Archives de catégorie : Billets d’Histoire

A la découverte des Indes orientales (XVIe-XVIIe siècles) (Partie II. Sur les conditions du voyage)

Carte extraite du Voyage de François Pyrard ,… contenant sa navigation aux Indes orientales Maldives, Moluques et au Brésil… nouvelle édition… augmentée… par le sieur Du Val,.., À Paris, chez Louis Billaine, 1679. Gallica [BnF]

Nous avons vu dans le précédent billet qu’à la fin du Moyen Age les Portugais ont ouvert la voie maritime vers les Indes orientales, et ont étendu leur domination sur cette zone du globe au XVIe siècle, puis qu’à partir de la fin du XVIe siècle, dans la course de reconquête de l’empire portugais opposant Anglais, Hollandais et Français, ce sont les « Provinces-Unies » qui ont « tiré leur épingle du jeu ». Après avoir ainsi retracé le contexte international, découvrons ce que nous apprennent les témoignages des XVIe et XVIIe siècles sur les conditions du voyage vers l’Océan indien.

Continuer la lecture de A la découverte des Indes orientales (XVIe-XVIIe siècles) (Partie II. Sur les conditions du voyage)

Stéphanie Tonnerre-Seychelles

Chargée de collections en science politique et de valorisation en droit et science politique au département Droit, économie, politique.

More Posts

Regarder, contempler et visiter Notre-Dame de Paris au XIXe siècle (Partie I. À vol d’oiseau)

Draner, «La province à Paris », Le Journal amusant, 20 août 1898. Gallica (BnF)

   Au XIXe siècle, la mode des voyages à destination de Paris est facilitée par les chemins de fer et avivée par l’attrait des Expositions universelles (1855, 1867, 1878, 1889 et 1900). Les progrès de l’imprimerie permettent la multiplication de guides de voyages, récits, ou autres ouvrages décrivant les lieux à visiter.  Dans ces livres, la cathédrale Notre-Dame tient une place particulière et de plus en plus importante au fil des décennies. Si l’influence du roman de Victor Hugo et du travail de Viollet-le-Duc est indéniable, il faut cependant se garder de simplifications réductrices sur leur réception. L’histoire des regards posés sur Notre-Dame est complexe. Monument national, « lieu de mémoire », édifice important pour la chrétienté, Notre-Dame est aussi prosaïquement au XIXe siècle une silhouette facilement identifiable des lieues à la ronde et l’un des endroits d’où l’on peut alors observer le panorama parisien.

Henriot, « La section des Lettres à l’Exposition de 1900 » [zoom sur la vignette concernant Victor Hugo], Le Journal amusant, 27 juillet 1895. Gallica (BnF).
Continuer la lecture de Regarder, contempler et visiter Notre-Dame de Paris au XIXe siècle (Partie I. À vol d’oiseau)

Agnès Sandras

chargée de collections en histoire de France au département Philosophie, histoire, sciences de l'homme

More Posts

Alphonse Daudet, un touriste en Algérie

Il y  a cent cinquante ans paraissaient les Lettres de mon moulin, qui sont aujourd’hui l’ouvrage le plus connu d’Alphonse Daudet (1840-1897). Ce recueil est, à juste titre, associé à la Provence. Pourtant, dans la première édition, un des textes a pour cadre l’Algérie où Alphonse Daudet fit un voyage en 1861-1862. C’est l’occasion de se pencher sur ce voyage et sur le récit qu’en donne Daudet, en le replaçant dans le contexte de l’essor du tourisme.

Alphonse Daudet par Nadar, s.d. Gallica (BnF).

  Continuer la lecture de Alphonse Daudet, un touriste en Algérie

Bertrand Tassou

Bertrand Tassou est conservateur au département Philosophie, histoire sciences de l'homme à la BnF, chargé de collections en géographie.

More Posts

Une “industrie fort connue” : le couronnement des rosières (Partie IV – charivaris autour des rosiers de Nanterre et d’ailleurs)

(Ce billet vient clore une série de 4 sur les Rosières : retrouvez ici le billet 1, billet 2, billet 3, et à lire ci-dessous le billet 4.)

