Archives de catégorie : Billets

Les Guerres balkaniques : naissance d’une collection à la Bibliothèque nationale de France

Cette intervention a été présentée à l’occasion de la journée d’étude « Les Balkans au tournant de leur histoire : 1912-1913 », organisée le 5 décembre 2013 par la Bibliothèque nationale de France en collaboration avec l’EHESS, l’Université Paris I Panthéon Sorbonne, l’INALCO, et la BULAC

La lettre J du classement Clément

Grâce à l’ordonnance de Montpellier (1537)  instituant le dépôt légal, tout ou presque tout ce qui a été publié dans l’Hexagone depuis François Ier  a constitué le réservoir des collections patrimoniales de la Bibliothèque nationale de France (BnF). La complétude des collections d’ouvrages publiés en France n’est pas loin d’être atteinte, même si l’exhaustivité reste un idéal difficilement tangible. En revanche, les publications éditées à l’étranger sont entrées dans les fonds de la Bibliothèque en fonction des possibilités plus ou moins aléatoires d’achats, et parfois grâce à des dons ou à des échanges qui ont permis l’enrichissement des collections d’une manière sélective et subjective. La nature des sujets traités et la langue des publications ont considérablement influencé les choix opérés. Si l’histoire de France et l’histoire des pays ayant eu des relations privilégiées avec la France ont été au cœur des acquisitions dans le passé comme de nos jours, l’histoire universelle et l’histoire des autres continents et pays ont suscité un intérêt inégal. En additionnant les collections quasi-exhaustives entrées par le biais du dépôt légal, et les collections réunies par d’autres moyens, la Bibliothèque a constitué au fil du temps des fonds considérables qui attirent l’attention des chercheurs. Apprécier la richesse des collections ne s’avère pas pour autant un exercice facile, notamment lorsqu’il s’agit de thématiques abondamment traitées, d’où l’intérêt de l’étude d’un cas particulier, comme celui des ouvrages sur les guerres balkaniques entrés dans les collections par voie d’acquisition pendant une période courte et bien délimitée, les années du déroulement de ces guerres, en 1912-1913 et, peu après, en 1914.

 Dans le système de classement (cotation Clément) qui était alors propre à la Bibliothèque nationale de France1,  ces ouvrages sont regroupés pour la plupart sous la lettre « J », lettre destinée à un grand ensemble thématique où l’on retrouve, en dehors des travaux sur les Balkans, les publications concernant l’empire romain et l’empire byzantin, les pays du bassin méditerranéen,la Roumanie, la Turquie, etc.

La correction des insoumis et des maraudeurs à Prichtina : [1912] / [Agence Rol]. Dpt. des Estampes et de la photographie. EI-13 (218)

Notre test porte uniquement sur cet ensemble, tout ensachant que, selon le même cadre de classement ancien, des travaux en rapport avec les guerres balkaniques se trouvent aussi dans les autres fonds : les fonds concernant les relations internationales de la France, par exemple, ou l’histoire des autres pays impliqués de près ou de loin dans les évènements de 1912-1913. Il s’impose de préciser également que les ouvrages du micro échantillon choisi ne représentent pas tous des travaux proprement relevant de la discipline histoire, en dépit parfois de leurs titres qui contiennent ce mot : il s’agit le plus souvent de récits signés par des participants aux opérations ou par des commentateurs occasionnels : des médecins, des journalistes, des militaires, des diplomates, etc., littérature qui constitue plutôt une source pour l’étude historique qu’une analyse historique de l’événement2.

 À partir de ces précisions, on peut ébaucher quelques constatations statistiques  basées sur le contenu des registres d’inventaire de cette période : sur les 600 titres cotés en « J »entre 1912 et 1914, 280 titres (52 %) représentent les entrées par la voie du dépôt légal, 187 titres, des ouvrages entrés par acquisition (32 % de l’ensemble),et le reste, 93 titres (16 %), des ouvrages reçus par la voie  des dons.

Notre attention s’est concentrée sur les 187 titres entrés  par acquisition afin de distinguer les ouvrages qui portent sur les guerres balkaniques. Nous avons ainsi compté 46 titres (24,5 %) sur l’ensemble des 187 ouvrages achetés par la Bibliothèque nationale dans cette période pour la série J.

