Étiqueté : Femmes

0

Automédone, cocherette ou cochonnette, un accès de fièvre satirique et machiste devant les premières femmes cochers ? (partie III)

Dans le précédent billet, nous avons vu que la période allant de la réception de deux premières femmes cochères au renoncement de plusieurs d’entre elles à cette profession correspondait étroitement au temps du Carnaval parisien. D’autres constats sont tout aussi étonnants : une mystérieuse comtesse devenue cochère publie ses souvenirs...

0

Automédone, cocherette ou cochonnette, un accès de fièvre satirique et machiste devant les premières femmes cochers ? (partie II)

Dans le billet précédent, nous avons vu que la simple évocation de femmes devenant cochers (ou cochères) à Paris a généré en 1906 et 1907 nombre de plaisanteries sexistes qui recyclaient entre autres les classiques stéréotypes sur la répartition des tâches entre femmes et hommes, et la prétendue incapacité féminine...

1

Automédone, cocherette ou cochonnette, un accès de fièvre satirique et machiste devant les premières femmes cochers ? (partie I)

  En 1907, des Parisiennes obtiennent pour la première fois le droit de devenir cochers, si elles satisfont à un examen jusque-là  réservé aux hommes. À la préfecture de police, un jury masculin décerne le diplôme après avoir vérifié que les impétrant(e)s connaissent l’art de soigner les chevaux, les itinéraires...

1

Écrire l’histoire des femmes : quelles ressources à la BnF ?

La place des femmes dans l’histoire peut être étudiée via de nombreux axes de recherche. L’histoire des figures féminines, des groupes sociaux ou du féminisme sont autant de champs pouvant être appréhendés dans une perspective socio-économique, religieuse, politique, morale, juridique… Publications militantes, scientifiques, officielles, bibliographies… L’histoire des femmes est donc une...

0

Une “industrie fort connue” : le couronnement des rosières (Partie IV – charivaris autour des rosiers de Nanterre et d’ailleurs)

(Ce billet vient clore une série de 4 sur les Rosières : retrouvez ici le billet 1, billet 2, billet 3, et à lire ci-dessous le billet 4.) Nous avons vu dans le billet précédent que les couronnements de rosières se multiplient au XIXe siècle. Si celui de Salency  avait...

0

Une “industrie fort connue” : le couronnement des rosières (Partie III. La chasteté en question au XIXe siècle)

Nous avons vu dans un précédent billet (à lire ici) que la fête de la rosière de Salency, mise à la mode par la Comtesse de Genlis en 1766, connut une grande fortune dans les arts et ce jusqu’à la Cour de Versailles. Ce succès national a sans doute incité...

1

Journée internationale des droits des femmes 2019 : le blog L’Histoire à la BnF vous conseille …

Nous vous avions conseillé en 2017 des sources pour l’histoire des femmes : ce billet est à relire ici. Vous désirez chercher des femmes dans les collections numérisées par la BnF ? Nous vous avons indiqué comment mener des recherches dans Gallica ici. Nous vous suggérons aussi de lire sur...

0

Une “industrie fort connue” : le couronnement des rosières (Partie I. La mode de Salency au XVIIIe siècle)

  (Ce billet est le premier d’une série de 4 sur les Rosières : retrouvez ici le billet 2, billet 3  et billet 4.) Racontant sa visite à Brie-Comte-Robert (Seine-et-Marne), où il a vu une exposition de roses, Adrien Marx souligne en 1866 : Tous les ans, le maire de...

Conférence 23 janvier 18h30 Agrippine, mère de Néron : une femme à la tête de l’Empire romain 0

Conférence 23 janvier 18h30 Agrippine, mère de Néron : une femme à la tête de l’Empire romain

23 janvier à 18h30 : Conférence: « Agrippine, mère de Néron : une femme à la tête de l’empire romain » par Mme. Virginie Girod, docteure de l’Université Paris-Sorbonne (Histoire romaine). Découvrez comment l’Histoire s’élabore au fil des fouilles, de l’étude des objets ou des textes à travers la rencontre avec ceux qui...

1

1848 et la “foire aux idées nouvelles” (Partie II).

Dans un précédent billet, j’évoquais le charivari orchestré à partir des idées des socialistes « utopiques » de 1848, et comment il s’est concentré autour de Cabet, Considerant, Leroux et Proudhon. Ces quatre « meneurs », désormais accompagnés de symboles récurrents comme la queue terminée par un œil de Considerant, ou par...