Nous avons vu dans le billet précédent que les couronnements de rosières se multiplient au XIXe siècle. Si celui de Salency  avait séduit les aristocrates en quête de fêtes naïves et champêtres au XVIIIe siècle, ceux du XIXe siècle drainent les foules en région parisienne grâce aux  chemins de fer. Parmi les nombreuses personnes de l’assistance, il faut compter les habitants des localités concernées qui viennent pour des raisons religieuses et/ou festives. Le cérémonial – avec ses déplacements, généralement du domicile de la rosière à l’église puis de l’église à la mairie, ses discours, ses danses, jeux et repas – contribue au sentiment d’appartenance à une communauté, et prend parfois plus d’importance que les fêtes patronales.  Annoncés à grand renfort d’affiches et dans la presse, parfois cités par les guides touristiques, les couronnements de rosières attirent toutes sortes de curieux. Certains d’entre eux, peu convaincus du bien-fondé d’une fête couronnant la chasteté (voir billet précédent), racontent ce qu’ils ont vu de manière ethnographique, journalistique, voire satirique. Par sa proximité avec Paris et son ampleur, la fête de Nanterre fait particulièrement les frais de l’obsession humoristique pour les rosières. Enfin, la parodie appelant le travestissement charivarique, l’idée de couronner un rosier (comme on rit des pompières…) éclot rapidement au théâtre, dans les chansons et les fêtes, et bientôt en littérature …

La Vie Parisienne, 22 avril 1911. Gallica (BnF).

Continuer la lecture de Une “industrie fort connue” : le couronnement des rosières (Partie IV – charivaris autour des rosiers de Nanterre et d’ailleurs)

Agnès Sandras

chargée de collections en histoire de France au département Philosophie, histoire, sciences de l'homme

More Posts

Préparer l’épreuve d’histoire moderne de l’agrégation externe d’histoire 2019-2020

ÉTAT, POUVOIRS ET CONTESTATIONS DANS LES MONARCHIES FRANÇAISE ET BRITANNIQUE ET DANS LEURS COLONIES AMÉRICAINES (VERS 1640-VERS 1780)

Le ministère de l’Éducation nationale a publié la présentation détaillée de la  question d’histoire moderne de l’agrégation externe d’histoire 2019-2020 en avril 2018.

De nombreuses ressources peuvent vous accompagner dans la préparation de l’écrit et de l’oral.

Bibliographies

Stéphane Jettot (Université Paris Sorbonne) et Vincent Meyzie (Université Paris Nanterre) vous proposent ici une bibliographie complète pour préparer au mieux la question d’histoire moderne.

 

D’autres bibliographies sont également disponibles :

Ressources numériques

Le site de l’APHG – Ile de France consacre une page spécifique aux concours de recrutement.

L’Université Jean Jaurès (Toulouse) propose des ressources en ligne ici.

La bibliothèque de SciencesPo dédie sur son site une page à la préparation de l’Agrégation d’Histoire.

L’Université de Nantes et le Centre de recherches en histoire internationale et atlantique (CRHIA) ont organisé le 23 novembre 2018 une journée d’étude en lien avec la question de concours d’histoire moderne : « État, pouvoirs et contestations politiques dans les colonies françaises et britanniques d’Amérique (vers 1640-vers 1780) ». Les podcasts des communications sont disponibles en ligne ici sur le site de l’Association des historiens modernistes des universités françaises (AHMUF).

Le dossier spécial de la revue l’Histoire, présenté  par Valérie Sottocasa et Eric Schnackenbourg, répertorie  les articles de la revue en rapport avec la question moderne d’agrégation.

L’Université de Guyane a mis en ligne un dossier documentaire.

Et pour vous détendre… grâce à la BnF !

Une suggestion d’aide à la révision… stimulez votre mémoire visuelle en explorant les corpus Gallica ! Entre autres :

[Trompe l’oeil avec diverses estampes XVIIIe siècle] [Image fixe] : [estampe] / [gravé par Denis Pierre Jean Papillon de La Ferté]. [Paris] : [s.n.], [Avant 1774]. Département des Estampes et de la photographie.