Est-ce peu ? Est-ce beaucoup ? Il est difficile de l’apprécier sans une estimation globale de toutes les publications éditées sur ce sujet dans différents pays pendant cette période. Le contenu de ces ouvrages est plus révélateur que leur nombre relativement peu important.

G. von Hochwaechter, Mit den Türken in der Front, Berlin, 1913. Cote 8-J-7780

On remarquera d’abord la prépondérance des ouvrages en allemand : 30 titres sur les 46. Les 16 autres titres se partagent modestement entre l’anglais, l’italien et même le français dans le cas des ouvrages publiés en dehors de la France, donc  non soumis au Dépôt légal. Autre constat : la prééminence de la thématique militaire, suivie par les sujets concernant les aspects de la vie politique et diplomatique de la région dans son ensemble ou dans certains États. Enfin, quelques titres présentent un intérêt particulier,comme les ouvrages qui ont été acquis en leur langue d’origine bien avant qu’ils aient donné lieu à une traduction en français qui a permis leur entrée dans les collections par la voie du dépôt légal. C’est le cas du livre Der Balkankrieg de Friedrich Immanuel, auteur de plusieurs études de tactique militaire, livre qui existe dans l’édition allemande de 19133et aussi dans sa traduction française4, ou l’ouvrage allemand du général Mahmoud Muhtar Pasha sur la campagne de 19125.

Ces exemples sont la preuve – toute relative évidemment – des choix judicieux de ceux qui alors ont géré les acquisitions en la matière.

Les ouvrages publiés entre 1912 et 1914

Cette question ne peut pas être séparée d’une autre :dans quelle mesure l’activité d’acquisitions de la Bibliothèque nationale, soumise à d’inévitables sélections, a-t-elle convenablement nourri les besoins documentaires dans ce domaine très précis ? Les dimensions restreintes  de l’échantillon choisi sont  de nature à faciliter la tâche qui consiste à apprécier la richesse d’une bibliothèque à vocation encyclopédique,sur un sujet particulier, pour lequel les centres spécialisés dans les études balkaniques sont bien évidemment en mesure de posséder davantage de documents.Il s’agit de vérifier si les ouvrages publiés entre 1912 et 1914 par des éditeurs allemands, anglo-saxons, et italo-espagnols, cités dans les travaux de référence concernant les guerres balkaniques, figurent parmi  les collections de la Bibliothèque nationale de France. Le premier constat de cette mini enquête bibliographique rétrospective est que  les lacunes identifiées semblent assez rares,signe que les ouvrages sur les guerres balkaniques parus pendant ces événements ont bien retenu l’attention des responsables des collections contemporains. Les quelques lacunes ont été ensuite comblées par leurs successeurs. Ainsi, le livre de Will Seymour Monroe publié à Boston en 1914, Bulgaria and her People, dont le sous-titre with an account of the Balkan Wars, Macedonia and the Macedonian Bulgars indique son intérêt pour l’étude des guerres balkaniques, est entré dans les collections de la Bibliothèque nationale de France en 2001, grâce à l’édition fac-similée publiée à Sofia en1995 par St Kliment Ohridski University Press6.L’enquête entreprise nous a donné l’occasion d’identifier comme seuls manques notables : l’ouvrage de William Milligan Sloane, The Balkans ; a Laboratory of History,publié en 1914, puis en 1920, et surtout Few Lessons Taught bythe Balkan War, 1914, d’Alfred Hermann Fried, journaliste autrichien, prix Nobel de la Paix. Heureusement, les réimpressions récentes de ces ouvrages nous ont permis de combler ces lacunes7. Le test effectué sur un sujet précis – les guerres balkaniques – et dans une période bien circonscrite – les années de ces guerres et l’année 1914 – est révélateur des défis que doivent relever les chargés de collections à la BnF. Leur but n’est pas seulement de proposer aux lecteurs les publications récentes  – comme le montre ce volume qui vient d’être édité aux États Unis, par Hakan Yavuz et Isa Blumi, War and Nationalism : The Balkan Wars, 1912 -1913, and Their Socio-political Implications, University of Utah press, 20138 – mais aussi des « nouveautés » anciennes, comme dans les exemples précédemment évoqués.La profusion des collections est également le fruit d’un autre moyen d’enrichissement des collections : les dons, une bonne quinzaine de titres pour la période qui nous intéresse ! Leur nombre est peu important, mais pas leur contenu. Bien plus, il s’agit d’ouvrages réalisés ou diffusés par des organismes officiels, dont la particularité posait problèmes et compliquait leur repérage par les bibliothèques : c’est le cas du livre en espagnol Bosquejo de la campaña turco balkánica de 1912-13, publié par Depósito de la Guerra, Madrid, en 1913 ou du Traité de paix de Bucarest du 28 juillet (10 août) 1913, précédé des protocoles de la Conférence,publié à Bucarest, par l’imprimerie de l’État en 1913.

