Archives par mot-clé : colonies

30e anniversaire de la disparition de Michel Leiris : sur les traces de L’Afrique fantôme (1ère partie)

Le 19 mai 1931, Michel Leiris (1901-1990), dont nous commémorons cette année le trentième anniversaire de la disparition, embarque à Bordeaux sur le Saint-Firmin pour une expédition ethnographique transafricaine qui durera près de deux ans. L’homme est poète, il vient d’avoir trente ans et, a priori, rien ne le prédispose à participer à la mission ethnographique et linguistique Dakar-Djibouti qui marquera profondément l’histoire de l’ethnologie française et dont il tirera L’Afrique fantôme, étrange objet littéraire.

Membres de la Mission Dakar-Djibouti au Musée d’ethnographie du Trocadéro. De gauche à droite : André Schaeffner, Jean Mouchet, Georges-Henri Rivière, Michel Leiris, le baron Outomsky, Marcel Griaule, Éric Lutten, Jean Moufle, Gaston-Louis Roux, Marcel Larget, 1931. Charles Mallison / CC BY-SA

Continuer la lecture de 30e anniversaire de la disparition de Michel Leiris : sur les traces de L’Afrique fantôme (1ère partie)

Cécile Geoffroy-Oriente

Chargée de collections en anthropologie et ethnologie au département Philosophie, Histoire, Sciences de l'Homme

More Posts

30e anniversaire de la disparition de Michel Leiris : sur les traces de L’Afrique fantôme (2nde partie)

Afrique Occidentale Française, H. Barrère (Paris), 1930. Gallica (BnF)

Devenir un (autre) homme

À bord

L’heure du départ est arrivée. Le 19 mai 1931, à 17h50, le Saint-Firmin quitte le port de Bordeaux pour l’Afrique. Sur le bateau, l’équipe se compose de Marcel Griaule (1898-1956), ethnographe, chef de la Mission Dakar-Djibouti, Marcel Larget, second de la mission, chargé de l’intendance, des observations et des collections naturalistes, Michel Leiris (1901-1990), secrétaire-archiviste, et Éric Lutten (1904-1975), chargé des observations technologiques et opérateur cinématographique1.

Les presque douze jours de navigation2 se déroulent sans encombre, rythmés, pour Michel Leiris, par les vaccinations, l’entraînement à l’enquête linguistique auprès d’un Krouman3, la prise et le développement de photographies avec Griaule, la frappe du courrier en compagnie de Lutten. Cependant une lettre à Zette4 nous éclaire sur son état d’esprit : abrutissement d’abord, déprime puis ennui mais sentiment d’accomplir « quelque chose qui a une valeur humaine » et qui le « rend plus fort », « désir de faire un travail sérieux, d’en rapporter des matériaux durables » et de mener une « existence plus sincère ».

Continuer la lecture de 30e anniversaire de la disparition de Michel Leiris : sur les traces de L’Afrique fantôme (2nde partie)

  1. À ces quatre membres permanents s’ajoutent le Prince Michel Oukhtomsky, malade dès son arrivée et rapatrié en France le 30 septembre 1931, Jean Moufle, mécanicien, démissionnaire le 29 octobre 1931, et Jean Mouchet, chargé des études linguistiques, qui quittera la mission le 20 février 1932 afin de réintégrer l’administration coloniale. Plus tard sur le parcours, d’autres recrues – André Schaeffner (1895-1980), musicologue, Abel Faivre (1901-1935), naturaliste, Gaston-Louis Roux (1904-1988), artiste peintre, Deborah Lifchitz (1907-1942), linguiste et Abba Jérôme, interprète – viendront renforcer l’équipe. De plus, la mission bénéficie de l’apport de plusieurs collaborateurs autochtones. De nombreux boys seront embauchés ponctuellement au fil de l’expédition. []
  2. Avec une halte à Las Palmas, sur l’île de Grande Canarie, puis à Port-Etienne, en Mauritanie. []
  3. Le mot Krouman est formé des termes krou (ou krao) désignant un peuple originaire du Libéria et man, homme en anglais. Les Kroumen désignent, par extension, la main d’œuvre africaine travaillant à bord des navires européens. Cf. https://www.persee.fr/doc/outre_0300-9513_1980_num_67_246_2242 []
  4. Louise Leiris, née Godon (1902-1988), galeriste, surnommée Zette, épousée en 1926. Lettre du 25 mai 1931, citée par Jean Jamin dans Miroir de l’Afrique. Paris : Gallimard, 1996. P. 104 (réimpression de 2003). []