 

Citer ce billet : Blog Histoire, "Préparer l’épreuve d’histoire moderne de l’agrégation externe d’histoire 2019-2020," in L'Histoire à la BnF, 24/05/2019, https://histoirebnf.hypotheses.org/7466, [consulté le 20/09/2019].

L’Espagne en France : quand la monnaie du royaume des lis était espagnole

La découverte, ces dernières années, de trésors terrestres et maritimes sur le territoire français ou dans les eaux territoriales, constitués essentiellement voire exclusivement de pièces de monnaies espagnoles, permet de porter un regard nouveau sur la circulation monétaire dans le royaume de France aux XVIIe et XVIIIe siècles. Ils révèlent aussi le rapport tendu que nous entretenons avec le patrimoine archéologique numismatique. L’étude de ces dépôts exceptionnels au sein du département des Monnaies, médailles et antiques de la Bibliothèque nationale de France a permis la réalisation du nouveau volume de la collection Trésors monétaires1.

Continuer la lecture de L’Espagne en France : quand la monnaie du royaume des lis était espagnole

  1. Jérôme Jambu (dir.), Trésors monétaires XXVIII. Trésors de monnaies espagnoles dans la France des XVIIe et XVIIIsiècles. Paris, BnF, 2019 []

Jérôme Jambu

Conservateur, département des Monnaies, médailles et antiques, BnF

More Posts - Website

Follow Me:
Twitter

ÉDUCATION POPULAIRE : ENGAGEMENT, MÉDIATION, TRANSMISSION (XIXe-XXIe SIÈCLES)

Du 9 avril au 20 novembre 2019, les Archives nationales proposent une exposition, un cycle d’ateliers et un colloque consacrés à l’histoire et à l’actualité de l’éducation populaire, en partenariat avec la Bibliothèque nationale de France (BnF), le Fonds de coopération de la jeunesse et de l’éducation populaire (Fonjep) ainsi que les universités de Paris-8, Paris-Nanterre et Tours.

Ce programme prend la suite des actions initiées en 2017-2018 par la BnF autour de l’émancipation par l’éducation populaire : 6 ateliers et un colloque (“Émanciper le peuple par le savoir ? (1860-1939) – De l’histoire à l’actualité”) en novembre 2018.

Les ateliers proposés en 2019 ont pour vocation de faire connaître les fonds conservés par les AN, la BnF et le PAJEP, tout en donnant la parole à des acteurs, des témoins et des chercheurs afin d’interroger l’actualité de l’éducation populaire, et les liens entre passé et présent.  Ces ateliers seront complétés par une exposition à compter du mois de septembre et un colloque de clôture, le 20 novembre 2019.

Retrouvez le programme complet sur le site des Archives nationales 

Continuer la lecture de ÉDUCATION POPULAIRE : ENGAGEMENT, MÉDIATION, TRANSMISSION (XIXe-XXIe SIÈCLES)

Cahiers de doléances de 1789 : les retrouver, les consulter, les connaître

Vous recherchez des cahiers de doléances de 1789 ? Des explications simples sur leur rédaction ? Des analyses plus poussées de leur contenu ? Le blog L’Histoire à la BnF vous livre quelques résultats trouvés en ligne … N’hésitez pas à nous signaler tout oubli, toute piste complémentaire, etc.

Mais que signifie « doléance »?

Dictionnaire de l’Académie française. – Le Grand Dictionnaire de l’Académie françoise, dédié au Roy. Seconde édition, reveüe et corrigée de plusieurs fautes, et où l’on a mis dans l’ordre alphabétique les additions qui estoient à la fin de l’édition précédente. A Amsterdam, suivant la copie de Paris) . 1695. Gallica (BnF).