Kleanthes Nikolaides, Griechenlands Anteil an den Balkankriegen, 1912-1913, Wien, 1914. Cote 8-J-7972

À ces publications à caractère officiel distribuées sous forme de dons par les États impliqués de loin ou de près dans les événements, s’ajoutent les écrits de propagande qui éclairent un autre aspect des conflits, la guerre idéologique : Atrocités bulgares en Macédoine. Faits et documents, Athènes,1913 ; Les Atrocités des coalisés balkaniques, publié sous forme de 5 fascicules par le Comité de la défense nationale ottomane d’Istanbul etc. Avant que les guerres balkaniques deviennent le sujet d’études historiques, l’événement a donc inspiré pendant son déroulement une littérature nombreuse qui n’a pas tardé à alimenter les collections de la Bibliothèque nationale de France. Ce moment de constitution est en lui-même révélateur de la manière dont l’évènement historique s’est très vite répercuté et est entré dans les collections.

Ouvrages sur les guerres balkaniques à la base de cet essai

(dans l’ordre des cotes)

Acquisitions

Mit den Türken in der Front im Stabe Mahmud Muchtar Paschas, mein Kriegstagebuch über die Kämpfe bei Kirk Kilisse, Lüle Burgas und Cataldža, von G. von Hochwaechter, 4. Auflage, Berlin, E. S. Mittler und Sohn, 1913, VIII-126 p. 8-J-7780

L’Avenir de l’Albanie, par le baron Descamps, Louvain, C. Peeters, 1913, 49 p. 8-J-7782

With the Turks in Thrace, by Ellis Ashmead-Bartlett, en collaboration avec Seabury Ashmead-Bartlett, Londres, W. Heinemann, 1913, X-336 p. 8- J- 7799

Der jungen Türkei Niederlage und die Möglichkeit ihrer Wiedererhebung, Berlin, Gebrüder Paetel, 1913, 70 p. 8- J- 7800

Albanien, von Feldmarschallieutnant Otto von Gerstner, Vienne, W. Braumüller, 1913, IV-68 p. 8- J- 7803

Die Albanesen und die Grossmächte, von Dr. Vladan Georgevitch, Leipzig, S. Hirzel, 1913, IV-172 p. 8- J- 7849

Durch Albanien und Montenegro, zeitgemässe Betrachtungen zur Völkerkunde, Politik und Wirtschaftswelt der westlichen Balkanhalbinsel, von Hugo Grothe, Munich, M. Mörike, 1913, 224 p. 8- J- 7858

Alexandre Rubin, Les Roumains de Macédoine, Bucarest, D. C. Ionesco, 1913, 320 p. 8- J- 7868

Skizzen eines Feldarztes aus Montenegro, von Dr. phil. et med. Hermann von Schrötter, Berlin, Urban und Schwarzenberg, 1913, VIII-88 p. 8- J- 7870

Der Balkankrieg 1912-1913. Unter Benutzung zuverlässiger Quellen kulturgeschichtlich und militärisch dargestellt von Alfred Meyer, Berlin, Vossische Buchhandlung Verlag, 1913, 66 p. 8- J- 7877

Mahmoud Moukhtar Pacha, Meine Führung im Balkankriege 1912. 3e Auflage, Berlin, 1913, XVI-190 p. 8- J- 7909

