Archives de catégorie : JEU – Faites parler les images !

Retrouvez une série de billets-jeux (et leur solution) qui vous feront mener l’enquête à travers Gallica dans une série de mini-énigmes liées aux images…

Les images ont parlé ! Pourquoi ces ânes redoutaient l’arrivée des beaux jours …

Vous deviez trouver où et pourquoi des ânes devenaient particulièrement récalcitrants à l’arrivée des beaux jours.  Différents indices (voir ici) vous aidaient à trouver la solution. À commencer par des images de cerisiers et d’équidés, et la vue d’une des retraites de Jean-Jacques Rousseau … mais laquelle ? Le portrait du connétable Anne de Montmorency (que certains journaux satiriques du XIXe siècle surnommaient « Âne de Montmorency ») devait vous mettre définitivement sur la voie.

Les environs de Paris / par Louis Barron,… ; ouvrage ill. de cinq cents dessins d’après nature par G. Fraipont, et accompagné d’une carte en couleur. Paris, 1886. Gallica (BnF).

La «  cerise de Montmorency » a été particulièrement réputée dès le XVIIIe siècle. Il faudrait plutôt dire les cerises. Il semble en effet qu’en mai-juin, on cueillait des cerises à Montmorency, comme dans nombre de villages autour de Paris, et que vers le 15 juillet on pouvait enfin goûter à la vraie cerise dite de Montmorency, une griotte. Continuer la lecture de Les images ont parlé ! Pourquoi ces ânes redoutaient l’arrivée des beaux jours …

Faites parler les images ! pourquoi ces ânes redoutaient-ils l’arrivée des beaux jours ?

Dans l’image ci-dessus, les ânes paraissent particulièrement récalcitrants. Ils sont en effet contrariés par l’arrivée de l’été … saurez-vous identifier, grâce aux indices ci-dessous, pourquoi les beaux jours ne leur sont pas de tout repos ?

Premier indice : la tradition avait donné à ces ânes un nom d’arbre …

 

Deuxième indice : vous retrouverez ces ânes dans les récits du XVIIIe siècle, les guides touristiques du XIXe siècle, et nombre de dessins humoristiques …

 

Troisième indice : aux beaux jours, Rousseau pouvait les croiser lorsqu’il sortait de sa retraite …

 

Quatrième indice : accolés au nom de la localité dont ils étaient un des fleurons, ces ânes étaient parfois prétexte à une plaisanterie sur un célèbre personnage  de l’histoire de France …

Les images ont parlé ! Mais qu’attendent-ils ?

Vous deviez deviner pourquoi ces gens attendaient sous un arbre1. Les différents indices donnés par la devinette (à (re)voir ici) convergeaient vers des châtaigniers et des marronniers à Paris et en région parisienne. La dernière image évoquait le printemps et comportait la date du 20 mars. Continuer la lecture de Les images ont parlé ! Mais qu’attendent-ils ?

  1. Vous retrouverez cette image ici dans Gallica. La légende – que nous ne pouvions vous donner dans la devinette ! – est : « Marronnier du 20 mars. – Le gendarme : eh ! le marronnier ? Sortez donc vos feuilles d’identité ? S.V.P. ? ». []

Les images ont parlé ! Le reconnaissez-vous ?

Nous vous avions proposé (voir ce billet) d’identifier un étrange personnage, pêchant à la ligne, surveillé par des animaux très intéressés, sur fond de banquise. À défaut de le reconnaître instantanément ainsi emmitouflé, vous aviez sûrement remarqué à l’arrière-plan un bateau dont la silhouette est familière à tous ceux qui rêvent d’expéditions aux pôles … Le deuxième indice vous entraînait plus encore sur les traces d’une expédition polaire, et en recherchant dans Gallica « Français pôle sud », vous deviez aboutir à Le « Français » au Pôle Sud : journal de l’expédition antarctique française, 1903-1905 par J.-B. Charcot … ; préface par l’amiral Fournier, … suivi d’un exposé de quelques uns des travaux scientifiques par les membres de l’état-major, MM. Matha, Rey, Pléneau, Turquet, Gourdon, Charcot.

Le « Français » au Pôle Sud : journal de l’expédition antarctique française, 1903-1905 / par J.-B. Charcot,… , Paris, Flammarion, 1906. Gallica (BnF).

Continuer la lecture de Les images ont parlé ! Le reconnaissez-vous ?

Les images ont parlé ! Qui est cet étrange personnage ?

