Archives de catégorie : Billets d’Histoire

Clio by François Boucher at the Coin Cabinet of the BnF

This article was written by :

  • Frédérique Duyrat, conservateur général, directeur du Département des Monnaies, médailles et antiques (BnF) et membre statutaire de l’équipe de recherche Mondes sémitiques (UMR CNRS 8167)
  • Jérôme Jambu, conservateur, chargé des collections de monnaies étrangères, Département des Monnaies, médailles et antiques (BnF) et Maître de conférences en Histoire moderne (Université de Lille IRHiS UMR CNRS 8529)

French version here / Retrouvez le en version française ici

The ongoing restoration of the Richelieu site of the Bibliothèque nationale de France has led to the removal of a number of historical decors. One of them adorns the room today called the “Salon Louis XV” which is in fact the former Coin Cabinet, or Cabinet du Roi, of the 18th century, now called département des Monnaies, médailles et antiques (Figure 1). This decor was moved in the 1860s : during the redevelopment of the site of the National Library rue de Richelieu, the arcade of the former hotel de Nevers where the original Cabinet was located, above the rue Colbert, had to be demolished. The decor was kept in different parts of the Library until the beginning of the 20th century. It was then scrupulously reassembled by the architect Jean-Louis Pascal in the new wing of the Library created to house the Cabinet des Médailles and its museum in 1917. Large-format copies of portraits of Louis XIV by Hyacinthe Rigaud and Louis XV by Louis-Michel Van Loo made in the beginning of the 19th century, occupy each end of the room to replace paintings destroyed during the Revolution. The paneling in which the paintings were inserted was also copied from what was left of the dismantled originals. This allowed the reinstallation of paintings and furniture dated from the 1740s, in a setting close to the original.

Fig. 1. View of the salon Louis XV before the removal of the furniture and paintings for restoration. The original color of the wood panels was a slightly pink-white, not deep green. Salon Louis XV, Richelieu site, BnF. BnF picture.

Continuer la lecture de Clio by François Boucher at the Coin Cabinet of the BnF

La Clio de François Boucher du Cabinet des médailles de la BnF

Ce billet vous est proposé par :

  • Frédérique Duyrat, conservateur général, directeur du Département des Monnaies, médailles et antiques (BnF) et membre statutaire de l’équipe de recherche Mondes sémitiques (UMR CNRS 8167)
  • Jérôme Jambu, conservateur, chargé des collections de monnaies étrangères, Département des Monnaies, médailles et antiques (BnF) et Maître de conférences en Histoire moderne (Université de Lille IRHiS UMR CNRS 8529)

Retrouvez le en version anglaise ici / English version here

La restauration en cours du site Richelieu de la BnF a conduit à déposer un certain nombre de décors historiques. L’un d’entre eux orne la pièce aujourd’hui appelée « Salon Louis XV » qui est en fait l’ancien Cabinet des médailles, ou Cabinet du roi, du XVIIIe siècle, aujourd’hui département des Monnaies, médailles et antiques (Figure 1). Ce décor a été déplacé dans les années 1860 : lors des travaux de réaménagement du site de la Bibliothèque nationale rue de Richelieu, l’arcade de l’ancien hôtel de Nevers où se trouvait le Cabinet, au-dessus de la rue Colbert, dut être détruite. Le décor fut conservé démonté jusqu’au début du XXe siècle. Il fit alors l’objet d’un remontage scrupuleux par l’architecte Jean-Louis Pascal dans la nouvelle aile de la Bibliothèque créée pour accueillir le Cabinet des médailles et son musée. Des copies de grand format, datées du début du XIXe siècle, d’après des portraits de Louis XIV par Hyacinthe Rigaud et Louis XV par Louis-Michel Van Loo occupent chaque extrémité du salon en remplacement des tableaux détruits sous la Révolution. Les lambris dans lesquels s’insèrent les tableaux ont aussi été copiés d’après ce qui restait des originaux démontés. Ils ont permis la réinstallation des tableaux et du mobilier datés des années 1740, dans un décor proche de l’original.