Continuer la lecture de Cahiers de doléances de 1789 : les retrouver, les consulter, les connaître

Une “industrie fort connue” : le couronnement des rosières (Partie III. La chasteté en question au XIXe siècle)

Le Mollet de la Rosière” : chansonnette : piano [et chant] / musique de Emile Bouillon ; paroles de Lucien Delormel ; [ill. par] Henriot. Société anonyme (Paris), 1889. Gallica (BnF).

Nous avons vu dans un précédent billet (à lire ici) que la fête de la rosière de Salency, mise à la mode par la Comtesse de Genlis en 1766, connut une grande fortune dans les arts et ce jusqu’à la Cour de Versailles. Ce succès national a sans doute incité le prieur de Salency à pousser sa paroisse jusqu’au procès contre son seigneur qui désirait présider au choix de la rosière et conserver au couronnement sa tradition de simplicité. Le Parlement de Paris ayant donné raison à Salency contre son seigneur en 1774, le couronnement, désormais fixé avec un cérémonial plus imposant et plus religieux, mais relevant aussi davantage du spectacle divertissant, a connu diverses imitations en Normandie, région parisienne, etc.  La Révolution puis l’Empire ont entraîné la disparition de certaines de ces fêtes et le remodelage d’autres. Les couronnements de rosières ont ensuite constitué un enjeu entre les conservateurs cléricaux et les Républicains : dans la seconde moitié du XIXe siècle, on assiste à une floraison de fêtes de la rosière. Le phénomène passionne les érudits locaux et ethnologues, devient un véritable marronnier pour la presse, et inspire la satire et le travestissement. C’est à l’aune de ces parodies qu’il faut relire par exemple le célèbre “Rosier de Madame Husson” …

Continuer la lecture de Une “industrie fort connue” : le couronnement des rosières (Partie III. La chasteté en question au XIXe siècle)

Agnès Sandras

chargée de collections en histoire de France au département Philosophie, histoire, sciences de l'homme

More Posts

Une “industrie fort connue” : le couronnement des rosières (Partie II. Du procès de Salency à la multiplication des fêtes)

Les Rosières. [Par J.-B. Nougaret]. Sd, sn. Gallica (BnF).

Nous avons vu dans un précédent billet que le succès des couronnements de rosières au XIXe siècle a résulté d’une visite enthousiaste de Madame de Genlis à Salency en 1766, amplement relayée par les gazettes qui mirent ainsi la rosière picarde à l’honneur à la fin du XVIIIe siècle. Peintres, musiciens, poètes, écrivains,  célébrèrent la vertu pluriséculaire des jeunes filles de Salency, au grand dam d’esprits des Lumières tels que Grimm et Voltaire. Le Dictionnaire d’anecdotes, de traits singuliers et caractéristiques, historiettes, bons mots1 consacra par exemple au couronnement de Salency  un article de  trois pages, intitulé « fête remarquable », dans son édition de 1769. En 1771, Robert de Hesseln donna un article « Salency » pour le tome 6 du Dictionnaire universel de la France, contenant la description géographique et historique des provinces, de même que l’abbé de Courte-Épée dans L’Esprit de l’ Encyclopédie, ou Choix des articles les plus curieux… de ce grand dictionnaire…2. On inventa jusqu’à des éventails représentant le couronnement de la rosière3

J.-B. Nougaret, Les Rosières. Paris, F. Didot [début XIXe s]. Gallica (BnF).

 

Continuer la lecture de Une “industrie fort connue” : le couronnement des rosières (Partie II. Du procès de Salency à la multiplication des fêtes)

  1. Dictionnaire d’anecdotes, de traits singuliers et caractéristiques, historiettes, bons mots… [Par H. Lacombe de Prezel.]. Paris, La Combe, 1769. []
  2. L’Esprit de l’ Encyclopédie, ou Choix des articles les plus curieux… de ce grand dictionnaire… [Par l’abbé J. de La Porte.] Paris, Briasson, 1771. []
  3. Voir par exemple au musée Galliera :  cet éventail et cet autre éventail. []

Agnès Sandras

chargée de collections en histoire de France au département Philosophie, histoire, sciences de l'homme

More Posts