Vous deviez deviner quel étrange personnage, à l’étroit dans sa redingote, arborant  sur sa tête verte piriforme un masque doté d’un long nez, moustachu et coiffé d’un chapeau à cocarde, déclenchait les quolibets en plein Carnaval.

Les trois indices vous conduisaient au roi  Louis-Philippe, maintes fois représenté en poire par les caricaturistes. En recherchant dans Gallica, l’expression « en pâtissier, en saltimbanque, en chien, en sangsue », vous découvriez en effet cet extrait de L’Éducation sentimentale :

Frédéric prenait la Maréchale à son bras ; et ils flânaient ensemble dans les rues. Elle se divertissait de rosettes décorant toutes les boutonnières, des étendards suspendus à toutes les fenêtres, des affiches de toute couleur placardées contre les murailles, et jetait ça et là quelque monnaie dans le tronc pour les blessés établi sur une chaise, au milieu de la voie. Puis elle s’arrêtait devant des caricatures qui représentaient Louis-Philippe en pâtissier, en saltimbanque, en chien, en sangsue1.

Continuer la lecture de Les images ont parlé ! Qui est cet étrange personnage ?

  1. Gustave Flaubert, L’Éducation sentimentale, Paris, Chapentier, 1880. []

Faites parler les images ! qui est cet étrange personnage ?

Dans la lithographie ci-dessous, un immense personnage semble déchaîner les quolibets : saurez-vous l’identifier ? La légende est la suivante : « Oh ! c’te tête ! Ah ! la chianlili ! ah ! la chianli ! »

Premier indice : non, vous ne rêvez pas, le personnage est masqué !  Mais il ne s’agit pas d’un masque de protection contre la grippe ou le choléra (voir « Isolement et port du masque : la pédagogie de la caricature »  sur ce carnet de recherches) …

 

Deuxième indice : la marchande représentée dans l’estampe ci-dessous vend  des fruits. Cela vous devrait vous mettre sur la piste …

Troisième indice : et si vous relisiez L’Éducation sentimentale ? Flaubert y  évoque ce personnage caricaturé « en pâtissier, en saltimbanque, en chien, en sangsue » …

=> Vous pouvez feuilleter ci-dessous les premières pages du manuscrit de L’Éducation sentimentale grâce aux flèches …

 

 

Les images ont parlé ! Ce qu’attendaient ces touristes …

Vous deviez deviner pourquoi des touristes anglais étaient tour à tour déçus et choqués. Vous avez sans doute identifié le paysage parisien bouleversé par les démolitions liées aux travaux haussmanniens, et vu sur le second dessin des statues dont les formes dénudées choquaient ces prudes voyageurs. Mais à quoi s’attendaient-ils donc ? 

On leur avait en fait vendu ce qui s’appelait un  « train de plaisir »…

Dictionnaire de la langue française…. Tome 4 / par É. Littré, 1873. Gallica (BnF).

Continuer la lecture de Les images ont parlé ! Ce qu’attendaient ces touristes …

Faites parler les images ! Qu’attendaient donc ces touristes ?

Mais pourquoi ces Anglais sont-il si surpris par le spectacle qu’ils découvrent (« C’est singulier, l’Illustrated London News ne nous a rien dit de ce tremblement de terre ») ?

==>cliquez sur les images pour les agrandir Continuer la lecture de Faites parler les images ! Qu’attendaient donc ces touristes ?

Les images ont parlé ! une construction bientôt achevée

Vous deviez deviner à quelle construction bientôt achevée correspondait le chantier dessiné ci-dessous … Il s’agissait d’un panorama1.

Trois indices vous mettaient sur la voie. Sur la première image, vous pouviez reconnaître le Théâtre Marigny. Sur la deuxième, vous aperceviez un peintre juché sur un escabeau devant une immense toile. Enfin, la troisième image évoquait un des grands succès de l’Exposition universelle de 1900. Ces indices, ajoutés à la forme du bâtiment en construction, devaient vous mettre sur la piste des panoramas qui eurent une vogue considérable tout au long du XIXe siècle. Le théâtre Marigny a en effet été conçu pour accueillir un panorama, les peintres Alphonse de Neuville et Édouard Detaille ont réalisé un gigantesque panorama de la bataille de Champigny, et l’un des grands succès de l’Exposition universelle de 1900 a été le « Maréorama« , dérivé du panorama. Continuer la lecture de Les images ont parlé ! une construction bientôt achevée

  1. On peut retrouver l’image dans Germain Bapst, Essai sur l’histoire des panoramas et de dioramas illustrations… de M. Édouard Detaille. Paris, G. Masson,1891. []