Aus dem neuen Albanien, politisch und kulturhistorische Skizzen, von Maria Amrlie Freiin von Godin, Vienne, J. Roller, 1914, 126 p. 8- J- 7925

Drei Monate vor Skutari, von Karl Egli, Berne, F. Semminger, 1913, 170 p. 8- J- 7928

Kriegstage in Konstantinopel, von Wilhelm Feldmann, Strassburg, K. J. Trübner, 1913, 172 p. 8- J- 7936

Meine Erlebnisse im Balkankrieg und kleine Skizzen aus dem türkischen Soldatenleben, von Hans Rohde, Charlottenburg, P. Baumann, 1913, IV-144 p. 8- J- 7946

Sechzehn Jahre als Quarantänearzt in der Turkei, von Lamec Saad, Berlin, D. Reimer, 1913, VIII-339 p. 8- J- 7968

Abdul Hamid’s Daughther ; the tragedy of an Ottoman princess by Melek Hanoum and Grace Ellison, Londres, Methuen, 1913, 308 p. 8- J- 7970

Die Belagerung von Skutari, 10. Oktober 1912 bis 22. April 1913, ein Tagebuch von Hortense von Zambaur, Berlin, G. Stilke, 1914, 200 p. 8-J-7971

Griechenlands Anteil an den Balkankriegen, 1912-1913, von Dr. Kleanthes Nikolaides, Vienne, A. Hölder, 1914, VIII-433 p. 8- J- 7972

Zachary Stoyanoff, Pages from the Autobiography of a Bulgarian Insurgent, translated by M. W. Potter , Londres : E. Arnold, 1913, II-316 p. 8- J- 7973

Hellas and the Balkan Wars, by D. J. Cassavetti, Londres, T. F. Unwin, 1914, XV-368 p. 8- J- 7988

Die Operationen an den Dardanellen im Balkankriege 1912/13, von Hans Rohde, Berlin, R. Eisenschmidt, 1914, VIII-135 p. 8- J- 8002

Les Grecs et la Turquie, par N. Nicolaïdès, Bruxelles, impr. de Th. Dewarichet, 1910, 240 p. 8- J- 8011

Die Rumänische Armee, Vienne, Druck von J. Roller, 1913, 92 p. 8- J- 8020

Die Serbische und Montenegrinische Armee, Vienne, F. Jasper, 1913, 2 vol. dont un avec des illustrations d’uniformes. 8-J-8021

Robert Gillon, Le Crépuscule des Sultans, silhouettes d’Islam, Bruxelles, Rossignol et Vandenbril, 1913, 318 p. 8- J- 8022

Serbisches Rotes Kreuz und Internationale Liebestätigkeit während der Balkankriege 1912-13, ein Erinnerungsblatt von C. Sturzenegger, Zürich, Art. Institut Orell Füssli, 1914, 128 p. 8- J- 8023

With the Turks in Wartime, by Marmaduke Pickthall, Londres, J. M. Dent and sons, 1914, XIII-216 p. 8-J-8025

La Guerra nella peninsola balcanica… Aurelio Ricchetti, Turin, tip. Olivero, 1914, 422 p. 8- J- 8036

The Inner History of the Balkan War, by Lt.-col. Regidad Rankin, Londres, Constable, 1914, XII-569 p.  8- J- 8037

Die orientalische Frage in den Jahren 1838-1841, Ursprung des Meerengenvertrages vom 13. Juli 1841, von Adolf Hasenclever, Leipzig, K. F. Koehler, 1914, XII-320 p.  8- J- 8038

Die Ereignisse zur See und das Zuzammenwirken von Heer und Flotte im Balkankrieg 1912-1913, von Hans Rohde, Berlin, R. Eisenschmidt, 1914, II-197 p. 8- J- 8040

The Struggle for Scutari (Turk, Slav and Albanian), by M. Edith Durham, Londres, E. Arnold, 1914, XII-320 p. 8- J- 8048

Où est le salut ? Considérations sur la décadence et la régénération de la Turquie, Vienne, Beyers Nachf., 1913, 24 p. 8- J PIECE- 1745

