1, nous avons constaté que les mesures prophylactiques (isolement, masques, etc.) prises contre les épidémies aux XIXe et XXe siècles ont pu être raillées voire même pour certaines boudées par la population. Le premier vaccin, celui employé contre la variole depuis le début du XIXe siècle, n’est devenu obligatoire pour toutes et tous qu’en 1902. Si l’on en croit la presse,  les autorités ont dû faire face en urgence à de très nombreuses demandes de vaccination ou de re-vaccination lors des épidémies : c’est le cas en 1907 lorsque la variole hémorragique (ou « variole noire ») provoque plusieurs décès … Continuer la lecture de Vaincre les épidémies entre 1900 et 1929 : isolement, masques, sérums ou vaccins – Partie IV. La ruée vers les vaccins lors d’une épidémie de variole (1907)

  1. Voir cette série et les billets de la série humour et épidémies []

Agnès Sandras

chargée de collections en histoire de France au département Philosophie, histoire, sciences de l'homme

More Posts

Les Animaux dans la Grande Guerre – Partie IV, «Trésors d’archives » et mémoire vive sur le web

 Les commémorations du Centenaire de la Guerre de 1914-1918 ont mobilisé de nombreux acteurs, et le large accès  en ligne à des documents  numérisés qui s’y rapportent, dont certains  issus de collections privées totalement inédites confiées par des particuliers à l’occasion des trois campagnes de la Grande Collecte organisée sur tout le territoire par le réseau des Archives de France, la Mission du Centenaire et la BnF, a permis un renouvellement sans précédent de l’historiographie du conflit.

Une partie des travaux  des particuliers, des associations, des historiens, des institutions, des journalistes, qui se sont penchés sur le sort des animaux dans le conflit, a laissé une trace en ligne. Cette information numérique variée est venue compléter, et souvent commenter, les fonds d’archives déjà constitués autour de la Première Guerre mondiale, et les témoignages de ses contemporains. Continuer la lecture de Les Animaux dans la Grande Guerre – Partie IV, «Trésors d’archives » et mémoire vive sur le web

Patricia Hodiesne

Gestionnaire de collections en histoire au département Philosophie, histoire, sciences de l'homme

More Posts

« Big Léon » chez les Soviets

     Disparu il y a tout juste 25 ans, le 25 novembre 1995, Léon Zitrone était né en 1914 en Russie : « Je suis né au bord d’une route, non loin de Saint-Pétersbourg. Ma mère a accouché de moi quelque part au bord d’un chemin, situé dans une zone de combats entre les Blancs et les Rouges1».

Ce n’est pourtant pas à la recherche de son passé familial qu’il fit son premier voyage en URSS en 1959. Il allait simplement jouer dans un film de Marcel Pagliero, une coproduction franco-soviétique intitulée Vingt mille lieues sur la terre, avec comme acteur principal Jean Rochefort, auquel ni le tournage ni le film n’ont laissé un souvenir inoubliable :

Continuer la lecture de « Big Léon » chez les Soviets

  1. Léon Zitrone, Mesdames, Messieurs, au revoir ! Paris, Hachette-Carrère, 1995, p. 13. Si la chronologie de la guerre civile russe se trouve un peu bousculée, il faut reconnaître que la dramaturgie gagne à une telle présentation. []

Bertrand Tassou

Bertrand Tassou est conservateur au département Philosophie, histoire sciences de l'homme à la BnF, chargé de collections en géographie.

More Posts

Les animaux dans la Grande Guerre – Partie III, Les « bêtes des tranchées », de la reconnaissance à la mémoire

Pour les hommes comme pour les animaux, la démobilisation ne marque pas la fin des épreuves. Le bilan humain de la Première Guerre mondiale est particulièrement désastreux en France, les pénuries persistent et il faut reconstruire. Des millions de soldats et de bêtes doivent être évacués des zones de combat pour retrouver la vie civile ; beaucoup de « poilus » à quatre pattes ou deux ailes voient leur parcours s’arrêter là. Pour les survivants, honorer les morts et commémorer batailles et victoire devient vite une priorité.

 « Soldats » (voir le billet 1) ou compagnons de misère (voir le billet 2), les animaux ont compté pour les hommes, et beaucoup d’anciens combattants, marqués par ce qu’ils ont vu et vécu à leurs côtés, souhaitent qu’un hommage leur soit rendu après la guerre. Pourtant les « bêtes des tranchées », d’abord associées par une part importante de la population française au souvenir des souffrances et des sacrifices imposés par la guerre, ont peu à peu disparu de la mémoire collective du conflit, jusqu’à la redécouverte récente de leur omniprésence, de leur rôle stratégique et de leurs « vécus oubliés1 ».

Pourquoi cet oubli, et comment les « chemins de mémoire » ont finalement conduit historiens amateurs et professionnels à rappeler leur importance, et à leur suite d’autres acteurs, institutionnels, associatifs ou particuliers, à l’approche des commémorations du Centenaire de la Grande Guerre, c’est ce que nous tenterons d’interroger dans un second temps. Continuer la lecture de Les animaux dans la Grande Guerre – Partie III, Les « bêtes des tranchées », de la reconnaissance à la mémoire

  1. Cette expression est utilisée par Éric Baratay : Bêtes des tranchées : des vécus oubliés, Paris, CNRS éd., impr. 2013. []

Patricia Hodiesne

Gestionnaire de collections en histoire au département Philosophie, histoire, sciences de l'homme

More Posts