Fig. 1. Vue du salon Louis XV avant le démontage du mobilier et des tableaux pour restauration. La couleur originale des boiseries était un blanc rosé. Salon Louis XV, site Richelieu, BnF. Cliché BnF.

Continuer la lecture de La Clio de François Boucher du Cabinet des médailles de la BnF

Faites parler les images ! un poupon en apothéose

Saurez-vous deviner quelle légende l’auteur avait donnée au dessin humoristique ci-dessus ?

Si les éléments du dessin ne vous suffisent pas, voici quelques indices :

  • un des numéros du Rire de février 1902 devrait vous aider à trouver la solution
  • l’image mise en avant au tout début de cette brève pourrait compléter la légende
  • la légende que vous devez retrouver est une citation que l’on peut associer à une saison évoquée par le dessin ci-dessous
La ronde des saisons : trente-sept Maquettes de costumes / par Charles Bétout, 1905. Gallica (BnF).

Les images ont parlé ! L’album d’un député aux champs

Dans un précédent billet, nous vous mettions au défi de retrouver l’album représentant les actions d’un député de la Lozère sous le Second Empire.

Les moyens de retrouver cet album étaient multiples. Vous pouviez rechercher la liste des députés de la Lozère à cette période puis taper leurs noms dans Gallica. Vous pouviez, dans Gallica comme dans Retronews, tenter une recherche en associant par exemple album, député,  et Lozère. Vous pouviez encore rechercher l’expression que nous vous avions donnée (une insurrection démagogique), bien entre guillemets et en limitant les dates au Second Empire, etc. , etc1. Continuer la lecture de Les images ont parlé ! L’album d’un député aux champs

  1. Pour aller plus loin dans ce type de recherches, voir dans ce carnet les billets Gallica pour les historiens et Retronews pour les historiens. []

Les images ont parlé ! « le Pensionnat Bourbon » (1882)

Dans un précédent billet (que vous pouvez (re)lire ici), le Blog Histoire vous a présenté une série de 9 vignettes, issue de La Petite République, qui avait provoqué un beau tollé  en 1882. En effet, l’Assemblée nationale y était présentée comme une bande d’élèves indisciplinés et irrespectueux. Leur « professeur », Gambetta, ne rétablissait le calme qu’en prononçant la dissolution de la Chambre. L’auteur des vignettes, le caricaturiste Pépin, était soupçonné de maladresse, voire de participer à une orchestration politique. Certains journaux insinuaient en effet que La Petite République, dont l’un des actionnaires majoritaires était Gambetta en personne, ne pouvait avoir publié ces dessins que par goût du césarisme… Continuer la lecture de Les images ont parlé ! « le Pensionnat Bourbon » (1882)

Chronique d’un « fait divers » estival : l’assassinat d’Étienne Marcel en 1358

Le 31 juillet 1358, Étienne Marcel, le Prévôt des marchands1, est assassiné en plein Paris. Revenons sur les lieux et les circonstances du crime.

Le contexte historique d’une « murder party » médiévale

En ce milieu du XIVe siècle, l’Europe est bouillonnante, en pleine mutation. Si crise de la féodalité il y a2, le royaume de France est surtout atteint par des troubles économiques3 amplifiés par les effets de la Peste Noire4. La montée en puissance de la bourgeoisie, qui se prévaut d’être l’égale de la noblesse et du clergé, bénéficie de l’essor des villes depuis le XIIIe siècle5.