Was war Albanien, was ist es, was wird es werden ? Gedanken und Betrachtungen über die unser geheiligtes Vaterland Albanien bedrohenden Gefahren und deren Abwendung. Verfasst von Sch. Sami Bey Frascheri. Aus dem türkischen übersetzt von A. Traxler, Vienne, A. Hölder, 1913, 70 p. 4- J- 657

Auf Griechischer Erde (im Sommer 1912, vor dem Kriege), von Adolf Gelber, Vienne, M. Perles, 1913, VIII-252 p. 4- J- 663

Die Serben im Balkankrieg (1912-1913) und im Kriege gegen die Bulgaren, auf Grund amtlichen Materials des Generalkommandos der Serbischen Armee bearbeitet von A. Kutschbach, Stuttgart, Franck, 1913, 50 p.  4- J- 664

Bosnien und die Herzegovina unter der Verwaltung Oesterreich-Ungarns, von Dr. Ferdinand Schmid, Leipzig, Veit, 1914, VIII-832 p. 4- J- 670

Dons

Situation économique de la Turquie d’Europe. Développement et mise en valeur des ressources naturelles, industrielles et commerciales de la partie européenne de l’Empire ottoman, par M. Abdul Vehab, Lille, impr. de G. Sautai, [s. d.], 104 p. 8- J- 7768

Henry Nivet, La Croisade balkanique. La Jeune Turquie devant l’opinion française et devant le socialisme international. Avec une préface du Dr Léon Thivrier, [S. l.], 1913, 210 p. 8- J- 7899

L’Esclavage en Turquie, par M. le Dr Richard Millant, Paris, au siège de la Société antiesclavagiste, 1912, 54 p. 8- J- 7903

Les Atrocités des coalisés balkaniques. N°1-5, par le Comité de publication D.A.C.B. [des atrocités des coalisés balkaniques], Constantinople, Administration du journal Ifham, 1913. 8- J- 7791 (1-5)

The Ottoman Empire, 1801-1913, by William Miller, Cambridge, the University press, 1913, XVI-547 p. 8- J- 7905

Étude sur la crise ottomane actuelle, par Mohamed Farid Bey, Genève, impr. de A. Kündig, 1912, 61 p. 8- J- 7921

Atrocités bulgares en Macédoine. Faits et documents. Exposé soumis par le recteur des Universités d’Athènes [Théodore Zaïmis] aux recteurs des Universités d’Europe et d’Amérique, Athènes, impr. Hestia, 1913, 58 p. 8- J- 7943

Extraits fac-similés de certaines lettres trouvées dans le courrier du 19e régiment de la VIIe division grecque, saisi par les troupes bulgares dans la région de Razlog. 1913, Sofia, impr. de la Cour royale, 1913, 22 p. 4- J- 661

Bosquejo de la campaña turcobalkánica de 1912-13. Redactado, bajo la dirección del Jefe del Depósito de la Guerra, por la Comisión del cuerpo de E. M. encargada de seguir las operaciones sobre el terreno, Madrid, Depósito de la Guerra, 1913, IV-407 p. 4- J- 681

Le Traité de paix de Bucarest du 28 juillet (10 août) 1913, précédé des protocoles de la Conférence, Bucarest, impr. de l’Etat, 1913, 90 p. FOL- J- 284

Les Événements de la péninsule balkanique. L’Action de la Roumanie, septembre 1912-août 1913, [S. l.], X-200 p. FOL- J- 285

Citer ce billet : Stefan Lemny, "Les Guerres balkaniques : naissance d’une collection à la Bibliothèque nationale de France," in L'Histoire à la BnF, 11/12/2018, https://histoirebnf.hypotheses.org/5396, [consulté le 12/12/2018].