Cécile Geoffroy-Oriente

Chargée de collections en anthropologie et ethnologie au département Philosophie, Histoire, Sciences de l'Homme

More Posts

A la découverte des Indes orientales (XVIe-XVIIe siècles) (Partie III. La description des territoires visités)

Nous avons vu dans le précédent billet, qu’aux XVIe et XVIIe siècles, le voyage vers l’Océan Indien, long et périlleux, nécessite des escales, notamment sur les îles qui parsèment le parcours. Voyons ce que ces témoignages nous disent des îles et territoires continentaux de l’océan indien, escales ou destination du voyage, à cette époque, puisqu’ils s’attachent à décrire leur situation géographique, leurs paysages, climat, biodiversité, ainsi que la population qui les habite le cas échéant.

La géographie des Indes orientales : vues et cartes des territoires rencontrés

Vue des côtes de plusieurs îles, dont Sumatra. Extrait de Routier pour la navigation des Indes orientales, avec la description des isles, barres, entrées de ports (…) 1696. Gallica (BnF).

Les navigateurs devaient pouvoir vérifier la position de leur navire en prenant pour repère des points remarquables des côtes ou les îles rencontrées. On trouve donc dans les « routiers » des gravures renseignant sur la physionomie des îles. On s’intéresse d’abord à cette façade de l’île, vue qu’en ont les voyageurs depuis le pont des navires. On retient aussi de l’île le rivage et sa découpe, patiemment cartographiés. On s’intéresse aux possibilités de mouillage.

Continuer la lecture de A la découverte des Indes orientales (XVIe-XVIIe siècles) (Partie III. La description des territoires visités)

Stéphanie Tonnerre-Seychelles

Chargée de collections en science politique et de valorisation en droit et science politique au département Droit, économie, politique.

More Posts

Préparer l’épreuve d’histoire moderne de l’agrégation externe d’histoire 2019-2020

ÉTAT, POUVOIRS ET CONTESTATIONS DANS LES MONARCHIES FRANÇAISE ET BRITANNIQUE ET DANS LEURS COLONIES AMÉRICAINES (VERS 1640-VERS 1780)

Le ministère de l’Éducation nationale a publié la présentation détaillée de la  question d’histoire moderne de l’agrégation externe d’histoire 2019-2020 en avril 2018.

De nombreuses ressources peuvent vous accompagner dans la préparation de l’écrit et de l’oral.

Bibliographies

Stéphane Jettot (Université Paris Sorbonne) et Vincent Meyzie (Université Paris Nanterre) vous proposent ici une bibliographie complète pour préparer au mieux la question d’histoire moderne.

 

D’autres bibliographies sont également disponibles :

Ressources numériques

Le site de l’APHG – Ile de France consacre une page spécifique aux concours de recrutement.

L’Université Jean Jaurès (Toulouse) propose des ressources en ligne ici.

La bibliothèque de SciencesPo dédie sur son site une page à la préparation de l’Agrégation d’Histoire.

L’Université de Nantes et le Centre de recherches en histoire internationale et atlantique (CRHIA) ont organisé le 23 novembre 2018 une journée d’étude en lien avec la question de concours d’histoire moderne : « État, pouvoirs et contestations politiques dans les colonies françaises et britanniques d’Amérique (vers 1640-vers 1780) ». Les podcasts des communications sont disponibles en ligne ici sur le site de l’Association des historiens modernistes des universités françaises (AHMUF).

Le dossier spécial de la revue l’Histoire, présenté  par Valérie Sottocasa et Eric Schnackenbourg, répertorie  les articles de la revue en rapport avec la question moderne d’agrégation.

L’Université de Guyane a mis en ligne un dossier documentaire.

Et pour vous détendre… grâce à la BnF !

Une suggestion d’aide à la révision… stimulez votre mémoire visuelle en explorant les corpus Gallica ! Entre autres :

[Trompe l’oeil avec diverses estampes XVIIIe siècle] [Image fixe] : [estampe] / [gravé par Denis Pierre Jean Papillon de La Ferté]. [Paris] : [s.n.], [Avant 1774]. Département des Estampes et de la photographie.

 

Citer ce billet : Blog Histoire, "Préparer l’épreuve d’histoire moderne de l’agrégation externe d’histoire 2019-2020," in L'Histoire à la BnF, 24/05/2019, https://histoirebnf.hypotheses.org/7466, [consulté le 22/10/2020].