Continuer la lecture de Chronique d’un « fait divers » estival : l’assassinat d’Étienne Marcel en 1358

  1. Depuis le milieu du XIIIe siècle, le prévôt des marchands est de facto le représentant de la bourgeoisie parisienne auprès du pouvoir royal. []
  2. R. H. Hilton, « Y eut-il une crise générale de la féodalité ? », Annales. Économies, Sociétés, Civilisations. 6ᵉ année, N. 1, 1951. Pp. 23-30. []
  3. Guy Bois, La grande dépression médiévale, XIV e-XV e siècles : le précédent d’une crise systémique. Paris, Presses universitaires de France, 2000. []
  4. Guy Bois, La peste noire et la mutation de l’Occident. Paris, Monfort, 2000. []
  5. voir sur le site pédagogique de la BnF : l’essor des villes et la ville au XIIIe siècle. []

Séverine Boullay

chargée de collections en histoire médiévale au département Philosophie, histoire, sciences de l'homme

More Posts

Faites parler les images ! « le Pensionnat Bourbon » (1882)

Le thème des Rendez-vous de l’histoire de Blois 2018 sera la puissance des images. Et si on s’entraînait un peu ?!

Il est fréquent dans la presse du XIXe siècle de relayer, commenter, voire de « sous-titrer »  de manière sarcastique les images publiées par d’autres supports. Le carnet de recherches L’Histoire à la BnF vous propose de découvrir aujourd’hui cet usage à travers une série de 9 vignettes, « Le pensionnat Bourbon », publiée le 5 février 1882 dans le supplément de La Petite République.

Continuer la lecture de Faites parler les images ! « le Pensionnat Bourbon » (1882)

Jeu de l’été – Faites parler les images !

Afin de préparer les prochains Rendez-vous de l’histoire de Blois (10-14 octobre 2018) dont le thème sera « LA PUISSANCE DES IMAGES », le carnet L’Histoire à la BnF vous invite à un petit jeu de l’été.

***FAITES PARLER LES IMAGES !***

En une petite série de billets énigmes, entraînez-vous à identifier des personnages caricaturés ou à retrouver des images qui ont créé le « buzz » au XIXe siècle…

Énigmes : Faites parler les images !

n° 1 / « Le pensionnat Bourbon » (1882)

n°2 / « L’album d’un député aux champs »

n°3 / « Un poupon en apothéose ! »

Solutions : Les images ont parlé !

n° 1 / « Le pensionnat Bourbon » (1882)

n° 2/ « L’album d’un député aux champs »

****NOUVEAU ****  n°3/ « Un poupon en apothéose »

Rendez-vous également en septembre pour d’autres énigmes et pour le programme des interventions de la BnF aux Rendez-vous de l’histoire de Blois.

 

 

Voyager seule : 150 ans de clichés

Photo de couverture : Photo by Jessica Devnani from Burst

2018 marque le cent cinquantenaire de la naissance d’Alexandra David-Néel (1868-1969), souvent considérée comme la plus grande des voyageuses françaises, du fait de sa longévité et de la difficulté d’accès aux endroits qu’elle a explorés. Mais elle ne fut pas la première des voyageuses françaises, loin s’en faut, comme le montre par exemple l’essai de Françoise Lapeyre : Le Roman des voyageuses françaises (1800-1900).

Un des intérêts de cet ouvrage est d’évoquer la façon dont les premières voyageuses étaient considérées. La simple citation de l’Année littéraire en 1867 donne le ton : « S’il leur arrive quelque mésaventure, la pitié que l’on ressent est moins grande : elles n’avaient qu’à rester chez elles ». Même si les propos sont moins violents, c’est aussi ce que rapporte Jane Dieulafoy en 1887 :

Quelques amis bien intentionnés tentèrent de me détourner d’une expédition, au demeurant fort hasardeuse, et m’engagèrent vivement à rester au logis […] Je sus résister à toutes ces tentations. À cette nouvelle on me traita d’originale, accusation bien grave en province ; mes amis les meilleurs et les plus indulgents se contentèrent de douter du parfait équilibre de mon esprit1.

Continuer la lecture de Voyager seule : 150 ans de clichés

  1. Jane Dieulafoy, La Perse, la Chaldée et la Susiane. Paris, Hachette & Cie, 1887. Page 2. []

Bertrand Tassou

Bertrand Tassou est conservateur au département Philosophie, histoire sciences de l'homme à la BnF, chargé de collections en géographie.

More Posts