 

  1. Voir Marianne Arnold, « Le Catalogue de l’histoire de France dans les Mémos « Chercher et Trouver », » in L’Histoire à la BnF, 17/01/2017, https://histoirebnf.hypotheses.org/126, et Jean-Charles Buttier, « Les apports d’une analyse de la cotation Clément à l’étude de la réception du genre du catéchisme politique, » in L’Histoire à la BnF, 07/07/2017, https://histoirebnf.hypotheses.org/746 []
  2. Voir l’intervention de Simon Bertin, « Journal d’un médecin de campagne : un chirurgien français dans les guerres balkaniques, » in L’Histoire à la BnF, 10/11/2017. []
  3. https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb322700609 https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb30634492k []
  4. https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb30634493x []
  5. https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb309876378)) acheté par la Bibliothèque nationale avant la publication de sa traduction en français sous le titre Mon commandement au cours de la campagne des Balkans de 1912 ((https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb30987636x []
  6. https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb37630357s []
  7. https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb436611418 et https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb43682927k []
  8. https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb436647707. L’exemple est le dernier en date au moment de la présentation de cette intervention, mais depuis d’autres ouvrages sur ce sujet sont entrés dans nos collections par voie d’acquisition. []

Stefan Lemny

Chargé de collections en histoire de l'Europe centrale et de l'Est Département Philosophie, histoire, sciences de l'homme

More Posts

Faites parler les images ! A quel « saint » est-il déconseillé de se vouer ?

Retrouverez-vous le « saint » figurant sur l’image mise en avant ci-dessus ?

Pour vous aider, quelques indices …

  • cette fête était monnaie courante à la barrière de la Chopinette …
Palaiseau, « Barrière de la Chopinette » (Paris), 1819. Eau forte aquarellée. Gallica (BnF).

Continuer la lecture de Faites parler les images ! A quel « saint » est-il déconseillé de se vouer ?

Les images ont parlé ! Une séance de caricatures évoquée à la chambre des députés en 1884

Dans un précédent billet, nous vous proposions de retrouver une séance parlementaire évoquant en 1884 les caricatures d’un homme politique.

Sauriez-vous retrouver pourquoi la chambre des députés parla de caricatures pendant l’une de ses séances en 1884 ? Pourquoi l’affaire évoquée faisait-elle tant de bruit ? De quel caricaturé célèbre était-il question ?

Vous disposiez des indices suivants :

Continuer la lecture de Les images ont parlé ! Une séance de caricatures évoquée à la chambre des députés en 1884

L’Italie dans la Grande Guerre : aperçu des collections de la BnF

Italico Brass, Batteria in Carnia, 1916, huile sur toile (46×55 cm) – © Gammanzoni, Milano

À l’occasion des commémorations du Centenaire de la Grande Guerre, le service Histoire de la Bibliothèque nationale de France (BnF) s’est particulièrement mobilisé autour de la vaste opération de collecte nationale de documents privés (Grande Collecte – Europeana 1914 -1918), puis de la collecte de sites internet français évoquant la Première Guerre mondiale (La Grande Guerre sur le web) qui donnera prochainement lieu à un parcours thématique guidé. Plusieurs  billets consacrés à ce conflit mondial ont été publiés par le blog de Gallica, la bibliothèque numérique de la BnF.

Continuer la lecture de L’Italie dans la Grande Guerre : aperçu des collections de la BnF

Emanuela Prosdotti

Chargée de collections en histoire de l'Italie, de la péninsule ibérique et de l'Amérique latine au département Philosophie, histoire, sciences de l'homme

More Posts

Carjat et Nadar : quand la caricature était plus fidèle que la photographie…?

   L’amateur de presse ancienne et d’images déformées peut actuellement admirer le Panthéon-Nadar, dans deux expositions différentes :  « Les Nadar, une légende photographique » proposée à la BnF1, et « Caricatures : Hugo à la Une »2 dans la maison du maître située place des Vosges. Continuer la lecture de Carjat et Nadar : quand la caricature était plus fidèle que la photographie…?

  1. Voir aussi sous la direction de Sylvie Aubenas et d’Anne Lacoste, Les Nadar, une légende photographique. Paris, Éditions de la BnF, 2018. []
  2. Voir sous la direction de Vincent Gille, Caricatures : Hugo à la Une. Paris, Paris-Musées, 2018. []

L’Enseignement de l’Histoire sous la Révolution et l’Empire

[Ce billet fait suite à une conférence donnée en mars 2018 par l’auteur à la Fondation Napoléon.]

