Archives par mot-clé : manuscrits

La mandragore : naissance et persistance d’un mythe

Ce billet correspond à une communication prononcée lors des Rendez-vous de l’Histoire de Blois 2018 « La puissance des images ».

Sorcière, potence, cri qui tue… L’iconographie de la mandragore est particulièrement riche. La plante a récemment été remise en lumière par sa présence dans Harry Potter1, ce qui a revivifié son image. En effet, un ensemble complexe de mythes s’est aggloméré depuis l’Antiquité autour de la mandragore pour donner lieu à la figure qu’on connaît aujourd’hui.

Recueil de figures de plantes colorées. BnF, Arsenal, Ms-2808, f. 7r. Gallica (BnF).

Continuer la lecture de La mandragore : naissance et persistance d’un mythe

  1. J. K. Rowling, Harry Potter et la chambre des secrets. [Paris], Gallimard : 1999. Voir aussi le catalogue de l’exposition “Harry Potter : a history of magic” : Harry Potter : un monde de magie / [traduit de l’anglais par Marie Renier]. Paris : Gallimard jeunesse, DL 2018. []

Luc Menapace

Chargé de collections en biologie et paléontologie au département Sciences et techniques

More Posts

Peindre l’arbre au Moyen Âge. Les herbiers enluminés de la Bibliothèque nationale de France.

Du poirier familier au mythique arbre à baume (fig.1), en passant par l’exotique grenadier ou le figuier fertile, de nombreuses essences d’arbres peuplent les pages des herbiers médiévaux1.

Mais qu’est-ce qu’un arbre dans le savoir médiéval ? Comment définir cette catégorie du monde végétal, et quelles sont les plantes qui y appartiennent ? Ces questions, auxquelles les botanistes actuels n’ont toujours pas donné de réponse définitive, taraudent déjà les naturalistes médiévaux. Les longues listes de plantes dressées dans les ouvrages scientifiques sont structurées selon des logiques internes qui reposent sur l’emploi de la nomenclature. Le monde végétal est scindé en deux grandes catégories que sont les arbres (arbor) d’une part et les herbes (herba) de l’autre. À cette distinction fondamentale s’ajoutent les arbustes (arbustum), arbrisseaux (frutex) et autres buissons. Déterminer ce qui relève de telle ou telle catégorie constitue néanmoins un enjeu de taille. Continuer la lecture de Peindre l’arbre au Moyen Âge. Les herbiers enluminés de la Bibliothèque nationale de France.

  1. Nous employons ici le terme herbier dans une acception bien précise, celle qui désigne tout livre de pharmacopée évoquant des plantes, leurs caractéristiques et leurs vertus thérapeutiques. Il s’agit d’ouvrages énumérant des simples, ces produits végétaux, minéraux et animaux utilisés en médecine dans leur état naturel, sans qu’ils n’aient été mêlés à d’autres substances. []

Alice Laforêt

Archiviste paléographe et conservatrice stagiaire des bibliothèques.

More Posts

Follow Me:
Twitter

Une “chasse aux drôleries” dans le Bréviaire dominicain à destination royale, dit de Saint-Louis de Poissy

À l’occasion de la mise en ligne du Bréviaire dominicain à destination royale dit de Saint-Louis de Poissy, manuscrit médiéval classé Trésor national, le blog Gallica décrypte ses plus belles illustrations et propose une “chasse aux drôleries” pour en découvrir les moindres détails.

Par ici pour la “chasse aux drôleries”!