Archives par mot-clé : guides de voyage

André Gide et le tourisme en Union Soviétique

Si André Gide (1869-1951), dont on fête le 22 novembre le cent-cinquantenaire de  la naissance1, a été surnommé le « contemporain capital », c’est non seulement pour le succès rencontré par son œuvre littéraire, mais aussi à cause de ses prises de position politiques. Celle qui fit le plus de bruit fut exprimée dans son Retour de l’U.R.S.S.2 en 1936 puis dans Retouches à mon « Retour de l’U.R.S.S. »3 un an plus tard : « Cette petite plaquette, publiée à la fin de 1936, fit l’effet d’une bombe. Gide en disait moins que d’autres, mais son désengagement, pour prudent qu’il fût, devait sonner le doute dans des milliers de consciences. Gide révélait à bien des gens leur propre trouble […] Il lui fallut du courage pour rompre tous ses liens. Il eut ce courage, et c’est peut-être sa sincérité qui toucha l’opinion 4». Les articles dans la presse, de Marianne à L’Humanité, furent nombreux et variés, et le tirage s’éleva, comme le note Fred Kupferman, à plus de 140 000 exemplaires pour le Retour de l’U.R.S.S. et à plus de 40 00 pour les Retouches à mon « Retour de l’U.R.S.S. », alors que les autres récits de voyage en URSS de la même époque dépassaient rarement quelques milliers d’exemplaires. Continuer la lecture de André Gide et le tourisme en Union Soviétique

  1. À cette occasion, la BnF organise un colloque le 22 novembre 2019, en partenariat avec l’Association des Amis d’André Gide. Voir ici. []
  2. Voir André Gide, Souvenirs et voyages, éd. présentée, établie et annotée par Pierre Masson, avec la collaboration de Daniel Durosay et Martine Sagaert, Gallimard, Bibliothèque de la Pléiade, 2001. []
  3. Ibid. []
  4. Fred Kupferman, Au pays des Soviets : le voyage français en Union soviétique, 1917-1939, Gallimard : Julliard, coll. Archives, 1979, p. 115. []

Bertrand Tassou

Bertrand Tassou est conservateur au département Philosophie, histoire sciences de l'homme à la BnF, chargé de collections en géographie.

More Posts

Alphonse Daudet, un touriste en Algérie

Il y  a cent cinquante ans paraissaient les Lettres de mon moulin, qui sont aujourd’hui l’ouvrage le plus connu d’Alphonse Daudet (1840-1897). Ce recueil est, à juste titre, associé à la Provence. Pourtant, dans la première édition, un des textes a pour cadre l’Algérie où Alphonse Daudet fit un voyage en 1861-1862. C’est l’occasion de se pencher sur ce voyage et sur le récit qu’en donne Daudet, en le replaçant dans le contexte de l’essor du tourisme.

Alphonse Daudet par Nadar, s.d. Gallica (BnF).

  Continuer la lecture de Alphonse Daudet, un touriste en Algérie

Bertrand Tassou

Bertrand Tassou est conservateur au département Philosophie, histoire sciences de l'homme à la BnF, chargé de collections en géographie.

More Posts

Voyager seule : 150 ans de clichés

Photo de couverture : Photo by Jessica Devnani from Burst

2018 marque le cent cinquantenaire de la naissance d’Alexandra David-Néel (1868-1969), souvent considérée comme la plus grande des voyageuses françaises, du fait de sa longévité et de la difficulté d’accès aux endroits qu’elle a explorés. Mais elle ne fut pas la première des voyageuses françaises, loin s’en faut, comme le montre par exemple l’essai de Françoise Lapeyre : Le Roman des voyageuses françaises (1800-1900).

Un des intérêts de cet ouvrage est d’évoquer la façon dont les premières voyageuses étaient considérées. La simple citation de l’Année littéraire en 1867 donne le ton : « S’il leur arrive quelque mésaventure, la pitié que l’on ressent est moins grande : elles n’avaient qu’à rester chez elles ». Même si les propos sont moins violents, c’est aussi ce que rapporte Jane Dieulafoy en 1887 :

Quelques amis bien intentionnés tentèrent de me détourner d’une expédition, au demeurant fort hasardeuse, et m’engagèrent vivement à rester au logis […] Je sus résister à toutes ces tentations. À cette nouvelle on me traita d’originale, accusation bien grave en province ; mes amis les meilleurs et les plus indulgents se contentèrent de douter du parfait équilibre de mon esprit1.

Continuer la lecture de Voyager seule : 150 ans de clichés

  1. Jane Dieulafoy, La Perse, la Chaldée et la Susiane. Paris, Hachette & Cie, 1887. Page 2. []

Bertrand Tassou

Bertrand Tassou est conservateur au département Philosophie, histoire sciences de l'homme à la BnF, chargé de collections en géographie.

More Posts

Pour une histoire des voyages à bicyclette

“Debenne, 3 ans, Boisserel [?] 3 ans [deux jeunes enfants à vélo]”, photographie, Agence Rol, sd. Gallica (BnF).

Dans quelques jours débute le Tour de France : c’est l’occasion de passer rapidement en revue les collections de récits de voyages et de guides touristiques cyclistes…

Même sans avoir lu le « Supplément littéraire » du Figaro du 4 octobre 1890, on s’en doutait : Aristote n’a pas connu le vélocipède ! Mais ce texte est intéressant à plus d’un titre. D’abord parce que la question (« Aristote a-t-il connu le vélocipède ? »)  renvoie à  celle de l’origine de la bicyclette, qui n’a pas de date d’invention précise, sauf à considérer la draisienne comme la première bicyclette : ce sont seulement les améliorations ou changements successifs, parfois précisément datés, qui ont permis de passer des machines des origines à celles que nous connaissons aujourd’hui. Ensuite parce que ces quatre pages consacrées à la pratique de la bicyclette ont paru dans un supplément littéraire ! La « Belle époque » ? Heureux temps en tout cas, où l’on découvrait, sous la plume de Pierre Giffard, héraut s’il en fut de la cause cycliste,  l’art de vivre à bicyclette…

Continuer la lecture de Pour une histoire des voyages à bicyclette

Bertrand Tassou

Bertrand Tassou est conservateur au département Philosophie, histoire sciences de l'homme à la BnF, chargé de collections en géographie.

More Posts