L’enseignement de l’histoire connaît d’importants bouleversements durant la période révolutionnaire et impériale : pour la première fois la France se dote d’un cadre d’enseignement national et officiel ; discipline de second rang sous l’Ancien régime, l’histoire devient l’objet d’enjeux politiques et suscite un vif intérêt du pouvoir1.

L’héritage du XVIIIe siècle

Plan de l’ancienne abbaye de Saint-Germain des prés en 1687. Extraite du Monasticon Gallicanum de Dom Michel Germain, édité en 1871. Exemplaire du dép. des Manuscrits, BnF.

À la veille de la Révolution française, l’histoire est une science qui a beaucoup progressé : depuis le XVIIe siècle, elle peut s’appuyer sur une méthode critique et des travaux d’érudition de qualité. Les Bénédictins de la Congrégation de Saint-Maur2 en particulier ont produit des œuvres de haut niveau scientifique : Acta sanctorum, Gallia Christiana ; Art de vérifier les dates… Depuis la fin du XVIe siècle, l’histoire représente de manière assez constante environ 10 % de la production éditoriale en France3. Les règnes de Louis XIV et de Louis XV ont vu la publication d’Histoires de France réputées, grands succès de librairie souvent réédités : Histoire de France de François de Mézeray dans les années 1640-1650, Histoire de France de Claude Velly un siècle plus tard4.

Continuer la lecture de L’Enseignement de l’Histoire sous la Révolution et l’Empire

  1. Même si cet intérêt a bien entendu existé sous l’Ancien Régime : cf. La Monarchie absolutiste et l’histoire en France : théories du pouvoir, propagandes monarchiques et mythologies nationales : colloque tenu en Sorbonne les 26-27 mai 1986 / [organisé par le Centre de recherches sur l’Occident moderne de l’Université de Paris IV]. Paris, Presses de l’université de la Sorbonne, 1987. []
  2. M. Laurain, « Les travaux d’érudition des Mauristes : origine et évolution », Revue d’Histoire de l’Église de France, t.43 (1957), p.231-272. []
  3. Histoire de l’édition française / sous la dir. de Henri-Jean Martin et Roger Chartier. Tome 2, Le livre triomphant, 1660-1830. Paris, Promodis, 1984. []
  4. En particulier : François Eudes, sieur de de Mézeray (1610-1683), commissaire des guerres et pensionné de Richelieu publia de 1643 à 1651 une Histoire de France en 3 volumes dédiée à Louis XIII. Libre-penseur et critique du système fiscal, il perdit sa pension sur ordre de Colbert mais fut toutefois élu à l’Académie française en 1675.  Son Histoire de France fut un immense succès d’édition et Sainte-Beuve la considérait encore au XIXe siècle comme « une lecture des plus fertiles et des plus nourrissantes pour l’esprit ». []

Fabien PLAZANNET

Directeur du département Philosophie-Histoire-Sciences de l'homme à la Bibliothèque nationale de France

More Posts

21e Rendez-vous de l’Histoire de Blois – 10 au 14 octobre 2018

RENDEZ-VOUS DE L’HISTOIRE DE BLOIS – 21e ÉDITION

« La puissance des images »

La 21e édition des Rendez-vous de l’Histoire de Blois se tiendra du 10 au 14 octobre 2018 et explorera le thème « La Puissance des images ». Cette année encore, la BnF est présente au festival avec un stand au Salon du livre d’histoire,  et plusieurs manifestations dont vous trouverez le programme ci-dessous.

Continuer la lecture de 21e Rendez-vous de l’Histoire de Blois – 10 au 14 octobre 2018

Faites parler les images ! une séance de caricatures évoquée à la chambre des députés en 1884

Notre jeu sur les images se poursuit. Saurez-vous retrouver pourquoi la chambre des députés parla de caricatures pendant l’une de ses séances en 1884 ? Pourquoi l’affaire évoquée faisait-elle tant de bruit ? De quel caricaturé célèbre était-il question ?

Continuer la lecture de Faites parler les images ! une séance de caricatures évoquée à la chambre des députés en 1884

Clio by François Boucher at the Coin Cabinet of the BnF

This article was written by :

  • Frédérique Duyrat, conservateur général, directeur du Département des Monnaies, médailles et antiques (BnF) et membre statutaire de l’équipe de recherche Mondes sémitiques (UMR CNRS 8167)
  • Jérôme Jambu, conservateur, chargé des collections de monnaies étrangères, Département des Monnaies, médailles et antiques (BnF) et Maître de conférences en Histoire moderne (Université de Lille IRHiS UMR CNRS 8529)

French version here / Retrouvez le en version française ici

The ongoing restoration of the Richelieu site of the Bibliothèque nationale de France has led to the removal of a number of historical decors. One of them adorns the room today called the “Salon Louis XV” which is in fact the former Coin Cabinet, or Cabinet du Roi, of the 18th century, now called département des Monnaies, médailles et antiques (Figure 1). This decor was moved in the 1860s : during the redevelopment of the site of the National Library rue de Richelieu, the arcade of the former hotel de Nevers where the original Cabinet was located, above the rue Colbert, had to be demolished. The decor was kept in different parts of the Library until the beginning of the 20th century. It was then scrupulously reassembled by the architect Jean-Louis Pascal in the new wing of the Library created to house the Cabinet des Médailles and its museum in 1917. Large-format copies of portraits of Louis XIV by Hyacinthe Rigaud and Louis XV by Louis-Michel Van Loo made in the beginning of the 19th century, occupy each end of the room to replace paintings destroyed during the Revolution. The paneling in which the paintings were inserted was also copied from what was left of the dismantled originals. This allowed the reinstallation of paintings and furniture dated from the 1740s, in a setting close to the original.

Fig. 1. View of the salon Louis XV before the removal of the furniture and paintings for restoration. The original color of the wood panels was a slightly pink-white, not deep green. Salon Louis XV, Richelieu site, BnF. BnF picture.

Continuer la lecture de Clio by François Boucher at the Coin Cabinet of the BnF

La Clio de François Boucher du Cabinet des médailles de la BnF

Ce billet vous est proposé par :

  • Frédérique Duyrat, conservateur général, directeur du Département des Monnaies, médailles et antiques (BnF) et membre statutaire de l’équipe de recherche Mondes sémitiques (UMR CNRS 8167)
  • Jérôme Jambu, conservateur, chargé des collections de monnaies étrangères, Département des Monnaies, médailles et antiques (BnF) et Maître de conférences en Histoire moderne (Université de Lille IRHiS UMR CNRS 8529)

Retrouvez le en version anglaise ici / English version here

La restauration en cours du site Richelieu de la BnF a conduit à déposer un certain nombre de décors historiques. L’un d’entre eux orne la pièce aujourd’hui appelée « Salon Louis XV » qui est en fait l’ancien Cabinet des médailles, ou Cabinet du roi, du XVIIIe siècle, aujourd’hui département des Monnaies, médailles et antiques (Figure 1). Ce décor a été déplacé dans les années 1860 : lors des travaux de réaménagement du site de la Bibliothèque nationale rue de Richelieu, l’arcade de l’ancien hôtel de Nevers où se trouvait le Cabinet, au-dessus de la rue Colbert, dut être détruite. Le décor fut conservé démonté jusqu’au début du XXe siècle. Il fit alors l’objet d’un remontage scrupuleux par l’architecte Jean-Louis Pascal dans la nouvelle aile de la Bibliothèque créée pour accueillir le Cabinet des médailles et son musée. Des copies de grand format, datées du début du XIXe siècle, d’après des portraits de Louis XIV par Hyacinthe Rigaud et Louis XV par Louis-Michel Van Loo occupent chaque extrémité du salon en remplacement des tableaux détruits sous la Révolution. Les lambris dans lesquels s’insèrent les tableaux ont aussi été copiés d’après ce qui restait des originaux démontés. Ils ont permis la réinstallation des tableaux et du mobilier datés des années 1740, dans un décor proche de l’original.

Fig. 1. Vue du salon Louis XV avant le démontage du mobilier et des tableaux pour restauration. La couleur originale des boiseries était un blanc rosé. Salon Louis XV, site Richelieu, BnF. Cliché BnF.

Continuer la lecture de La Clio de François Boucher du Cabinet des médailles de la BnF